BFM Tech

Paris: une application pour mieux connaître les travaux du Grand Paris Express près de chez soi

Grâce à "la météo des chantiers", les riverains peuvent connaître en détail les différentes étapes du chantier près de chez eux.

Aux abords des chantiers du Grand Paris Express, les usagers subissent depuis plusieurs mois de nombreuses nuisances sonores. Pour leur permettre de mieux les anticiper, la société du Grand Paris a lancé un widget: "la météo des chantiers". Installé sur leur téléphone mobile, il offre aux riverains les prévisions à 10 jours sur les nuisances sonores à venir et une information en temps réel sur l'avancée des travaux. La société du Grand Paris expérimente actuellement ce dispositif sur le chantier de la future gare Fort d’Issy-Vanves-Clamart, dans les Hauts-de-Seine.

Avec ce widget, les riverains peuvent connaître en détail les différentes étapes du chantier, grâce à des données envoyées directement depuis les plannings prévisionnels de la société du Grand Paris. Mais, surtout, à partir de capteurs placés directement sur les sites, les usagers peuvent connaître les nuisances sonores qu'engendrent les travaux. 

"On est convaincus qu'avoir une information transparente en temps réel est indispensable pour le bien de tous", explique au micro de BFM Paris, Jérôme Serre, à l'origine de l'application.

Mieux planifier les tâches bruyantes

À terme, la société du Grand Paris espère que les données collectées via l'application permettront une meilleure gestion des chantiers. 

"On espère c'est que la société du Grand Paris va pouvoir utiliser ces données pour mieux comprendre comment fonctionnent ses chantiers et, ainsi, mieux les planifier", explique Christophe Mietlicki, expert bruitparif, l'organisme en charge de mesurer les nuisances sonores sur les différents sites. "On va pouvoir déterminer quelles tâches sont les plus bruyantes de façon à les programmer à des moments moins gênants pour les riverains."

Le widget sera bientôt disponible à proximité de tous les chantiers des futures gares de la ligne 15 sud.

Cyrielle Cabot