BFM Business

Un Bordeaux vendu 1,69 euro: Lidl dégrade-t-il l'image du vin en France?

Lidl va vendre du vin de Bordeaux à 1,69 euros la bouteille.

Lidl va vendre du vin de Bordeaux à 1,69 euros la bouteille. - MYCHELE DANIAU / AFP

Le discounteur vend des bouteilles de Bordeaux à un prix plancher pour sa foire aux vins de printemps. Une démocratisation du vignoble qui n'est pas au goût des viticulteurs locaux.

Lidl récidive. Après le caviar à 10 euros, le Cognac à 20 euros, l'enseigne de discount récidive avec du vin de Bordeaux à moins de deux euros. Selon le site Vitisphère, Lidl propose pour sa foire aux vins de Printemps sa cuvée Terres d'Exception 2019 au prix de 2,53 euros la bouteille. Mais si vous les achetez par six, le lot vous coûtera 10,14 euros, soit 1,69 euro le col. Une bouteille de Bordeaux en AOP pour à peine plus de 1,50 euro, du jamais vu depuis des décennies. Un tarif plus bas que le prix moyen d'une bouteille de vin achetée en France qui est de 2,83 euros selon Intervin...

Ce n'est pas la première fois que Lidl brade ses Bordeaux. La cuvée Terres d'Exception est régulièrement proposé par le discounteur. Mais jamais à un tarif aussi plancher. En 2018, la cuvée 2016 était ainsi proposée à 3,78 euros l'unité... ou 3,78 euros les deux. Ce qui faisait un prix de 1,89 euro la bouteille. Mais cette année, Lidl a décidé de descendre encore plus bas.

Ce que justifie l'enseigne. "A Bordeaux les prix sont relativement bas depuis deux ans. J’imagine qu’il y a des stocks, assure Johann Boluda, le responsable du pôle liquides de Lidl France à Vitisphere. Ce n’est pas une stratégie interne, nous nous adaptons aux prix du marché […] à l’offre et à la demande."

L'enseigne rappelle par ailleurs que sa stratégie d'achats de très gros volumes lui permet d'obtenir des tarifs préférentiels. Lidl propose en effet les mêmes 1500 références dans ces 1500 points de ventes en France. La centrale achète par ailleurs des produits pour l'ensemble du marché européenne, soit des dizaines de milliers de points de vente. Lidl assure avoir acheté des centaines de milliers de cols pour sa foire aux vins, ce qu'aucune autre grande enseigne française ne peut se permettre.

"Ce prix ne rend service à personne"

Une stratégie qui agace les viticulteurs bordelais soucieux de ne pas déprécier l'image de leur produit.

"Bordeaux doit faire rêver et pas devenir un produit d'appel mettant en avant un côté alimentaire, déplore Cédric Roureau, le président du Syndicat des Courtiers de Vins et Spiritueux de Bordeaux, de la Gironde et du Sud-Ouest. Pour sortir à 1,69 euros, l'achat de vin a dû se faire à un niveau extrêmement bas. Ce qui ne rend service à personne d'avoir des bordeaux à ce prix."

L'image des vins de Bordeaux s'était en effet un peu dégradée ces dernières années sous l'influence des critiques américains comme Robert Parker qui aurait adapté la production viticole de la région au goût américain (vins puissants, boisés et moins subtils), déplore certains amateurs.

Une marchandisation de Bordeaux qui n'aurait pas de rapport avec les opérations promotionnelles se défend Lidl.

"Je ne ressens pas vraiment de Bordeaux bashing dont on peut entendre parler, assure Johann Boluda. Je n’ai pas de problème à vendre des vins de Bordeaux, sur des produits d’appel ou à 5-10 euros, le Bordeaux bashing se trouve plus sur les grands crus classés vendus au-delà de la barrière de 30 euros (que l’on ne dépasse pas)."
Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco