BFM Tech

Applications pour smartphones, la nouvelle mine d'or

Après l'annonce du rachat d’Instagram par Facebook pour un milliard de dollars, et à en croire certains experts, le marché des applications pour smartphones serait une bulle, complètement irrationnelle. Pourtant, le secteur repose sur l'économie réelle.

Cette société parisienne a été fondée voilà deux ans. Elle compte aujourd'hui 45 salariés, dont des développeurs, des ingénieurs qui rendent concrètes les applications pensées en amont. Ses clients sont de grandes enseignes qui veulent développer leurs ventes via des mobiles, c'est ce que l'on appelle le m-commerce.

L'application Instagram était gratuite et a touché 30 millions d’utilisateurs, autant de consommateurs potentiels. C'est ce type d’instruments qui a le vent en poupe. Fini le temps ou les petites applications inutiles vendues moins d'un euro faisaient la fortune de leur inventeur. En France, on compte quelques réussites, comme l’application gratuite de My little Paris, un site dénicheur de tendance. C'est l'une des 500.000 appli disponibles sur l'App Store, et l'une des 350.000 sur l’Android market.