BFM Immo

L'artisanat du bâtiment a retrouvé son activité d'avant-crise mais craint les pénuries

Selon la Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment, l'activité a progressé de 0,5% par rapport au premier semestre 2019.

L'artisanat du bâtiment est revenu au premier semestre à un niveau d'activité similaire à l'avant crise sanitaire, mais reste menacé par les pénuries de matières premières, a annoncé mardi la principale organisation du secteur. "C'est exceptionnel quand on voit l'année 2020 qui s'est écoulée", a déclaré à l'AFP Jean-Christophe Repon, président de la Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb), qui reste toutefois vigilant car, dit-il, "la croissance est très fragile".

Selon l'organisation, l'activité du secteur, qui va de la construction de maisons à la rénovation énergétique, a progressé de 0,5% par rapport au premier semestre 2019. En 2020, l'activité des artisans du bâtiment avait connu un effondrement historique, avec l'important coup d'arrêt porté aux chantiers pendant le premier confinement. À tel point qu'en juillet 2020, la Capeb craignait de perdre au moins 20.000 emplois. "Finalement, on n'a pas perdu d'emplois", se réjouit Jean-Christophe Repon, qui revendique même la création de 26.000 emplois dans des entreprises du BTP de moins de 20 salariés entre le premier trimestre 2020 et le premier trimestre 2021.

L'activité tirée par la rénovation énergétique

L'activité de l'artisanat du bâtiment a été tirée par la rénovation énergétique, en croissance de 3,3% au premier semestre, par rapport à la même période en 2019. De manière générale, la branche Entretien-Rénovation est en croissance (+2,2%). "Le confinement et le télétravail ont poussé les Français à changer leur habitat, pour y vivre mieux", analyse Jean-Christophe Repon.

En revanche, l'activité de construction neuve ne retrouve pas son niveau d'avant-crise, et reste en retrait de 1,8% par rapport au premier semestre 2019. Reste également une autre ombre au tableau: les difficultés d'approvisionnement en bois, métaux et composants électroniques qui risquent de causer des retards dans les chantiers.

Selon une enquête menée par la Capeb en partenariat avec le prestataire d'études Xerfi, "76 % des entreprises artisanales du bâtiment déclarent une hausse des prix des matériaux et 57% des ruptures d'approvisionnement".

https://twitter.com/DianeLacaze Diane Lacaze avec AFP Journaliste BFM Éco