BFM Immo

Immobilier : Fin de la baisse des prix ?

Deux années de transition

Deux années de transition - dr

La baisse des prix de l’immobilier serait terminée. Le cabinet Xerfi prédit « une phase de croissance molle » d’ici la fin de l’année prochaine, avant l’amorce d’un cycle haussier dès 2012.

Un petit tour et puis s’en va ? Selon Vincent Desruelles, chargé d’études chez Xerfi et auteur d’une étude intitulée « Immobilier de logements à l’horizon 2015 », le mouvement de baisse des prix observé sur l’ensemble du territoire en 2009 s’épuise déjà. « L’évolution à cinq ans va se caractériser par le maintien des prix à un haut niveau », explique l’économiste. Un niveau « certes inférieur aux sommets atteints en 2007, mais toujours au-dessus de la moyenne de long terme ».

Xerfi, qui tablait à l’automne dernier sur une baisse de 5 % des prix cette année, voit désormais 2010 et 2011 comme deux années de « croissance molle ». Il n’est plus question de « rupture », tout juste d’« une phase de transition », avant une accélération. Ce maintien des prix à un niveau élevé, « en déconnexion totale avec les fondamentaux de l’économie », s’appuiera sur les fondamentaux du marché, à savoir notamment par un faible taux de propriétaire (inférieur d’environ 7 points à la moyenne européenne), et le décalage persistant entre l’offre et la demande de logements.

Ce maintien des prix à un niveau élevé, « en déconnexion totale avec les fondamentaux de l’économie », s’appuiera sur les fondamentaux du marché, caractérisé notamment par un faible taux de propriétaire (inférieur d’environ 7 points à la moyenne nationale), et le décalage persistant entre l’offre et la demande de logements.

Côté transactions, Vincent Desruelles prédit deux hausses d’environ 2 % cette année et la suivante. A moyen terme (2012-2015), le nombre de ventes devrait retrouver « un niveau équivalent à celui de la fin des années 1990, soit près de 700 000 par an », ajoute l’économiste.

François Alexandre