BFM Immo

De l'immobilier à tous les prix à Morzine

Morzine, une station réputée aux prix de l'immobilier élevés

Morzine, une station réputée aux prix de l'immobilier élevés - Flickr

Zoom sur l’immobilier de Morzine, station de sports d’hiver reconnue, au cœur du domaine des Portes du Soleil, juchée à 1 000 mètres d’altitude. Une petite commune où les prix sont élevés, et les biens particulièrement prisés de la clientèle étrangère...

Idéale pour une résidence secondaire dans un domaine skiable, Morzine, frontalière du comté Suisse du Valais, n’est pas pour autant un village « abordable ». Alors que les données publiées par les Notaires des France mentionnent des prix moyens de 4 322 euros par mètre carré dans l’agglomération, les particuliers qui sont intéressés par des biens au pied des pistes doivent plutôt compter entre 5 000 et 6 000 euros le mètre carré. « Les résidences les plus recherchées sont proche centre, proche piste », explique Sébastien Michaud, gérant de l’agence Morzine immobilier.

« Jusqu’à 7 00€/m² »

Selon Virginie Kraft, gérante de Lacoutete immobilier, les prix peuvent même monter, pour les biens offrant les plus belles prestations, « jusqu’à 7 000 euros par mètre carré ». Ainsi, dans un programme neuf, un appartement de 90 m² sur les pistes, avec garage, a été vendu 580 000 euros par Morzine immobilier. A l’agence Lacoutete, on explique par ailleurs avoir signé la vente d’un bien de 75 mètres carrés, « offrant de belles prestations », pour 525 000 euros. Soit respectivement 6 400 euros et 7 000 euros le mètre carré. Mais on peut aussi trouver dans la petite bourgade des biens de surface - et de prix - plus modestes, comme ce 30 m² plein centre, vendu récemment 210 000 euros par Lacoutete.

60 % de Britanniques

Le marché morzinois attire particulièrement les acquéreurs étrangers. « La clientèle britannique représente 60 % de la clientèle », estime Sébastien Michaud. L’emplacement fait sa loi, et tous types de biens peuvent trouver preneur. Bien que la station reste à taille très « familiale » selon Virginie Kraft, ce qui fait que la professionnelle observe un attrait tout particulier pour les « gros chalets ». ici, point de panne de ventes. Seul bémol, on estime chez Lacoutete immobilier que « la zone de Nyon, bien qu’au pied des pistes, est loin des commerces donc les biens y partent un peu plus difficilement ».

Léo Monégier