BFM Tech

Apple Music supprime-t-il la musique de ses utilisateurs?

Le service de streaming d'Apple accusé de supprimer des morceaux

Le service de streaming d'Apple accusé de supprimer des morceaux - Apple

Un utilisateur accuse Apple Music d'avoir supprimé des milliers de chansons de son ordinateur.

James Pinkstone, compositeur, aime beaucoup la musique. Sur son ordinateur, il stocke 122 Go de chansons, soit des milliers de titres. Ou plutôt, il stockait. Abonné à Apple Music, il vient de tout perdre. Pour lui, c’est le service de streaming musical d’Apple qui en est responsable. Sur son blog, il raconte son aventure et précise qu’il n’est pas le seul dans ce cas.

En s’abonnant, Pinkstone a vu toute sa collection "scannée" par Apple Music. Un processus normal afin qu’Apple puisse faire correspondre les chansons avec sa base de données. Grâce à iCloud, cela permet de les écouter depuis n’importe quel appareil à condition de disposer d’une connexion internet. 

Toute la musique aspirée dans le Cloud

En plus des titres achetés sur iTunes, les propres créations du compositeur et des morceaux venant de vieux CD sont également "aspirés" dans iCloud. Sauf que tous les fichiers originaux ont été supprimés de sa machine et sont désormais stockés sur les serveurs d’Apple. Pour James Pinkstone, l’entreprise lui a tout simplement "volé" sa musique.

-
- © Apple

Si les plaintes de ce type sont fréquentes, le problème ne semble pas pour autant concerner tous les utilisateurs. Serenity Caldwell, journaliste pour le site iMore, a tenté d’apporter une réponse, tout en défendant - en partie - le service d’Apple.

Quand on installe Apple Music sur son ordinateur principal - celui qui dispose des fichiers originaux, le service les reverse tous dans iCloud. Nous pouvons ensuite les écouter en streaming depuis notre iPhone (ou iPod) sans avoir à les stocker sur chaque appareil. Serenity Caldwell confirme que tous les fichiers sonores sont concernés, qu’il s’agisse de chansons répertoriées dans le catalogue d’Apple Music ou d’enregistrements personnels. Il s’agit donc de la première étape décrite par James Pinkstone. 

Des menus pas très clairs

Mais pour la journaliste, Apple Music ne supprime jamais la musique stockée sur l’ordinateur principal… sauf si l’utilisateur donne son autorisation. Cela peut fréquemment arriver, par exemple si une machine secondaire ou un smartphone manque de place dans son disque dur.

Et le problème de Pinkstone pourrait venir d’une confusion autour d’une boîte de dialogue (ci-dessous). Sur l’ordinateur principal les deux choix proposés aboutissent au même résultat: la suppression du fichier. Logique, lorsqu’on opte pour "supprimer la chanson" (“delete song”). Moins, lorsqu’on choisit de "supprimer le téléchargement" (“remove download”).

Pour écouter, il faut payer

Même dans ce cas, on pourra toujours écouter ses morceaux grâce à Apple Music. Mais ils se trouveront alors uniquement sur les serveurs d’Apple et ne seront donc plus "les nôtres". C’est ce qui pourrait être arrivé à James Pinkstone. Or selon les conditions générales d’Apple, ces morceaux sont définitivement perdus le jour où l’on se désabonne du service de streaming. En d’autres termes, on conserve sa musique, tant que l’on paye.

Finalement, le témoignage de James Pinkstone ne semble pas démontrer de bug particulier. Techniquement et juridiquement, Apple Music n’est pas à mettre en cause puisqu’il ne supprime en aucun cas notre musique par défaut.

Mais Apple s’est tout de même loupé en proposant un service bien trop complexe pour la majorité des utilisateurs. Ses équipes semblent l’avoir compris puisqu’une refonte totale d’Apple Music est au programme dans les prochaines semaines. Jusque là, les abonnés n’ont plus qu’à investir dans un disque dur externe pour mettre leur musique à l’abri.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech