BFM Business

Suez: Engie valide l'offre révisée de Veolia qui accepte sa demande d'un délai jusqu'au 5 octobre

Engie accueille "favorablement" la nouvelle offre de Veolia mais demande d'étendre sa validité jusqu'au 5 octobre. L'offre avait été portée à 18 euros par action, soit près de 3,4 milliards, contre 2,9 milliards auparavant. Veolia accepte d'étendre la validité de son offre.

Engie a dit accueillir "favorablement" l'offre améliorée du groupe d'eau et de déchets Veolia sur 29,9% du capital de son concurrent Suez qu'il détient, mais demande un délai jusqu'au 5 octobre avant de donner un feu vert à l'opération.

"Cette nouvelle offre répond à ses attentes en termes de prix et de garanties sociales", mais l'énergéticien "a décidé de demander à Veolia d'étendre la validité de sa nouvelle offre jusqu'au 5 octobre 2020 afin que Veolia formalise son engagement inconditionnel de ne pas lancer d'offre publique d'achat qui ne soit pas amicale", indique Engie ce mercredi soir, à l'issue d'un conseil d'administration.

En réponse, Veolia a de son côté indiqué, ce mercredi soir, qu'il acceptait de repousser jusqu'au 5 octobre la validité de son offre sur 29,9% du capital de son concurrent Suez détenus par Engie, comme demandé par ce dernier.

Veolia propose 3,4 milliards d'euros pour les 29,9% que détient Engie

Veolia avait dévoilé plus tôt ce mercredi une offre améliorée pour racheter à Engie ses 29,9% de parts dans son concurrent Suez, proposant désormais 18 euros par action, soit près de 3,4 milliards d'euros, contre 2,9 milliards auparavant, et a indiqué chercher un compromis. Le géant de l'eau et de l'environnement propose en effet à Suez une période de discussions de six mois "pour rechercher les bases communes d'un accord" et s'engage pendant cette période à ne déposer "une offre publique portant sur 70,1% du capital de Suez qu'à la condition qu'elle soit amicale", avait-il indiqué.

Dans sa nouvelle offre, dont la durée de validité restait fixée au mercredi 30 septembre minuit en dépit des appels de l'État français (qui détient 24% d'Engie) à éviter toute précipitation, Veolia a proposé une fenêtre de négociation de six mois avant toute opération sur le solde du capital de Suez pour tenter de surmonter les réticences de sa cible.

F.B. avec AFP