BFM Business

Pour fabriquer les enceintes Alexa, Foxconn fait travailler des adolescents la nuit

Foxconn a déjà été épinglé à de nombreuses reprises ces dernières années sur les conditions de travail dans ses usines chinoises.

Foxconn a déjà été épinglé à de nombreuses reprises ces dernières années sur les conditions de travail dans ses usines chinoises. - STR - AFP

Selon The Guardian, des centaines d'écoliers de 16 à 18 ans avaient été enrôlés pour fabriquer des assistants vocaux numériques Alexa d'Amazon.

Le géant technologique taïwanais Foxconn, qui assemble notamment l'iPhone, a reconnu vendredi avoir imposé des heures supplémentaires et du travail de nuit à de jeunes stagiaires au sein d'une usine chinoise, évoquant le "laxisme" de responsables locaux.

"Il est arrivé par le passé que le laxisme d'une partie de l'encadrement local a engendré ce type de pratiques... Ce n'est pas acceptable et nous avons pris immédiatement des mesures pour éviter qu'elles se reproduisent", a affirmé le groupe dans un communiqué.

Ce mea culpa du plus grand sous-traitant mondial d'appareils électroniques survient après la publication d'une enquête jeudi par le quotidien britannique The Guardian, dévoilant que des centaines d'écoliers de 16 à 18 ans avaient été enrôlés pour fabriquer des assistants vocaux numériques Alexa de l'américain Amazon durant plus de deux mois.

Ces jeunes travailleurs, par ailleurs scolarisés près de la ville de Hengyang au sud du pays, ont dû travailler la nuit et en heures supplémentaires "dans un contexte controversé et souvent illégal de tentative de respect de délais de production", a écrit le journal.

Les étudiants de 16 à 18 ans sont autorisés à travailler en Chine mais n'ont pas le droit de rester à leur poste ni la nuit ni en heures supplémentaires, précise le Guardian.

Foxconn a par ailleurs affirmé vendredi qu'"à certains moments" le pourcentage de stagiaires dans les effectifs avait dépassé les niveaux légaux, et a précisé avoir pris des mesures pour se conformer à la loi.

Foxconn, le plus gros employeur privé en Chine, fait travailler plus d'un million de personnes dans le pays. L'entreprise avait été déjà montrée du doigt il y a plusieurs années à la suite de soupçons de suicides d'employés liés aux conditions de travail, et au recours à des stagiaires mineurs dans ses usines.

Le groupe, officiellement nommé Hon Hai Precision Industry, et qui assemble les iPhone de l'américain Apple de même que des gadgets pour d'autres marques internationales comme le chinois Huawei, avait admis en 2012 avoir employé illégalement des enfants de 14 ans dans une usine chinoise.