BFM Business

Plus de 700.000 personnes payent 10 dollars pour voir deux youtubeurs dans un mauvais combat de boxe

Logan Paul et KSI

Logan Paul et KSI - DR

Coup dur pour YouTube. Pour voir le combat de boxe entre les deux youtubeurs controversés Logan Paul et KSI, il fallait payer 10 dollars pour accéder au streaming sur YouTube. Mais rapidement, des vidéos pirates ont fleuri sur les réseaux sociaux et ont attiré plus de spectateurs que la diffusion officielle.

Pendant des mois, ils se sont cherchés par vidéos interposées. Les youtubeurs Logan Paul et KSI se sont affrontés sur un ring de boxe samedi 25 août à la Manchester Arena devant 15 000 spectateurs (dans une salle de 20 000 places) en Angleterre. Officiellement, le seul moyen de voir le combat était de payer 10 dollars (environ 8,5 euros) pour accéder au streaming de YouTube. Ou de se payer des places au stade qui coûtaient entre 90 et 500 euros, selon nos confères du Monde.

Plus d'un million de personnes sur Twitch

Mais les internautes ne semblaient pas disposés à mettre la main au portefeuille pour voir les deux youtubeurs se faire face. Des retransmissions du match ont fleuri sur tous les réseaux sociaux, a repéré le média spécialisé The Verge. Sur Twitter, 70 000 personnes ont regardé un direct Periscope. Mais c’est la plateforme de streaming Twitch qui fut la destination de choix des internautes. Selon The Verge, plus d’un million de personnes s’y sont rendues pour regarder la retransmission.

Sur YouTube, la diffusion officielle a attiré 773 000 spectateurs. Ce qui a été présenté à de nombreuses reprises comme "le plus grand événement" sur YouTube ne l’était donc pas tant que ça. Contacté par The Verge, Twitch a rappelé qu’il était interdit de diffuser du contenu qui n’appartient pas au diffuseur.

Pour rappel, les deux youtubeurs sont très controversés. Logan Paul, un Américain 23 ans, avait été unanimement critiqué il y a quelques mois après avoir filmé un cadavre dans l’une de ses vidéos. De son côté, le Londonien KSI, de deux ans son aîné, avait été dénoncé par des associations de lutte contre les violences faites aux femmes pour sa marque de fabrique, la rape face. Ce combat était donc l’occasion de redorer leur image et de récolter de coquettes sommes d’argent.

https://twitter.com/Pauline_Dum Pauline Dumonteil Journaliste BFM Tech