BFM Patrimoine

Wall Street:salue Bernanke qui rassure, Facebook au plus bas

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Wall Street achève le mois d'août sur une note d'optimisme, largement entrenue par les propose de Ben Bernanke qui s'est conformé à son habitude de ne jamais décevoir les marchés. Les principaux indices US ont clôturé en

(CercleFinance.com) - Wall Street achève le mois d'août sur une note d'optimisme, largement entrenue par les propose de Ben Bernanke qui s'est conformé à son habitude de ne jamais décevoir les marchés.
Les principaux indices US ont clôturé en hausse moyenne de 0,6%, à l'issue d'une séance caractérisée par une faible volatilité.

C'est d'autant plus rassurant que Wall Street est clos pour un week-end à rallonge (c'est la fête du travail ce lundi)... et que la FED n'a évoqué aucun engagement précis mais simplement réitéré sa détermination à agir en 'cas de besoin' (une notion suffisamment floue pour que chacun voit midi à sa porte).
Le recours aux mesure non conventionnelles -et notamment le recours à la planche à billet- ne font pas l'unanimité au sein des membres de la FED, certains soulignant que les conséquences inflationnistes des précédentes injections de liquidité ont occulté les bienfaits attendus en terme d'activité et de croissance.
Les cambistes ont réagi comme si la 'ligne Bernanke' avait de plus fortes chances de s'imposer au cours des prochains mois et le Dollar a été subi une nette correction vendredi, testant un plancher de 1,2638/E, niveau qui correspond au sommet du canal baissier long terme sur la Monnaie Unique.
Un débordement des 1,2650$ signifierait que l'Euro en a terminé avec la correction qu'il entamé sous les 1,60 en juillet 2008.
Ce qui amènerai à se demande si la BCE va procéder à des rachats de dette souveraine aussi massifs que ce qu'espèrent les marchés ou des membres de l'OCDE comme Angel Gurria.
En attendant, les taux longs US se sont fortement détendus (de 1,62% vers 1,56%) puisque la FED confirme sa volonté de les maintenir 'très bas aussi longtemps que nécessaire': les marchés obligataires ont terminé symétriquement la semaine au plus haut.

Les indices boursiers US ont fini eux aussi le mois d'août en nette progression: le 'S&P' (+0,5% vendredi) engrange globalement +2,3%, le Nasdaq (+0,6%) s'est envolé de 5%... une nouvelle fois grâce au titre Apple qui a fini à 666$ (soit +10% sur le mois), capitalisant sur ses victoires juridiques face à Samsung).

Nouveau repli en revanche pour l'éditeur de jeux en réseau Zynga (-3,1% à 2,80$) qui travaille de concert avec Facebook: la débacle boursière continue pour ne N°1 des réseaux sociaux qui plongeait de -5,5% vendredi soir pour inscrire un nouveau plancher historique à 18,05$.
Le louer de jeux vidéo Netflix lâchait également 1,25% à 59,7$.

Parmi les titres les plus travaillé, il y avait JP-Morgan -qui fait l'objet de nombreuses rumeurs alarmistes- : la direction du groupe affirme chercher les moyens de réduire son exposition aux risques financiers... et le titre a repris 0,65%, peut-être grâce à des rachats techniques plutôt que des achats de conviction.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance