BFM Business

Ménage de printemps: sur quels sites revendre ses vêtements d'occasion

-

- - Fulvio Tognon/ Pixabay

En ligne, de nombreux sites facilitent la vie des internautes dès lors qu'il s'agit de revendre des vêtements neufs ou d'occasion. Tour d'horizon des plus adaptés.

Une photographie de bonne qualité, un prix attractif ou encore une remise en main propre: pour parvenir à revendre ses vêtements d'occasion en ligne dans un court délai, les conseils restent les mêmes, quelque soit la plateforme utilisée. Chacune comporte néanmoins ses spécificités et ses produits de prédilection. Si le choix s'élargit d'année en année, il s'oriente essentiellement autour des trois V que sont Vinted, Vestiaire Collective et Videdressing. 

Vinted, pour les dressings fournis

Présent dans onze pays, Vinted rassemble pour l'essentiel des vêtements du quotidien abordables, à quelques dizaines d'euros, ou quelques euros. Très peu d'articles de luxe y figurent, les marques les plus représentées étant Zara ou H&M. Le site se destine ainsi à une audience jeune, âgée en moyenne de 18 à 35 ans, comme le rappelait le Figaro.

Il suffit de se créer un profil sur le site puis d'entrer une liste d'articles à vendre. Le site prévient ses utilisateurs dès lors qu'une photo de mauvaise qualité est postée. 

Vinted devient progressivement une référence. Son atout? Aucune commission n'est à payer par le vendeur, les frais étant pris en charge par l'acheteur au moment de l’achat. Vinted propose par ailleurs une garantie en cas de fraude. Bon à savoir: un compte Instagram dédié - à portée humoristique - recense les meilleures discussions entre acheteurs pointilleux et vendeurs. 

Vinted se destine essentiellement aux pièces bon marché et abordables.
Vinted se destine essentiellement aux pièces bon marché et abordables. © Vinted

Vestiaire Collective, pour les amatrices de luxe

Avec Vestiaire Collective s'opère une montée en gamme par rapport à Vinted. La plateforme met avant tout en valeur des pièces de luxe à prix cassé. L'équipe de Vestiaire Collective s'occupe elle-même de l'authentification des sacs, chaussures ou encore vêtements griffés qui y sont vendus. Le site comprend également des articles pour homme. 

En raison des services d'authentification, le site affiche des frais de commission relativement élevés. La commission est de 15 euros pour les articles de moins de 150 euros, et de 1500 euros pour ceux de plus de 7500 euros. Entre ces deux montants, elle représente de 20 à 25% du prix. Aucun frais d'envoi n'est en revanche à avancer. 

Côté acheteurs, Vestiaire Collective a l'avantage d'offrir la possibilité de payer en plusieurs fois. 

Vestiaire Collective met en avant les produits les plus recherchés sur son site.
Vestiaire Collective met en avant les produits les plus recherchés sur son site. © Vestiaire Collective

Videdressing, pour les chineuses pointues

Le plus connu des sites de revente de vêtements est devenu un mastodonte du secteur. Racheté par le géant Leboncoin fin 2018, Videdressing dispose d'un large catalogue de produits, avec une affection marquée pour les accessoires de mode et vêtements de luxe.

Videdressing met l'accent sur les bonnes affaires en mettant en avant les réductions - bien souvent importantes - proposées par les vendeurs. La commission de Videdressing est fixée à 15% du montant du prix de vente, hormis pour les articles de moins de 150 euros, pour lesquels aucune commission n'est prélevée. Les frais d'envoi sont à avancer, le montant variant selon le poids du colis. Une option de remise en main propre est également proposée. 

Videdressing met en avant les réductions affiliées à chacun des produits mis en ligne.
Videdressing met en avant les réductions affiliées à chacun des produits mis en ligne. © Videdressing

Grailed, la plateforme réservée aux hommes

Peu représentés sur les applications évoquées plus haut, les hommes bénéficient de leur propre plateforme, baptisée Grailed. Lancé en 2014, le service propose une interface très efficace pour vendre des vêtements, allant du jean bas de gamme au manteau de luxe. On y retrouve des pièces parfois très rares et la possibilité pour les vendeurs de répertorier leurs produits par style. Grailed se rémunère par une commission fixée à 6%.

-
- © -
https://twitter.com/Elsa_Trujillo Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech