BFM Business

Ce que couvrent les principales assurances d’entreprises

Le nombre de défaillances d’entreprises recule au deuxième trimestre.

Le nombre de défaillances d’entreprises recule au deuxième trimestre. - -

Les assurances professionnelles visent à couvrir l’entreprise en cas de préjudices matériels ou corporels provoqués dans le cadre du travail. Si la plupart des contrats ne sont pas obligatoires, il est souvent nécessaire d’opter au moins pour la garantie de responsabilité civile afin de se prémunir des dommages causés à un tiers.

Incendie, dégât des eaux, vol ou simple erreur humaine faite dans le cadre d’une mission, les salariés comme les dirigeants sont exposés à une multitude de risques. Pour couvrir d’éventuelles atteintes causées à un client, un partenaire ou à l’entreprise elle-même, il est nécessaire de souscrire à une assurance professionnelle. Si l’importance et la qualité du contrat dépendent notamment des risques encourus par la société, rappelons que son coût évolue selon quatre grands facteurs : la taille de la structure, le secteur d’activité, le chiffre d’affaires et le nombre des garanties. Sans surprises, plus la société sera importante, plus les coûts seront élevés.

Cette protection est l’une des plus communes et l’une des plus plébiscitées par les professionnels. Relativement peu coûteuse, elle permet de couvrir les dommages causés à des tiers tels que les clients et fournisseurs. Cette couverture peut être invoquée pour des désagréments infligés pendant la réalisation de la prestation ainsi que pour les préjudices qui peuvent survenir après la livraison d’un produit ou d’un service. Attention ! L’assurance Responsabilité civile professionnelle est obligatoire si l’entreprise exerce dans un secteur d’activité réputé sensible. C’est notamment le cas pour tous les métiers de la construction ou de l’artisanat ainsi que pour les professions réglementées comme agent immobilier, expert-comptable ou avocats. Dans le cas d’un spécialiste du bâtiment, précisons que cette garantie de responsabilité civile est appelée « décennale » car elle couvre les éventuels dommages qui pourraient se produire dans les 10 ans suivant la réception des travaux.

Plus complète, l’assurance multirisque peut étendre son champ d’application à tous les biens matériels et immatériels de l’établissement. Concrètement, elle protège contre le vol, le vandalisme, un incendie, un bris de glace ou même des pertes d’exploitation. Entièrement négociable, elle permet également de couvrir vos locaux professionnels et de prendre en charge certaines réparations liées au bâtiment. Plusieurs garanties complémentaires ou options peuvent être ajoutées selon les besoins de la société. En pratique, les commerçants, les artisans, les professions libérales et les entreprises en BTP ont tout intérêt à choisir ce type de prestation du fait de leur forte exposition aux risques.

Avec la protection des locaux professionnels, cette assurance fait partie des rares obligations pour l’entreprise. Tous les salariés et dirigeants qui sont amenés à conduire une voiture dans le cadre de leur activité doivent être parfaitement assurés en cas de problème rencontré sur la route. Ce contrat doit être souscrit en dépit de l’existence d’une garantie de responsabilité civile. Il permet de prendre en charge les dommages matériels, immatériels et corporels causés par le véhicule en cas d’accident avec un autre véhicule ou un piéton.

Cet article n'a pas été rédigé par les journalistes de BFM Business

Contenu rédigé par notre partenaire CessionPME