BFM Patrimoine

Zone euro : les Bourses plongent, déçues par les annonces de Draghi

BFM Patrimoine
Après les propos très volontaristes de Mario Draghi la semaine dernière, les marchés attendaient des mesures fortes. Ce Jeudi, le président de la Banque centrale européenne les a laissés sur leur faim.

Mario Draghi avait donné le ton la semaine dernière en expliquant qu'il allait "faire tout ce qu'il faut" pour sauver l'euro. François Hollande avec Mario Monti, suivis d'Angela Merkel, lui avaient ensuite emboîté le pas. Les attentes étaient donc très importantes ce jeudi, lors de la conférence de presse de la Banque centrale européenne.

Les bourses européennes plongent

Alors que les déclarations de Mario laissaient entrevoir une intervention d'envergure de la BCE pour racheter une part de la dette des Etats en difficulté, les mesures annoncées ce jeudi déçoivent les marchés. Les bourses de Francfort, de Madrid et de Paris ont ainsi respectivement baissé de 2, 5 et 1,5% dans les minutes qui ont suivi cette conférence de presse.

Il apparaît que l'autorisation d'intervention de la BCE sur le marché obligataire n'ait pas suffi à rassurer. L'absence de calendrier et de mesures concrètes, que ce soit en terme de baisse des taux ou d'intervention sur le marché de la dette, cristallise les critiques des acteurs financiers.

Les taux d'emprunt de l'Espagne et de l'Italie en nette hausse

Le taux d'emprunt à 10 ans de l'Italie remontait au-dessus des 6% jeudi après-midi sur le marché obligataire, les investisseurs se montrant peu convaincus par les propos du président de la Banque centrale européenne. Ces taux bénéficiaient pourtant d'une détente depuis le début de la journée et jusqu'à cette conférence de presse.

"Euro irréversible", Draghi persiste et signe

"L'euro est irréversible" a déclaré jeudi le président de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi, jugeant "inacceptables" les envolées des taux d'emprunt de l'Espagne et de l'Italie, malgré les efforts déployés par la zone euro pour sortir de la crise. "Les gouvernements doivent continuer les efforts de consolidation budgétaire, de réformes structurelles pour améliorer la compétitivité et de réformes institutionnelles au niveau européen", a-t-il ajouté.