BFM Tech

Ce site de films piratés est impossible à fermer

-

- - -

Face à des sites illégaux de streaming comme Popcorn Time, un nouveau service a de quoi inquiéter les studios de cinéma.

Les ayants-droit des films diffusés à travers le monde ont un nouvel ennemi. Depuis quelques jours, le site Play propose un catalogue totalement gratuit et illégal. A ce titre, il n'est pas très différent de Popcorn Time, le "Netflix pirate", qui semble actuellement renaître de ses cendres. Mais il devrait pouvoir éviter les mésaventures de ce dernier, et ce pour une raison simple : il n'existe pas, ou alors un peu partout.

Un site hébergé par ses visiteurs

Contrairement aux millions de sites sur lesquels nous nous rendons chaque jour, Play n'est pas stocké sur un serveur, mais sur les ordinateurs de tous ceux qui le visitent. En fait, il utilise lui-même le protocole BitTorrent, qui permet justement aux utilisateurs de s'échanger des films piratés d'ordinateur à ordinateur, sans que ces derniers ne soient stockés sur un serveur externe.

Tout comme les films qu'il héberge, Play est en permanence dupliqué par ses visiteurs, qui se le partagent entre eux. Il reste donc accessible par le plus grand nombre tant qu'au moins un internaute y navigue.

Capture d'écran du site Play
Capture d'écran du site Play © -

Un casse-tête pour les autorités

Pour fonctionner, le site utilise le réseau de ZeroNet, une sorte d'internet parallèle et totalement décentralisé, également basé sur le protocole BitTorrent. D'autres sites, tout à fait légaux, utilisent cette méthode - ils sont encore peu nombreux, mais Play est le premier à la combiner avec une offre de streaming.

L'utilisateur doit donc installer ZeroNet (une procédure plutôt simple) pour pouvoir accéder à Play. Rappelons qu'en France, l'utilisation de ce service est répréhensible par la loi. Mais pour les autorités, procéder à sa fermeture risque bien de tourner au casse-tête.

La technologie utilisée a également ses limites. Comme tout réseau de ce type, son bon fonctionnement dépend en grande partie de la quantité d'utilisateurs. D'autres tentatives de ce type ont déjà eu lieu, comme celle de The Pirate Bay en 2014, mais en restant au stade de projet.

L'arrivée de ZeroNet a finalement permis d'accélérer les choses. Si Play parvenait à trouver son public, il pourrait alors n'être que le premier qu'une longue série.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech