BFM Immo
Financement travaux et rénovation énergétique
Partenaire

Guide de la rénovation énergétique : tout ce qu’il faut savoir en 4 points

Tout ce qu'il faut savoir sur pour se lancer dans des travaux de rénovation énergétique.

Tout ce qu'il faut savoir sur pour se lancer dans des travaux de rénovation énergétique. - Getty Images

Il n'a jamais été autant question de rénovation énergétique. Pour cause, la réglementation autour de la location et de la vente d’un logement se durcit en 2023. Mais, avant de se lancer, il est capital de connaître les points clés et les avantages d’une rénovation énergétique réussie.

Quels sont les avantages de la rénovation énergétique ?

Si effectuer une rénovation énergétique est synonyme de coût financier important, elle permet pourtant de réaliser des économies à long terme. Un point non négligeable dans un contexte marqué par l’augmentation du prix de l’énergie. Surtout, ce type de projet peut être en partie financé grâce aux aides de l’État : MaPrimeRénov’, les chèques et primes énergies, la TVA réduite, les aides locales. Ces travaux d’amélioration énergétique ont pour but de venir à bout des faiblesses thermiques du logement occupé. Fini les fenêtres ou murs mal isolés, le système de chauffage vétuste, polluant, etc. Ils offrent une réduction de la consommation énergétique du bien et ainsi une diminution des factures d’énergie. Aussi, les occupants (propriétaires ou locataires) verront leur confort s’améliorer significativement.

Un avantage à la vente

Après une rénovation énergétique, le prix d’un logement mis en vente sera valorisé. Pourquoi ? En réalisant des travaux, il profitera d’un meilleur classement énergétique, offrira aux futurs occupants un logement plus confortable mais aussi plus économique et sans travaux énergétiques majeurs à prendre en charge.

Location de passoires thermiques : bientôt interdite ?

Que vous soyez propriétaire bailleur ou locataire, il faut savoir que les logements classés E, F ou G au DPE, aussi appelés passoires thermiques, vont être progressivement interdits à la location. Cette interdiction a débuté par le gel des loyers des passoires thermiques le 24 août 2022 lors d’un renouvellement ou d’une passation de bail, suivi de l’impossibilité de mettre en location les biens classés G+. Eh oui, dès 2023, si le logement consomme plus de 450 kWh/m2/an en énergie finale, un bailleur peut être condamné à dédommager son locataire. Le calendrier s’étend pour les années à venir puisque cette mesure prendra effet pour les classes G en 2025, pour les classes F en 2028 et en 2034 pour les classes E. Il devient plus qu’impératif de rendre conforme son logement afin de pouvoir continuer à le louer en toute légalité. En bref, la rénovation énergétique est plus que jamais de mise.

RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE
Découvrez l’accompagnement de Hellio
Découvrez l’accompagnement de Hellio

Bénéficiez de conseils et d’aides pour entamer des travaux de rénovation énergétique

Rénovation énergétique : geste isolé ou rénovation globale ?

Quand on pense rénovation énergétique, on pense souvent à améliorer le logement brique par brique selon ses besoins prioritaires et son budget. La première année pourra par exemple être consacrée à l’isolation, puis à la suivante - si besoin - au remplacement de la chaudière. Mais saviez-vous qu’il existe également un dispositif appelé la rénovation globale ? Cette démarche permet de réaliser tous les travaux en une seule et même étape pour synchroniser les postes entre eux, assurer une amélioration globale et performante. Les travaux sont listés après la réalisation d’un audit énergétique. Dès lors où il y en a plusieurs, il est préférable de privilégier une rénovation globale. En résumé, mutualiser les opérations permet aussi de mutualiser les dépenses et de bénéficier de l’aide financière en fonction de son profil.

Rénovation énergétique : les aides sont-elles accessibles à tous ?

Comme indiqué tout au long de l’article, des aides mises en place par l’État sont accessibles à ceux qui souhaitent entreprendre des travaux de rénovation énergétique. Un barème officiel détermine le montant de l’aide MaPrimeRénov’ auxquels sont éligibles les propriétaires bailleurs ou occupants. Il se base sur les ressources financières du foyer et la situation géographique du logement. Quant aux locataires, s’ils ne peuvent pas bénéficier de cette aide, ils restent éligibles aux primes énergies. Il faut respectivement passer par le site de l’Anah (Agence nationale de l’habitat) et des fournisseurs d'énergie ou des sociétés signataires de la charte des primes Coup de Pouce comme Hellio pour en faire la demande.

Ce contenu a été réalisé en partenariat avec Hellio. La rédaction de BFM IMMO n’a pas participé à la réalisation de ce contenu.

En partenariat avec Hellio