BFM Immo

Les tarifs du gaz vont augmenter de près de 4 % au 1er octobre

Les tarifs resteront inférieurs à leur niveau du 1er janvier

Les tarifs resteront inférieurs à leur niveau du 1er janvier - GDF Suez

La hausse, qui reflète l'augmentation des coûts d'approvisionnement du gaz et les tensions en Ukraine, concernera les abonnés aux tarifs réglementés. Cette hausse est la première depuis le début de l'année.

3,9 %. Telle est, très exactement, l’ampleur de la revalorisation des tarifs réglementés du gaz que la Commission de régulation de l’énergie (CRE) devrait annoncer dans les prochains jours pour le 1er octobre.

Une hausse sans grande surprise, « qui intervient au début de la "saison de chauffe", comme c'est le cas assez traditionnellement », rappelle le Figaro. Le quotidien, qui a dévoilé l’information mardi soir sur son site Internet, cite une note de la CRE dans laquelle l’autorité administrative pointe également les effets des « risques potentiels liés à la crise russo-ukrainienne ».

La conjonction de ces deux éléments – saisonniers et géopolitiques – occasionne « une hausse significative du niveau des prix de marché du gaz anticipés par les acteurs pour les mois à venir », explique la CRE.

A noter qu'en dépit de cette hausse attendue, les tarifs réglementés resteront inférieurs de 3,6 % à leur niveau du 1er janvier dernier, conséquence de la forte baisse enregistrée au printemps dernier.

Que sont les tarifs réglementés ?

Les tarifs réglementés ne sont proposés que par GDF Suez. Ils sont révisés mensuellement, en fonction notamment de l’évolution du cours des matières premières et des coûts d’approvisionnement de l’opérateur historique. Les consommateurs peuvent choisir de quitter les tarifs réglementés en optant pour un contrat de gaz à tarif dit de marché.

Ce type de contrat est distribué par la totalité des opérateurs, y compris GDF qui propose plusieurs types d’offre. Il convient de bien se renseigner : les contrats de marché peuvent être à tarif fixe ou à indexé sur les tarifs réglementés. Selon la CRE, moins de 14 % des abonnés ont quitté les tarifs réglementés.

La CRE propose, sur le site Energie-info un comparateur d’offres en ligne, qui permet de réaliser des simulations et de juger de l’intérêt de quitter les tarifs réglementés. Bon à savoir : depuis 2010, le fait d’opter pour une offre de marché n’est plus irréversible.

Quel impact sur la facture de gaz ?

C’est une évidence, mais la revalorisation qui se profile n’aura pas le même impact sur le porte-monnaie des ménages selon leur consommation. Le Parisien indique que « les Français qui utilisent le gaz pour le chauffage, l’eau chaude et la cuisson consomment en moyenne un peu plus de 13 300 kWh par an, soit une facture de 950 € TTC aux tarifs réglementés de vente (TRV) de GDF Suez ». Pour eux, la hausse de 3,9 % attendue au 1er octobre représentera une quarantaine d’euros supplémentaires par an.

Emmanuel Salbayre