BFM Business

Sortie de crise!

La confiance en l'avenir commence à revenir du côté des ménages.

La confiance en l'avenir commence à revenir du côté des ménages. - -

Selon notre Social Ecorama, une embellie s'observe sur le moral des ménages, et les patrons considèrent que le pire de la crise est passé. L'activité pourrait ainsi cesser de se dégrader.

Après le pic du 25 mai, la confiance des ménages, mesurée par le contenu des échanges sur les réseaux sociaux, a atteint un deuxième plus haut historique le mercredi 12 juin.

Plus généralement, le moral des familles de l’Hexagone semble bien ancré autour d’un palier plus élevé en moyenne que durant la période allant de fin mai à la première semaine de juin. Peut-être, le début d'un retournement de tendance.

En effet, on ne parle pas encore de reprise, mais si l’activité cessait de se dégrader ? Incontestablement, cette embellie provient de la nouvelle donne sur marché du logement perceptible depuis fin mai: des prix en baisse, des banques plus accommodantes, et des taux d’intérêt plus bas.

L'annonce du gouvernement sur l'électricité bien accueillie

Mais les Français ont également très bien accueilli, en témoigne la perception plus positive du poste "factures", l’annonce par le gouvernement qu’il ne suivrait vraisemblablement pas les recommandations spectaculaires de la CRE (Commission de régulation de l'énergie) en matière d’augmentation des prix de l’énergie.

Le réchauffement du climat des affaires est moins sensible du côté des patrons. Notre indicateur végète autour de son niveau moyen, à savoir -25% (autrement dit, il y a 25% de plus de pessimistes que d’optimistes), pris dans des tendances contradictoires.

Les entreprises entre deux eaux

Très clairement, les patrons sont de plus en plus nombreux à considérer que le pire de la crise est passé, les stocks sont jugés moins lourds et les perspectives d’embaucher sont un tout petit moins négatives (à hauteur de 60 à 70%, contre 80 à 90% ces dernières semaines).

Les jugements sur la situation financière des sociétés est en revanche toujours aussi négatif. Logique : ce sera le dernier poste à se redresser ! Au final, notre indicateur envoie bel et bien un signal d’arrêt de la dégradation de l’activité aux alentours du début juin.

Emmanuel Lechypre