BFM Patrimoine

Vivendi: les analystes font un point après les résultats.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Vivendi enregistre l'une des plus fortes baisses de la semaine après l'annonce de ses résultats. Le groupe enregistre un résultat net ajusté en bénéfice de 672 millions d'euros (0,51 euro par action) au titre du premier tr

(CercleFinance.com) - Vivendi enregistre l'une des plus fortes baisses de la semaine après l'annonce de ses résultats.

Le groupe enregistre un résultat net ajusté en bénéfice de 672 millions d'euros (0,51 euro par action) au titre du premier trimestre 2013, en diminution de 18,5%.

Le résultat opérationnel ajusté s'élève à 1344 millions d'euros (-17,2% et -16,1% à taux de change constant), une évolution qui reflète principalement le recul de près d'un quart de l'EBITDA de SFR.

Le chiffre d'affaires consolidé du groupe de médias et de télécommunications s'élève à 7051 millions d'euros (-1% et +0,3% à taux de change constant).

Hors effets de changes, les croissances des divisions Activision Blizzard (+13%), Universal Music Group (+15,5%) Groupe Canal+ (+4,4%) et GVT (+15,5%) ont été contrebalancées par les baisses de Maroc Telecom (-4,6%) et surtout de SFR (-11,4%, dont -7,3% hors impact des décisions réglementaires).

'Confrontés à une conjoncture très difficile, les filiales de Vivendi mettent en oeuvre les mesures d'adaptation nécessaires. Dans ce contexte, les résultats du premier trimestre 2013 sont conformes à nos prévisions et nous permettent de confirmer les perspectives annuelles de toutes les activités du groupe', affirme le groupe.

Barclays Capital a renouvelé sa recommandation 'pondérer en ligne' sur Vivendi et abaissé son objectif de cours sur le titre de 18 à 17,5 euros, après des résultats de premier trimestre qu'il juge 'sans éclat'.

L'intermédiaire note surtout que l'équipe de direction ne s'est décidée à fournir aucune piste de réflexion concernant l'évolution du périmètre du groupe.

Barclays dit considérer le scénario d'une cession de Maroc Telecom comme l'hypothèse la plus crédible en 2013 avant un remboursement de la dette et/ou la mise en place d'un programme de rachat d'actions.

Pour l'analyste, cette perspective n'est pas suffisante pour justifier une recommandation favorable sur la valeur, d'autant que la montée en puissance d'Iliad sur le marché français pourrait sérieusement écorner les résultats de SFR en seconde partie d'année selon lui

Inversement, la perspective de rachats d'actions chez Activision, d'un accord de partage de réseau avec Bouygues et d'une résolution du litige avec le fisc français l'empêche de se montrer trop négatif sur la valeur.

Les analystes de Nomura estiment que 'le pari sur une transformation radicale du groupe à court terme a perdu de sa pertinence', puisque selon eux la perspective d'importantes cessions s'éloigne. Leur conseil 'neutre' sur la valeur est donc maintenu, de même que l'objectif de cours de 17,2 euros.

Le groupe a fait état de résultats trimestriels pénalisés par sa filiale de téléphonie mobile SFR. Les prévisions ont été confirmées.

Soit, mais Nomura note surtout que l'éventualité d'importantes cessions d'actifs ne semble pas pour tout de suite : certes, Vivendi a reçu deux offres pour sa participation majoritaire dans Maroc Telecom. Mais 'le montant de ces propositions et leurs conditions demeurent floues, de même que la date de leur éventuelle réalisation. Et ce bien que le mois d'octobre semble avoir été considéré comme une date limite possible', indique la note de recherche.

Du côté d'Activision, toutes les options restent sur la table, dont le rachat par la société des 61% de son capital détenu par Vivendi. Mais cette perspective reste floue.

En outre, les difficultés de SFR, bousculé comme les autres opérateurs télécoms mobiles historiques par l'arrivée de Free Mobile sur ce marché, 'se sont aggravées'.

Enfin, le groupe se montre 'peu rassurant' quant à sa politique de dividende (un euro actuellement), et ne fournit pas de prévisions.
Bref, 'sans cessions, nous considérons toujours que le potentiel de hausse de l'action Vivendi est limité', estiment les analystes de Nomura à propos de Vivendi.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
Les informations et analyses diffusées par Cercle Finance ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de Cercle Finance ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.

Cercle Finance