BFM Immo

Une église transformée en mosquée dans le Cher ?

Agitation autour d'un lieu de culte à Vierzon

Agitation autour d'un lieu de culte à Vierzon - Wikimedia

Une discrète petite annonce passée sur Leboncoin a fait état d’une église à vendre, à Vierzon. Parmi les acheteurs potentiels figure une association musulmane, ce qui partage la paroisse.

L’église de Saint-Eloi de Vierzon va changer de mains. Et peut-être aussi de culte. D’après Le Parisien, une association de musulmans de Vierzon se serait portée acquéreur de cet édifice, mis en vente pour 170 000 euros, d'abord sur LeBonCoin puis auprès de notaires et d'agences spécialisées. Construit dans les années 1950, cette église, « avec sa nef de 26 mètres de long et ses trois petites salles attenantes », peut accueillir environ 200 personnes. La transaction serait une aubaine pour l’association, qui a indiqué manquer d’espace dans ses locaux actuels.

Des paroissiens partagés

Le curé de l’église Saint-Eloi de Vierzon, Alain Krauth, fait part d’un petit « schisme » au sein de sa paroisse. Selon lui, « une partie des fidèles est ravie, l’autre est irritée ». En effet, certains sont « favorables à ce que leur ancienne église continue à servir de lieu de culte à d’autres croyants, qui vivent un Islam modéré. D’autres nourrissent une peur, parfois irraisonnée, face à l’islamisme radical, peur renforcée par l’actualité de ces derniers jours », relate-t-il au Parisien.

Des transactions courantes

Les mises en vente d’églises catholiques ne sont pas rares. « On en recense entre vingt et trente chaque année, indique Maxime Cumunel, délégué de l’Observatoire du patrimoine religieux (OPR), à LaVieImmo.com. Pour la plupart, ces bâtiments ont été construits après 1905 [date de la séparation de l’Eglise et de l’Etat, ndlr] et appartiennent aux diocèses, qui peuvent en disposer comme bon leur semble : les agrandir, les vendre ou les détruire, en fonction de leurs besoins, mais aussi de leur situation financière ». Certains diocèses construisent, c’est notamment le cas de celui de Paris, mais beaucoup, confrontés à la crise, à la diminution de nombres de fidèles et à celles des prêtres, n’ont d’autre solution que vendre une partie de leur patrimoine.

Plusieurs milliers d'églises pourraient être vendues dans les prochaines années

Selon l’OPR, ce type de transactions devrait se généraliser dans les prochaines années. « On estime que la moitié environ des 5 000 églises appartenant aux diocèses pourraient être mis en vente d’ici 2020 ou 2030 », reprend Maxime Cumunel. « Celles qui sont bien situées, et de proportions adéquates pourront être rachetées par des particuliers et transformées en maison ». Le réseau Patrice Besse, spécialisé dans l’immobilier de luxe, annonçait ainsi la mise en vente en 2011 de deux églises de style art-déco dans le nord de la France.

Mais la plupart, trop grandes, en plein milieu d’une place et dénuées de jardin, ne se prêtent pas à un tel usage. La question est alors de savoir s’il vaut mieux qu’une église soit détruite, transformée en restaurant ou en lieu de culte… « La première solution n’est évidemment pas souhaitable. Quant au reste, tout est question de morale ». Et de rappeler l’exemple, au mois de juillet dernier, d’une église de Vandœuvre-lès-Nancy, en Meurthe-et-Moselle, qui avait failli devenir un restaurant de l’enseigne de fast-food KFC. Le maire de la ville, Stéphane Hablot, appelait le diocèse, propriétaire des lieux « à mettre des croix sur des projets qui ne sont pas compatibles moralement ».

Estimez votre logement en quelques secondes : cliquez ici.

Léo Monégier et Emmanuel Salbayre