BFM Tech

Qui est Snowflake, cette startup franco-américaine qui pèse déjà 3,5 milliards de dollars?

En 6 ans, Snowflake a rejoint le club des grandes entreprises du Cloud en concurrençant  Google, Amazon et Microsoft. Parmi ses trois cofondateurs, deux ingénieurs français.

En 6 ans, Snowflake a rejoint le club des grandes entreprises du Cloud en concurrençant Google, Amazon et Microsoft. Parmi ses trois cofondateurs, deux ingénieurs français. - Snowflake

Créée en 2012 par un trois ingénieurs dont deux français diplômés de l'université Paris VI, cette startup californienne spécialisée dans l'analyse de données de masse (big data) vient de lever 450 millions de dollars pour se développer en Europe.

Snowflake, ce nom ne dira rien au grand public, mais sans elle, de nombreux services numériques, comme celui de Netflix, ne serait pas aussi efficace. D'ailleurs, les investisseurs misent gros sur elle. Elle vient de réussir une nouvelle levée de 450 millions de dollars auprès de neuf fonds d'investissement.

Résultat: elle est désormais valorisé à 3,5 milliards de dollars. Un bond énorme dans cette activité. En janvier dernier elle atteignait déjà une valorisation de 1,5 milliard après une levée de 263 millions de dollars.

Depuis sa création en 2012, Snowflake a levé au total 923 millions de dollars. elle a été créée par trois ancien d'Oracle: Thierry Cruanes et Benoit Dageville, deux diplômés de l'université Paris VI et Marcin Zukowski. En 2014, ils recrutent Bob Muglia, ancien président de Microsoft, pour diriger la boite. En seulement six ans, Snowflake est devenue un concurrent des géants du secteur: Microsoft, Amazon et Google.

Un algorithme pour analyser le big data

Cette startup franco-américaine basée à San Mateo, au dus de San Francisco en Californie, est spécialisée dans le stockage centralisé de données. Elle a plus d'un millier de clients dans la santé, la finance, les médias ou l'industrie du divertissement (jeux, musique, vidéo) parmi lesquels Office Depot, DoorDash, Netgear, Yamaha, Sony ou Adobe. En mai dernier, elle a ouvert un bureau à New York ce que font très rarement les grands groupes californiens.

Son savoir-faire ne se limite pas au stockage. Grâce aux données qu'elle gère, elle permet aux entreprises d'obtenir des indicateurs et des analyses "simplifiées" sur de gros volumes stockés. Son algorithme fouille de big data de ses clients pour en tirer des informations concrètes et définir des stratégies commerciales.

"Notre dernière levée de fonds fournira à Snowflake les ressources dont nous avons besoin pour accompagner notre base grandissante de clients à travers le monde", a expliqué dans un communiqué Bob Muglia, PDG de l'entreprise. Après s'être imposé aux États-Unis, Snowflake compte se développer en Europe en ouvrant des bureaux à Berlin. Elle annonce le recrutement de commerciaux et d'ingénieurs, ainsi que la création d'une solution de partage sécurisé de données.

Pascal Samama avec AFP