BFM Business

Taxes douanières: les Etats-Unis prêts à enterrer la hache de guerre avec l'Europe si Airbus rembourse les aides

Robert Lighthizer, le représentant américain au Commerce (USTR).

Robert Lighthizer, le représentant américain au Commerce (USTR). - Mark Wilson - AFP

L'OMC a autorisé Bruxelles à appliquer des sanctions sur des importations américaines dans le cadre du vieux conflit Airbus/Boeing. Si l'Europe est prête au dialogue, l'initiative américaine, révélée par Reuters, a peu de chances d'aboutir.

Partie de poker menteur entre l'Europe et les Etats-Unis dont les relations commerciales sont encore empoisonnées par le conflit entre Airbus et Boeing. Le 13 octobre dernier, l'OMC a autorisé l'UE a imposer des droits de douanes supplémentaires sur 3,4 milliards d'euros d'importations américaines, un an après une décision réciproque en faveur des Américains.

Si l'administration Trump ne s'était pas gêné pour appliquer ces taxes, Bruxelles a ouvert le dialogue pour tenter de trouver un compromis. Selon Reuters, Washington a pris a la balle au bond en proposant une trêve douanière… à condition qu'Airbus rembourse les aides perçues.

Insulte

Pour rappel, les Etats-Unis accusent l'Union européenne de subventionner le constructeur européen Airbus tandis que Bruxelles juge que Boeing a aussi largement bénéficié des aides publiques. Si l'Europe acceptait la proposition, Airbus devrait alors rendre jusqu'à 10 milliards d'euros.

Compte tenu de la situation économique du constructeur, mais aussi du manque de réciprocité américaine, la demande de Washington paraît inacceptable pour les Européens. La proposition a même été qualifiée "d'insultante" par une source européenne, selon Reuters.

Les sanctions européennes devraient donc bien entrer en vigueur le 26 octobre prochain. Les négociations vont se poursuivre mais l'élection américaine, prévue début novembre, pourrait ralentir le processus.

Thomas Leroy Journaliste BFM Business