BFM Tech

Amazon lance Fire Phone, son propre smartphone

Amazon a dévoilé mercredi son propre smartphone, baptisé le Fire Phone.

Amazon a dévoilé mercredi son propre smartphone, baptisé le Fire Phone. - -

Amazon sur les terres d'Apple et Samsung. Le géant de la distribution américain Amazon a lancé mercredi aux Etats-Unis son propre smartphone équipé d'une technologie 3D, baptisé "Fire Phone".

Pas de surprise mercredi à Seattle: Amazon a bien présenté son premier smartphone. Baptisé Fire Phone, il adopte un style plutôt classique, avec un écran tactile de 4,7 pouces (11,9 centimètres). Il embarque un processeur Qualcomm à quatre coeurs de 2,2 GHz et 2GB de RAM. Son capteur photo arrière compte 13MP, avec une lentille 2.0 et la stabilisation optique de l'image.

La véritable nouveauté se trouve dans l’interface 3D. Le géant du commerce en ligne mise beaucoup sur cette innovation pour se différencier sur un marché fortement concurrentiel. “Nous nous devons de faire les choses différemment. Les consommateurs attendent de nous de l’innovation“, assure Jeff Bezos, son patron et fondateur.

Cette interface fonctionne à l’aide de quatre petites caméras placées sur la face avant de l'appareil, suivant les mouvements de l'oeil. Cela permet d'afficher certains éléments en relief, un peu comme un hologramme sortant de l'écran. Intrigante sur le papier, cette fonctionnalité devra cependant faire ses preuves auprès du grand public, au risque d’être reléguée au rang de simple gadget.

Une version modifiée d'Android

Il en va de même pour la possibilité d'interagir avec l'interface en inclinant le smartphone, remplaçant les mouvements et gestes tactiles. Cela permet par exemple d’ouvrir un menu, de tourner la page d’un livre numérique ou de scroller faire le bas sur une page web. Amazon a également beaucoup insisté sur un nouveau logiciel, appelé Firefly. S’appuyant sur des capacités de reconnaissance photo et audio, il permet d’identifier plus de 100 millions d’objets, comme des livres, des chansons ou des séries télé. Le logiciel vous propose ensuite de les acheter ou de les lancer sur une application (par exemple, regarder un épisode sur Prime video). Comme les tablettes Kindle Fire, le smartphone tourne sous une version modifiée d'Android. Amazon n’a pas montré grand chose sur son OS maison. Celui-ci semble très proche de la version tablette. Il intègre notamment le traditionnel carrousel, transformé pour l’occasion en widget interactif. Il affiche des informations sur les applications, par exemple les derniers e-mails reçus.

Un Fire Phone parfait pour ceux qui possèdent un abonnement Prime

Reste deux questions en suspens: la boutique d’application et les cartes, deux composantes importantes d’un smartphone. La première comporte 250.000 unités, assure Amazon. Mais un rapide tour d’horizon fait apparaître de nombreux manques. Sur les 10 applications gratuites les plus populaires sur le Play Store américain, six sont absentes sur le magasin d’Amazon. L’identité des cartes utilisées n’est pas encore connue. On sait cependant qu'il ne s’agit pas de Google Maps et qu'elles utilisent la base de données de Yelp.
Amazon préfère plutôt mettre l’accent sur la richesse de son écosystème de contenus (livres, vidéos, chansons…). Il veut ainsi positionner le Fire Phone comme le meilleur appareil pour tout ceux qui possèdent un abonnement Prime. Ils sont nombreux: plus de 15 millions aux Etats-Unis. Dans un premier temps, le Fire Phone ne sera disponible qu’aux Etats-Unis, et uniquement chez l’opérateur AT&T. Il sera commercialisé le 25 juillet, à un prix finalement assez élevé: 199$ avec un abonnement de deux ans pour le modèle 32GB et 299$ pour le modèle 64GB. Mais “Amazon offre un espace de stockage deux fois supérieur à la concurrence et 12 mois gratuits à son abonnement Prime”, nuance Carolina Milanesi, analyste chez Kantar World Panel. Pas certain cependant que cela suffise à inquiéter Apple et Samsung. Retrouvez l'intégralité de la keynote minute par minute.

Jérôme Marin