BFM Patrimoine

Wall Street: plus de limite de valorisation en cas d'OPA.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Quelle étrange séance où la plupart des indices américains -Dow Jones excepté- ont pulvérisé des records annuels ou historiques... avant de lâcher prise au cours de la dernière heure alors que la partie semblait gagnée

(CercleFinance.com) - Quelle étrange séance où la plupart des indices américains -Dow Jones excepté- ont pulvérisé des records annuels ou historiques... avant de lâcher prise au cours de la dernière heure alors que la partie semblait gagnée.

Le 'S&P' a reperdu plus de la moitié de son avance, retombant de 1.858,7 à 1.847,6 Pts, c'est à dire en deçà de ses records de clôture des 31 décembre et 15 janvier à 1.848,35 Pts.

Le Nasdaq a fini sur un nouveau record (+0,7% à 4.293 Pts), assez loin des 'plus hauts du jour' à 4.311 Pts... mais légèrement au-dessus du zénith du 17 juillet 2000 inscrit à 4.289 Pts: ce fut donc la plus haute clôture depuis le 7 avril 2000.

Le Russel-2000 n'a en revanche presque rien lâché en fin de parcours après avoir retracé le zénith des 1.180 Pts: il a gagné au final 0,85% à 1.175 Pts.

Le Dow Jones (+0,64% à 16.207 Pts) a reperdu 100 Pts sur ses plus hauts du jour, mais s'il était parvenu à s'accrocher aux 16.300 Pts, cela n'aurait pas suffi à le faire repasser dans le vert sur l'année 2014: les opérateurs veulent 'du risque', du frisson, des OPA à des niveaux de valorisation stratosphériques, etc.

Le 'deal' du jour, c'est l'annonce par RF Micro Devices du rachat, pour environ 1,6 Md$, de son concurrent TriQuint Semiconductor dans le secteur des puces pour appareils portables.

Le titre RF Micro Devices a bondi de 21%, les opérateurs applaudissant l'audace de cette stratégie offensive... tout comme Facebook a été plébiscité pour le rachat de Whatsapp à un niveau de valorisation (19 Mds$ pour une entreprise de 55 salariés qui réalise un chiffre d'affaire microscopique) jamais approché -et de très loin- dans l'histoire du capitalisme (19 Mds$, c'est la capitalisation de Michelin... laquelle équivaut à un an de chiffre d'affaire, soit 1.000 fois celui de Whatsapp).

Les chiffres économiques, la vague de froid, les trimestriels en demi-teinte... tout cela n'a qu'un impact très relatif sur les cours en regard de l'influence prépondérante de la mécanique des flux découlant des injections massives de banques centrales et qui autorise des rachats à des prix 'no limit'.

Les vedettes du jour furent Vodafone +3,9%, Tesla +3,8% (271 $), Netflix +3,4%, Facebook +3,2% (70,8 $), eBay +3,15%, Paccar +2,9% et Celgene +1,8%. Parmi les quelques replis un peu appuyés ont figuré Autodesk -1,7%, Micron -1,3% et Microsoft -0,8%.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance