BFM Business

Covid-19: derrière le certificat sanitaire européen, un consortium français

Préparation d'une dose du vaccin Pfizer-BioNTech Covid-19, le 27 décembre 2020 à l'hôpital Santa Maria de Lisbonne.

Préparation d'une dose du vaccin Pfizer-BioNTech Covid-19, le 27 décembre 2020 à l'hôpital Santa Maria de Lisbonne. - PATRICIA DE MELO MOREIRA © 2019 AFP

Un consortium, dans un premier temps mandaté pour plancher sur une e-carte de vaccination à l'échelle européenne, a vu ses missions évoluer à l'aune de l'épidémie de Covid-19.

Sur smartphone ou papier libre, gratuit et au format QR Code, il servira à montrer patte blanche pour franchir les frontières européennes. Le certificat vert numérique, dont les contours ont été plus précisément définis par la Commission européenne le 17 mars, a désormais une date de lancement: le 15 juin, à en croire Thierry Breton, le Commissaire européen notamment en charge des vaccins.

L'objectif de ce certificat est pour le moins audacieux: permettre aux Européens de "retrouver la capacité de vivre ensemble sans être un risque", toujours selon l'ancien PDG d'Atos. Plus concrètement, ce certificat pourra être réclamé pour voyager, prendre un avion, participer à une "manifestation importante" ou encore entrer dans un lieu public.

Quatre entreprises françaises

Et derrière ce pass européen, se cachent en réalité quatre entreprises françaises, emmenées par le spécialiste de la transformation numérique Jouve. Ce consortium a été mandaté début 2020 par Chafea, l'agence sanitaire européenne, pour étudier la faisabilité d'une e-carte de vaccination, dédiée à limiter les risques pandémiques en Europe. L'appel d'offres aura, lui, eu lieu fin 2019.

À l'époque, l'ampleur de l'épidémie de Covid-19 est encore loin d'être prévisible. Elle viendra les mois suivants donner un cap nouveau à leur mission: se concentrer sur la faisabilité d'un certificat de vaccination spécialement dédié à cette épidémie. D'après nos informations, les efforts de ce consortium se portent sur l'interopérabilité du certificat, à savoir sa propension à être valable et à pouvoir faire office de preuve de vaccination ou d'immunité à la Covid-19 dans tous les Etats membres de l'UE.

La répartition des rôles ? La coordination du projet et la conception des modèles de certificat pour Jouve; la responsabilité des études de terrain pour Ipsos, autre acteur français ; la "collecte et l'analyse des mises en œuvre existantes" pour Cimbiose: enfin, l'expertise scientifique de Syadem, à l'origine de la plateforme MesVaccins.net, qui propose depuis près de dix ans un carnet de vaccination électronique.

Les pistes envisagées par le consortium français sont depuis venues infuser la conception du certificat sanitaire européen. Ce dernier ne se contentera pas de comporter une preuve d'injection des vaccins Pfizer ou encore AstraZeneca. Pourront également y figurer une preuve de test Covid-19 négatif ou encore un justificatif de rétablissement, garant d'une immunité temporaire à la maladie. Surtout, ce certificat ne sera pas obligatoire.

"Notre rôle s'est cantonné au fait de concevoir le montage technologique de ce certificat", explique David Gruson, directeur du programme santé du groupe Jouve, qui voit dans ce certificat un "adjuvant utile de la campagne de vaccination", pour l'heure chaotique. "Il appartiendra à la Commission et aux Etats membres de décliner leurs propres solutions".

Et en France ?

Pour se conformer à l'échéance du 15 juin, plusieurs chantiers attendent encore la Commission européenne. Parmi eux, la finalisation technique du certificat, la définition d'un cadre de régulation éthique, encore balbutiant, ou encore la question de l'hétérogénéité des systèmes d'information européens.

En France, le sujet est si sensible qu'il a pour l'heure été mis sous le tapis. Fin février, Emmanuel Macron a esquissé les contours d'un éventuel "pass sanitaire", pour mieux rouvrir les bars, restaurants ou cinémas. Les prises de parole de l'exécutif sur le sujet se sont depuis montrées rares. Seule certitude: ce pass ne pourra reposer uniquement sur une preuve de vaccination.

https://twitter.com/Elsa_Trujillo_?s=09 Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech