BFM Business

La sortie des prochains iPhone affectée par le malware WannaCry chez un sous-traitant taïwanais?

TSMC, important sous-traitant taïwanais d'Apple qui produit des puces pour iPhone, estime à 3% de ses revenus l'impact des dégâts d'un virus informatique qui a bloqué ses usines le week-end du 4/5 août. Bien que corrigé, le problème risque de tendre les délais de production des prochains iPhone lancés à l'automne.

La production des nouveaux modèles d'iPhone, qu'Apple présentera, comme chaque année en septembre, va-t-elle être affectée par un virus informatique ayant sévi à Taïwan? Ce lundi 6 août, TSMC, principal sous-traitant d’Apple pour les puces d'Iphone, a mis en garde, selon le quotidien économique Financial Times, contre une baisse de 3% de son chiffre d'affaires et des perturbations dans les livraisons à la suite d'un logiciel malveillant ayant bloqué sa production durant le week-end des 4 et 5 août.

C'est la première fois qu'un grave incident informatique affecte directement les lignes de production de Taiwan Semiconductor Manufacturing Co, principal fabricant taïwanais de puces électroniques pour le compte de nombreux industriels des smartphones (Apple, Huawei, notamment).

La direction de TMSC incrimine le malware WannaCry

TMSC a précisé que ses principaux sites de production à Taïwan avaient été arrêtés après l’apparition d’un virus dans la nuit du 3 août au 4 août. "Un dysfonctionnement survenu lors de l'installation d'un nouvel outil logiciel a provoqué la propagation d'un virus une fois l'outil connecté au réseau informatique de l'entreprise", a déclaré TSMC sur son site internet.

Le géant des puces électroniques a affirmé que le virus était une variante du logiciel malveillant WannaCry qui a frappé les utilisateurs du monde entier en chiffrant les fichiers et exigeant des rançons à leurs propriétaires pour les récupérer.

La firme taïwanaise a en revanche démenti avoir été victime d'une cyberattaque visant son informatique, précisant que ses données confidentielles n'avaient pas été affectées.

80% des équipements de production concernés ont été remis en service dimanche après-midi et la société prévoyait une reprise complète de sa production de puces électroniques ce lundi 6 août. TSMC a ajouté que les livraisons retardées ce trimestre seraient récupérées au cours des trois derniers mois de l'année.

La question reste posée de l'impact éventuel de ce grave incident informatique sur le rythme de production des puces pour iPhone. Selon le site d'information CNBC.com, "les analystes de KGI ont indiqué dans une note lundi que tout impact sur les iPhones serait limité car la chaîne logistique anticipe généralement ces incidents et fabrique en nombre des puces excédentaires lors de la phase initiale de montée en charge de la production".

Frédéric Bergé