BFM Immo

La pression immobilière monte sur les Champs-Elysées

BFM Immo
McDonald’s sera peut-être la prochaine victime de la hausse des loyers pratiqués sur les Champs-Elysées. Selon une information du magazine Challenges, le géant américain de la restauration rapide pourrait être contraint de quitter prochainement « la plus belle avenue du monde », du fait de la revalorisation de son loyer.

Installé sur les Champs-Elysées depuis 1989, le restaurant, arrivé en fin de bail, verrait passer son loyer de 4 000 à 10 000 euros le m² par an… Si elle refuse de chiffrer l’augmentation de son loyer, la chaîne de restauration reconnaît qu’elle « subit la pression immobilière à la hausse et le déplore », selon un porte-parole du groupe.

McDo confirme par ailleurs qu’« une procédure est […] en cours avec son bailleur ». Aucune décision n’a pour l’heure été prise. Selon Challenges, des experts judiciaires seraient en train d’évaluer « le juste prix de cet emplacement ». McDonald’s aurait diligenté d'autres experts pour calculer le coût de son retrait. « Une indemnité d'éviction de 20 millions d'euros est évoquée », poursuit le magazine. Une information que le groupe ne commente pas.

La semaine dernière, le restaurant Planet Hollywood a indiqué qu’il quitterait les Champs-Elysées le 29 février, incapable, comme la Maison de l’Iran et la pharmacie Lincoln avant lui, de faire face à l’envolée des loyers.

VJ

BFM Immo