BFM Immo

Les jeunes et le capital

BFM Immo
Il est de plus en plus courant qu’un jeune en début de carrière souhaite commencer à se constituer un patrimoine et ainsi éviter le paiement d’un loyer. Cependant, son pouvoir d’achat et, par conséquent, ses capacités d’endettement sont bien souvent inférieurs à ceux des catégories de population plus âgées. Depuis la révision récente du prêt à taux zéro, les solutions pour aider les jeunes primo-accédants à accéder à la propriété se sont réduites. Elles n’ont cependant pas toutes disparues et peuvent s’avérer décisives pour la réalisation d’un projet immobilier.

Il s’agit dans un premier temps d’établir un budget mensuel que vous pourrez effectivement allouer à votre projet. Si la mensualité que vous comptez réserver pour votre acquisition ne couvre pas celles des plans de financement que vous proposent les banques, votre projet ne sera pas réalisable. Il est alors recommandé de le repousser à plus tard, ou de voir s’il est possible de faire appel à un prêt mixte. Ce dernier permet en effet de combiner le prêt principal avec des prêts aidés qui pourront compléter votre budget.

Le prêt à taux zéro ou PTZ

Comme évoqué, ses conditions ont évoluées en ce début d’année. En effet, le budget alloué par le gouvernement pour ce type de prêts a été restreint à 820 millions d’euros pour l’année 2012, contre 2,6 milliards d’euros en 2011. Résultat, le PTZ ne s’adresse plus qu’aux acquéreurs d’un logement neuf avec conditions de revenu. Mais si vous l’êtes, il s’agit d’en profiter avant le 1er janvier 2013, date à laquelle les conditions d’octroi de ce prêt seront rendues encore plus drastiques. Par ailleurs, sont éligibles les personnes locataires d’un logement social ancien qui souhaiteraient le racheter à leur organisme HLM. Le barème d’éligibilité dépend de plusieurs paramètres : le nombre de personnes du foyer, la zone dans laquelle vous habitez, ainsi que vos ressources financières. Pour savoir si vous êtes éligible, vous pouvez suivre ce lien.

Le prêt Action Logement

Cette solution de financement s’adresse aux salariés d’une entreprise privée, non agricole et de plus de 10 salariés au moins. Ils doivent par ailleurs être primo-accédants dans le cadre d’un projet d’acquisition de leur résidence principale. Ce prêt est réservé aux foyers dont le revenu imposable ne dépasse pas un certain montant (variable selon la zone d’habitation), plafond qui augmente pour les jeunes ménages dont l’âge cumulé ne dépasse pas 55 ans. Dans ce cas, il est alors envisageable d’obtenir 15 000 à 25 000 euros à des taux environnant les 2%.

D’autres prêts aidés existent, tels que le Prêt d’Accession Sociale (PAS) ou Prêt Conventionné (PC), ou encore le Prêt Epargne Logement (PEL).

Faites bien le tour des options dont vous pouvez bénéficier : elles pourraient bien être « le petit plus » qui vous permettra de réaliser un projet qui pouvait paraître impossible au départ.

Une fois que vous aurez fait le tour des prêts aidés, il est temps d’aller négocier avec votre dossier de demande de financement. A partir du moment où vous pouvez prouver votre capacité à épargner, que vous justifiez d’une stabilité au niveau de votre travail et de perspectives d’évolution professionnelle, il n’y a aucune raison pour que vous ne décrochiez pas votre crédit, à moins bien sûr que votre taux d’endettement ne dépasse 30%. En revanche, le statut de jeune célibataire rend l’accès au crédit difficile, surtout dans la période actuelle de durcissement des conditions d’octroi. Il sera plus aisé aux jeunes couples de décrocher leur crédit dans les meilleures conditions.

Dans ce cas de figure, les courtiers peuvent vous être particulièrement utiles pour monter votre dossier. En effet, ils savent parfaitement identifier les banques et les contrats d’assurance qui correspondront à votre profil. De plus, certaines banques font des efforts particuliers pour faciliter l’accès au crédit aux jeunes actifs, car ces primo-accédants représentent une clientèle potentielle à fidéliser tout au long de leur vie.

Devenir propriétaire en étant jeune peut paraître difficile vu de la conjoncture actuelle. Cependant, en tablant sur les prêts subventionnés et la stabilité de votre situation professionnelle, votre projet a des chances d’aboutir pour que vous ayez fait appel en plus à un courtier pour mettre toutes les chances de votre côté. Ne perdez donc pas espoir trop vite, d’autant qu’être jeune propriétaire représente sans conteste un atout patrimonial pour votre futur.

Joël Boumendil