BFM Immo

Crédit immobilier: la grande braderie touche à sa fin?

Une banque a augmenté ses taux.

Une banque a augmenté ses taux. - Mychele Daniau - AFP

Si la plupart des banques ont décidé de baisser une nouvelle fois leurs taux immobiliers, les conditions d'obtention de crédit, elles, changent peu à peu. Ainsi, certains établissements financiers ne baissent leurs taux que sur les meilleurs profils, une autre exige systématiquement un apport personnel.

Profiter de taux historiquement bas va devenir plus compliqué pour les emprunteurs. Les courtiers ont reçu leurs nouvelles grilles pour le mois d'octobre, et des signes montrent que les conditions de crédit sont en train de changer. S'il y a, globalement, encore pas mal de baisses de taux, en regardant plus précisément, des petites évolutions apparaissent.

Concrètement, une quinzaine de banques ont à nouveau diminué leurs taux de crédit, de 0,10% à 0,30% pour certaines (de 0,15% en moyenne), constate Vousfinancer dans un communiqué. Ainsi, les taux de crédit immobilier moyens ressortent en baisse à 1,10 % sur 15 ans, 1,30 % sur 20 ans et 1,50 % sur 25 ans avec de nouveaux records à 0,35 % sur 12 ans, 0,43 % sur 17 ans, 0,55 % sur 20 ans et 0,85 % sur 25 ans, pour les excellents profils. Mais si certaines banques ont appliqué ces baisses sur tous les profils, d'autres ont maintenant décidé de focaliser les baisses sur la clientèle la plus "haut-de-gamme", les meilleurs profils. Ceux qui détiennent de gros revenus et de gros apports personnels.

Car, en réalité, il se passe ce que beaucoup redoutaient. En tout cas pour une partie des banques qui se faisaient la guerre. L'une d'entre elles, par exemple, vient de remonter de 1 % l'un de ses taux pour les profils dits "standard". "On a même cru que c'était un bug ou ne faute de frappe", nous confie un courtier qui l'a constaté. Mais non, cette banque est bien passée de 1,65% de taux d'intérêt sur 25 ans en septembre pour les profils standards à 2,70% en octobre.

Des banques refusent les dossiers apportés par des courtiers

Ce même courtier nous précise aussi qu'une autre banque a décidé d'arrêter de financer les prêts sans apport personnel jusqu'à nouvel ordre. D'ailleurs, deux ou trois établissements régionaux ont décidé de ne plus prendre les dossiers apportés par des courtiers.

>> Comparer les offres de crédit pour votre projet immobilier avec BFM Immo

La raison de ce revirement? Il y a évidemment un effet fin d'année. Les banques arrivent au bout des objectifs de production de crédits qu'elles s'étaient fixées et avec des niveaux de marge aussi bas, elles n'ont pas forcément envie d'en faire plus que prévu.

Mais il n'y pas que cela. Le courtier nous raconte ainsi que certaines banques prévoient déjà de moins prêter l'an prochain. L'argument avancé est la pression des régulateurs pour que les banques mettent davantage de fonds propres en face des prêts immobiliers qu'elles accordent. Vont-elles vraiment prêter moins l'année prochaine ? Un courtier se rappelle que déjà l'an dernier elles avaient dit qu'elles feraient sans doute reculer de 5 ou 10% leur production de crédits en 2019. Force est de constater qu'elles n'ont pas vraiment mis cette "menace" à exécution.

Marie Coeurderoy et Diane Lacaze

Qualite-Logement.org