BFM Business

Traçage des données mobiles: Macron veut un débat au Parlement

(image d'illustration)

(image d'illustration) - Pixabay

Emmanuel Macron souhaite un débat au Parlement d'ici le 11 mai sur les techniques de traçage des données des téléphones pour lutter contre le Covid-19, l'épidémie ne devant pas "mordre" les libertés individuelles.

Dans son allocution aux Français, Emmanuel Macron n'a pas tranché la question des applications de tracking, pour lutter contre la propagation du coronavirus. Mais le président de la République souhaite un débat au Parlement d'ici le 11 mai sur les différentes techniques de traçage des données des téléphones. 

Pour accompagner la sortie progressive du confinement à partir du 11 mai, "il ne faut négliger aucune piste, aucune innovation mais je souhaite que, avant le 11 mai, nos assemblées puissent en débattre et que les autorités compétentes puissent nous éclairer", a assuré le chef de l'Etat. 

Mais alors que la question fait polémique et divise la classe politique comme. les citoyens, Emmanuel Macron a aussi glissé que "cette épidémie ne saurait affaiblir notre démocratie ni mordre sur quelque liberté". 

"Plusieurs innovations font l'objet de travaux avec certains de nos partenaires européens comme une application numérique dédiée qui, sur la base du volontariat et de l'anonymat, permettra de savoir si oui ou non l'on s'est trouvé en contact avec une personne contaminée (...) Le gouvernement aura à y travailler", a-t-il ajouté. 

Le gouvernement semble hésiter sur l'installation d'une application de traçage des malades appelée StopCovid, une piste dévoilée mercredi par le ministre de la Santé Olivier Véran et le secrétaire d’État au Numérique Cédric O, mais qui est critiquée jusqu'au sein même de la majorité.

Ivan Valerio, avec AFP