BFM Tech

On a essayé Flixtape, la nouvelle fonction de Netflix pour créer des listes de lecture

Le logo de Netflix.

Le logo de Netflix. - -

Le service de VoD propose une nouvelle fonctionnalité permettant de répertorier films, séries et comédies par thème et de les partager ensuite avec ses contacts. Malin à priori mais le résultat s'avère plutôt décevant.

A l’image des services de streaming musicaux Spotify ou Deezer qui permettent de constituer des playlists en ligne, Netflix est le premier site de vidéo à la demande à offrir la possibilité de constituer des listes de films, séries et spectacles. Il suffit pour cela de choisir de se rendre sur la page flixtape. La fonctionnalité n'est disponible qu'en anglais pour le moment. En arrivant sur la page d'accueil, on a la possibilité de créer sa propre sélection ou d'en reprendre une toute faite.

La page d'accueil de Flixtape.
La page d'accueil de Flixtape. © Netflix

Si l'on opte pour "Make my own" (Créer ma propre liste), il faut commencer par trouver un nom de thème. Cela peut-être un genre ou un sentiment et même un message que l’on voudrait faire passer à quelqu’un. Les algorithmes du service se chargent alors automatiquement de vous constituer une sélection de trois titres se rapportant à vos mots clefs ou à des concepts approchant. Vous avez la possibilité d’en supprimer et de les remplacer par d’autres grâce à une fonctionnalité recherche. Au total, chaque sélection peut comporter jusqu’à 6 titres.

Des suggestions pas très pertinentes

Nous avons donc tapé « Spy Movies», et les résultats furent plutôt décevants. Le premier titre proposé fut La Vie est belle de Franck Capra. Très beau long métrage, certes, mais pas du tout un film d’espionnage ! Deuxième titre Dark Knight. Un Batman de qualité mais là encore assez éloigné du résultat que nous attendions. La troisième proposition, Mensonges d’Etat, est tombée un peu moins à côté de la plaque. Mais rien sur la Mémoire dans la peau, pas de James Bond ou de films d’auteurs européens comme La Vie des autres. Normal : on se heurte là évidemment au problème du catalogue de Netflix qui comporte peu d'oeuvres de répertoire et surtout des productions américaines.

Notre sélection de films d'espionnage.
Notre sélection de films d'espionnage. © Netflix

On a réessayé avec "Romantic comedies" et là on a obtenu la série Orange is the new black en premier choix. Et quand on va voulu créer la sélection History movies, on s’est vu proposer la série House of cards. Flixtap a donc tendance, en outre, à suggérer des productions maison en priorité.

Il est possible de personnaliser vaguement l'apparence de sa liste avec des doodles mais cela reste vraiment très limité. Il ne reste plus qu’à partager votre liste de lecture sur Twitter, Facebook ou à l’envoyer par mail ou en message texte. Mais pour que vos contacts puissent en profiter, il faut qu’ils soient eux-mêmes abonnés à Netflix - ce qui est somme toute logique.

Lorsque l’on crée sa liste on peut aussi faire appel à des suggestions en cliquant sur le bouton "Inspire me". Mais le résultat peut s’avérer parfois très étrange : "queux d’animaux", "films de sous-marin", "dites-juste non", "vêtements sexy" ou encore "LOL" ! Pour information, LOL est une sélection plutôt décevante de spectacles de comiques américains.

Du tout cuit...

Enfin, ceux qui veulent juste se contenter d'une liste toute faite peuvent cliquer sur "Made for you" et accéder ainsi à des sélections déjà prêtes à l’emploi comme les thématiques "documentaire" ou "enfants et famille" en se heurtant au même problème de catalogue.

Flixtape, c'est donc un très bonne idée mais la fonctionnalité s'avère décevante et limitée à l'usage en raison du manque de pertinence des résultats, et du fond limité de Netflix. Impossible donc de se forger une liste pour la postérité du type "les 10 meilleurs films de tous les temps". Mais si l'on veut mettre de côté des trouvailles faites grâce au service de VoD pour les revoir plus tard ou les partager avec ses contacts, Flixtape s'avère plutôt bienvenu.

Accéder au service Flixtape.

Amélie Charnay