BFM Immo

Immobilier : Des taux à nouveau en baisse en août

Les taux ont perdu plus de 0,50 point depuis le début de l'année

Les taux ont perdu plus de 0,50 point depuis le début de l'année - dr

Aucune grande banque n'a relevé ses barèmes depuis le mois de juillet. Les taux à 20 ans sont à moins de 3,80 % en moyenne.

Baisse des taux immobiliers, suite. Dans son dernier baromètre, le courtier Meilleurtaux note que plus de la moitié (52 %) de ses partenaires ont abaissé leurs taux de crédit en août, à hauteur « de 0,12 point en moyenne, mais jusqu'à 0,20 point dans une grande banque nationale ». Un peu plus d’un tiers (35 %) les a laissé inchangés et 13 % les ont baissés, mais uniquement sur les durées de moins de 20 ans. « Contrairement au mois de juillet, aucune banque n’a augmenté ses barèmes », précise Meilleurtaux.

En moyenne, le taux d’un emprunt à 20 ans n’est plus que de 3,77 %, contre 3,95 % début juin et 4,31 % en début d’année. Le courtier calcule qu’en sept mois, le coût du crédit d’un emprunteur type qui rembourserait une mensualité de 1 000 euros sur 20 ans a reculé de près de 10 %, grâce à cette baisse, tandis que sa capacité d’emprunt se trouve augmentée de plus de 7 700 euros.

En profiter pour renégococier

Si, comme l’a montré une étude récente du Crédit Logement, cette baisse sert finalement assez peu les intérêts des emprunteurs potentiels, elle sert au moins les ménages déjà endettés, dont certains renégocie leur crédit. «Compte tenu du niveau très bas des taux de crédit, nous constatons une forte croissance du nombre de demande de renégociation », indique Sandrine Allonier, responsable des études économiques de Meilleurtaux. Pas au point, cependant, d’atteindre le niveau du début de l’année 2011, quand « près d'une demande sur deux concernait ce type d'opérations. Cela s'explique par le fait que la plupart de ceux qui auraient intérêt à effectuer cette démarche - ceux qui ont souscrit un crédit fin 2008 début 2009 où les taux étaient proches de 5 % - l'ont déjà fait en 2010 ».

Le courtier rappelle que la renégociation est intéressante si l'emprunteur est encore dans les premières années de remboursement de son crédit, pendant lesquels les mensualités sont constituées en grande partie d'intérêts, et si l'écart de taux est supérieur à 1 point de façon à amortir les frais engendrés.

François Alexandre