BFM Patrimoine

Wall Street portée par l'espoir d'une reprise de l'économie

Wall Street et les Bourses européennes ont terminé la semaine sur une note optimiste

Wall Street et les Bourses européennes ont terminé la semaine sur une note optimiste - Johannes EISELE - AFP

La Bourse de New York a terminé la semaine sur une note positive vendredi, entraînée par des signaux encourageants sur une réouverture prochaine de l'économie américaine et un essai sur un possible traitement du Covid-19. Les Bourses européennes ont également terminé dans le vert ce vendredi.

 Le Dow Jones a progressé de 2,99% à 24.242,49 points et le Nasdaq s'est apprécié de 1,38% à 8.650,14 points. Le S&P 500 a grimpé de 2,68%, à 2.874,56 points. Les grands indices de la place new-yorkaise s'affichent au passage en hausse pour la deuxième semaine de suite: le Dow Jones a enregistré une progression hebdomadaire de 2,2%, le Nasdaq de 6,1% et le S&P 500 de 3,1%. 

Un flot d'indicateurs a pourtant confirmé cette semaine les dégâts économiques causés par la pandémie de Covid-19 et les mesures de restrictions imposées pour tenter d'enrayer sa propagation. Dernier en date: le Produit intérieur brut de la Chine s'est effondré de 6,8% au premier trimestre. 

Mais vendredi, les courtiers ont été rassurés par des informations de la publication Stat News selon lesquelles les premiers résultats d'une étude sur un médicament du laboratoire Gilead (dont le cours a bondi de 9,73%) pour des patients atteints de cas sévères de Covid-19 étaient prometteurs. Plusieurs analystes incitaient toutefois à la prudence face à des résultats encore très préliminaires.

Dans le même secteur, la société Moderna a bondi de 15,39% après avoir annoncé avoir reçu 483 millions de dollars du gouvernement américain pour accélérer ses travaux sur un vaccin contre le Covid-19. 

L'entrain des acteurs du marché a aussi été alimenté par la présentation par la Maison Blanche jeudi soir d'un plan sur la façon de faire redémarrer l'Amérique. La décision de la levée des restrictions ou du confinement plus ou moins stricts décrétés pour endiguer la pandémie reviendrait en dernier ressort aux gouverneurs des 50 Etats. Mais l'exécutif a élaboré des recommandations pour les "guider".

Autre signal optimiste: Boeing a annoncé jeudi une reprise graduelle, dès la semaine prochaine, de sa production d'avions commerciaux aux Etats-Unis, après une interruption de plusieurs semaines. Son titre a bondi de 14,72%.

Les Bourses européennes dans le vert

Dans le sillage des marchés asiatiques, les Bourses européennes ont toutes terminé d'humeur optimiste vendredi, affichant, de Londres à Francfort en passant par Paris, des gains allant de 2,82% à plus de 3%. Milan est monté pour sa part de 1,71% et Madrid de 1,66%. Le CAC 40 a bouclé la semaine sur un gain de 3,42%, soit un recul de 0,5% sur la semaine.

"Les marchés européens ont connu un mouvement très haussier dans le sillage d'informations selon lesquelles des progrès avaient été réalisés dans le traitement du Covid-19", relève David Madden, un analyste de CMC Markets.

"L'humeur positive" des marchés "est aussi alimentée par l'assouplissement des restrictions dans un certain nombre de pays", alors que "des entreprises en Italie, en Espagne et en Autriche rouvrent cette semaine, et que l'Allemagne suivra la semaine prochaine", poursuit David Madden.

Pour autant, la reprise "ne va pas être aussi simple que cela", prévient-il, estimant que "tous les secteurs ne vont pas se relancer aussi rapidement". "D'où un marché un petit peu hésitant et qui reste malgré tout prudent" sur l'ensemble de la semaine écoulée, rappelle le spécialiste.

De son côté, le prix du baril de pétrole coté à New York est tombé vendredi à son plus bas depuis janvier 2002 alors qu'il devient de plus en plus difficile de stocker le brut aux Etats-Unis. Sur la semaine il a plongé de 19,7%. Le baril de Brent à Londres s'est pour sa part apprécié de 0,90% vendredi, mais a perdu 10,8% sur la semaine.

Sandrine Serais avec AFP