BFM Tech

L'Euro 2016 approche... les arnaques aussi

-

- - Adidas

Surfant sur la vague de l'Euro 2016, de faux sites de vente de billets commencent à apparaître sur le net, ainsi que des jeux pour mobiles qui font la part belle à la publicité.

Deux grands évènements arrivent dans le monde du football, tout d’abord aux Etats-Unis avec la Copa América Centenario (du 3 au 26 juin), puis en France avec l’Euro 2016 de l’UEFA (du 10 juin au 10 juillet). Les supporters et autres fans seront bien sûr au rendez-vous, mais les arnaqueurs aussi. Ainsi, le célèbre éditeur d’antivirus Avast a publié sur son blog une série de recommandations pour éviter de se faire avoir.

Attention aux faux billets

Les cybercriminels vont tout d’abord s’attaquer à la vente de billets pour les matchs, qui sont désormais très difficiles à se procurer. Ils ont mis en place de faux sites de vente et lancé des campagnes sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter) ou par courrier électronique afin d’inciter les amateurs à passer commande. Leur objectif est de vendre des faux billets et surtout de récupérer facilement les informations bancaires des acheteurs (numéro de carte bleue, code confidentiel, etc.).

Ainsi, l’UEFA recommande de n’acheter les billets qu’auprès des revendeurs autorisés, par exemple... sur le site de l’UEFA, et propose l'extension de navigateur Brandsays pour détecter les sites illégaux. Attention aussi à la vente de billets dont le prix semble trop attractif.

Des jeux envahis par la publicité

Les fans de football veulent regarder les matchs, mais aussi jouer sur leur smartphone ou leur tablette. L’appli la plus connue est FIFA16, le titre développé par Electronic Arts. Mais Avast a repéré quatre jeux de football, trois ont comme nom Soccer 2016 et le quatrième s’appelle Football 2016-2025. Ils viennent de faire leur apparition sur le magasin d’applications de Google et se révèlent être des arnaques.

En effet, le joueur se retrouve envahi par de la publicité quand il tente de commencer une partie. L’objectif du développeur, qui a conçu les quatre jeux, est bien entendu de se faire de l’argent avec la publicité. Ce n’est pas en soi illégal mais cela aboutit à des jeux totalement injouables et qui ne tiennent pas leurs promesses.

Avast ne le mentionne pas, mais il est fort probable que des mails frauduleux liés aux deux compétitions arriveront prochainement dans nos boîtes aux lettres avec des liens ou des pièces jointes sur lesquels il ne faudra surtout pas cliquer. Il est possible également que les arnaques téléphoniques se multiplient. Les hostilités numériques ont donc commencé avant le 10 juin, et il n'est pas hélas sûr qu'elles s'arrêtent le 10 juillet...