BFM Immo

Les Etats-Unis commencent à manquer de maisons à vendre

(Photo d'illustration)

(Photo d'illustration) - Andrew Caballero-Reynolds - AFP

Le marché immobilier ralentit aux Etats-Unis. Les stocks de biens à vendre se réduisent. Les prix, eux, montent.

Le secteur immobilier a été bouleversé par la crise provoquée par la pandémie entre les taux d'intérêt toujours très bas et le large recours au télétravail. De nombreuses familles ont ainsi décidé de s'éloigner des centres-villes et donc d'acheter un logement plus grand, qu'il s'agisse d'une résidence principale ou secondaire, dans le neuf comme dans l'ancien.

Mais le marché a ralenti en février, en raison du mauvais temps mais pas seulement. Le marché se heurte en effet à un niveau insuffisant de biens disponibles à la vente et la demande fait grimper le prix des matériaux de construction. Cela engendre une hausse des prix immobiliers, ce qui exclut du marché les ménages les plus modestes. Le prix de vente médian des maisons existantes est passé à 313 000 dollars, soit 15,8% de plus qu'il y a un an, toutes les régions affichant des hausses de prix à deux chiffres.

Chute du stock

La Fédération nationale des agents immobiliers américains (NAR) a fait état d'une baisse de 6,6% des ventes de logements anciens, qui constitue la plus grande part du marché immobilier. Le stock des biens disponibles a chuté de 30% en un an, avec un million de maisons et appartements sur le marché, selon les chiffres de la NAR.

Les propriétés sont généralement vendues en 20 jours, ce qui constitue également un niveau record, contre 21 jours en janvier et 36 jours en février 2020.

D. L.