BFM Tech

Deezer supprime la chanson polémique "Pendez les blancs"

Nick Conrad

Nick Conrad - DR

La chanson "Plb" pour "Pendez les blancs" du rappeur Nick Conrad est toujours disponible sur Spotify et Apple Music malgré la polémique et l'ouverture d'une enquête par le parquet de Paris. Deezer l'a supprimée de son catalogue. Mais comment a-t-elle pu s'y retrouver?

La polémique enfle mais les plateformes de streaming musical traînent à réagir. La chanson "Plb" pour "Pendez les blancs" du rappeur Nick Conrad est toujours disponible à l'écoute sur Spotify et Apple Music. Deezer a indiqué à BFM Tech avoir supprimé le titre de son catalogue. Selon nos informations, le parquet de Paris a ouvert une enquête pour provocation publique à la commission d'un crime ou d'un délit. 

"Je rentre dans des crèches, je tue des bébés blancs. Attrapez-les vite et pendez leurs parents, écartelez-les pour passer le temps, divertir les enfants noirs de tout âge, petits et grands. Fouettez-les fort faites-le franchement, que ça pue la mort que ça pisse le sang", exhorte Nick Conrad. "Ôtez-leur toute humanité qu'ils ne soient plus que des objets sans vie dès à présent", poursuit-il.

Comment a-t-elle pu être chargée sur les plateformes?

Selon nos informations, les plateformes de streaming musical n'opèrent pas de contrôle lors du chargement d'une musique. Les labels doivent s'assurer que les titres qu'ils chargent sur ces plateformes respectent leurs politiques, sous peine de sanction. 

Les plateformes se servent des signalements de leurs utilisateurs pour repérer les contenus contraires à leur règlement. Et c'est sûrement pour cela que la chanson "Plb" - "Pendez les blancs", n'a pas été supprimée. Avec 340 fans sur Deezer et 40 auditeurs par mois sur Spotify, Nick Conrad est loin d'être un rappeur influent. Il est donc probable qu'elle n'ait pas été signalée massivement, parce que pas écoutée. Vu le contexte actuel, il est fort possible que les autres plateformes suppriment le titre, comme l'a fait Deezer. 

Indignation générale

La sphère politique a rapidement réagi. Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb s'est exprimé sur Twitter mercredi, en début d'après-midi: "Je condamne sans réserve ces propos abjects et ces attaques ignominieuses. Mes services œuvrent au retrait sans délai des contenus diffusés. Il appartiendra à l'autorité judiciaire de donner les suites appropriées à ces odieux appels à la haine". 

Sur la chaîne YouTube du rappeur, une vidéo de 2011 le montre en train de chanter lors du Téléthon. Les paroles de ses chansons et son look ont bien changé.

Nick Conrad en 2011
Nick Conrad en 2011 © Capture d'écran YouTube
https://twitter.com/Pauline_Dum Pauline Dumonteil Journaliste BFM Tech