BFM Business
JMLECO

Les nouvelles mobilités au cœur de la ville de demain

[CONTENU PARTENAIRE] Selon le rapport Urban Mobility Index 3.0 publié par Arthur D. Little, la demande globale en mobilité urbaine va doubler d’ici à 2050. Cette augmentation est alimentée par l'émergence de nouveaux services comme les flottes en libre-service de voitures, vélos ou trottinettes, mais également par l’évolution des usages qui délaissent la propriété pour le partage et les mobilités douces. Dans cet ensemble, le besoin de sécurité sera plus que jamais présent. Rencontre avec Anne-Sophie Frenove qui dirige Cosmo Connected, société innovante spécialisée dans les équipements de sécurité connectés.

Les manques en matière d’infrastructures ne sont-ils pas un frein au développement des nouvelles mobilités ?

En effet, les infrastructures n’évoluent pas aussi vite que les modes de déplacements actuels. Les réseaux européens de mobilité en ville sont inadaptés alors que la population urbaine ne cesse d’augmenter entraînant des problèmes de pollution, de congestion du trafic, etc. Il faut parvenir à penser plus intelligemment nos déplacements pour parvenir à une mobilité plus connectée et plus sécurisée. C’est pourquoi une réflexion commune doit impérativement être enclenchée ; dialogue qui doit regrouper pouvoirs publics, sociologues, urbanistes et fournisseurs de solutions pour imaginer la ville de demain. Aujourd’hui, nous disposons de données pour pouvoir y parvenir et mettre en place, dès aujourd’hui, les infrastructures nécessaires pour répondre à ces enjeux.

La condition du succès ne réside-t-elle pas également dans la bonne compréhension du concept de multimodalité afin d’offrir des parcours fluides aux usagers ?

La tendance actuelle est clairement favorable à la multimodalité. Aujourd’hui, un même usager fait de la trottinette, du vélo, utilise l’autobus, etc. Prenons l’exemple d’une personne qui habite en dehors de Paris et qui a besoin de rejoindre son lieu de travail dans la capitale. Cette dernière va prendre sa trottinette avec elle jusqu’à la station RER qui va lui permettre de rejoindre la capitale. Puis de sa station d’arrivée, réutiliser sa trottinette pour rejoindre son bureau, en terminant par une courte marche. Dans les faits, aujourd’hui, non seulement les individus vont couramment utiliser plusieurs modes de transport pour se déplacer, mais, dans le même temps, les modes de transport eux-mêmes sont en train de se multiplier. Il faut donc créer une cohabitation intelligente entre ces derniers (trottinette, vélo, scooter…) dans laquelle la question de la sécurité va occuper une place prépondérante.

Votre entreprise a annoncé son intention d’être un acteur majeur du secteur des nouvelles mobilités. Comment allez-vous traduire cette ambition dans les faits ?

Cosmo Connected entend jouer un rôle clé dans la sécurisation du secteur. A cet effet, notre portefeuille a été pensé comme un écosystème de produits, à l’image du Cosmo Ride, destiné aux cyclistes et aux utilisateurs de trottinettes. Il s’agit d’un feu autonome et connecté qu’on peut placer à l’arrière de n’importe quel casque, ce qui permet de rendre son porteur beaucoup plus visible. Nous proposons aussi un logiciel de détection de chute qui permet d’alerter les secours. Notre application donne également la possibilité de pouvoir partager son trajet avec ses proches. De nouveaux produits vont voir le jour en cette année 2021, notamment des lunettes connectées (smart glasses) qui seront commercialisées dans le courant du mois de septembre.

Pour quelle utilisation ?

Cet équipement est destiné à toutes les personnes qui se déplacent en ville. Il donne la possibilité aux cyclistes, motocyclistes, etc. de disposer de toutes les informations nécessaires directement sur l’écran ; information qu’il sera en capacité de paramétrer via l’appli. De cette manière, le conducteur du véhicule pourra rester focalisé sur la route pour rouler en toute sécurité.

Le dossier des nouvelles mobilités est international. Quels sont vos projets à l’export ?

Outre notre très forte présence en France, via notre site internet et chez de nombreux distributeurs physiques issus de l’univers de la technologie et/ou du sport, nous sommes actifs en Europe et en Australie. Cette année, nous allons ouvrir les Etats-Unis. Il est certain que la crise sanitaire a accéléré l’essor des mobilités douces.

Ce contenu a été réalisé en partenariat avec SCRIBEO. La rédaction de BFM BUSINESS n'a pas participé à la réalisation de ce contenu.

en partenariat avec SCRIBEO