BFM Patrimoine

Vicat confirme un recul de l'Ebitda 2012 après un repli de 0,2% des revenus

BFM Patrimoine

- Vicat confirme un recul de l'Ebidta 2012 par rapport à 2011 - Recul de 0,2% du chiffre d'affaires annuel par rapport à 2011 - Un environnement "défavorable" en Egypte, en France et en Afrique de l'Ouest - Le groupe évoque un "end

- Vicat confirme un recul de l'Ebidta 2012 par rapport à 2011

- Recul de 0,2% du chiffre d'affaires annuel par rapport à 2011

- Un environnement "défavorable" en Egypte, en France et en Afrique de l'Ouest

- Le groupe évoque un "endettement maîtrisé" sans donner de détails

- Vicat veut marquer une pause dans son développement international

PARIS (Dow Jones)--Le producteur de ciment Vicat (VCT.FR) a confirmé mardi s'attendre à un recul de son excédent brut d'exploitation (Ebidta) sur l'ensemble de l'exercice 2012, malgré une "amélioration de ses performances" entre le premier et le second semestre.

La marge opérationnelle du groupe sera notamment affectée par la baisse des volumes en France et l'augmentation des prix de l'électricité "dans certains pays", a indiqué Vicat dans un communiqué. Elle bénéficiera en revanche de la "reprise progressive" dans les pays matures, de la poursuite du dynamisme des marchés émergents et de la "politique de contrôle et de réduction des coûts" du groupe.

Dans un "environnement défavorable en Egypte, en France et en Afrique de l'Ouest", le chiffre d'affaires de Vicat s'est s'établi à 2,29 milliards d'euros en 2012, en hausse de 1,2% en données publiées, mais en recul de 0,2% à périmètre et taux de change constants. Ces revenus sont en ligne avec le consensus des analystes réalisé par FactSet.

A périmètre et taux de change constants, l'activité a progressé de 0,7% dans le ciment, mais a reculé de 1,3% dans la division "béton et granulats" et diminué de 0,7% dans celle dédiée aux "autres produits et services".

Pause dans le développement international

L'activité a en revanche été soutenue par la reprise des ventes aux Etats-Unis et le dynamisme de l'activité en Turquie, en Inde et au Kazakhstan.

Dans son communiqué, le groupe a fait part d'un "endettement maîtrisé" et d'une "situation financière très saine", sans toutefois donner plus de détails.

Selon les derniers chiffres communiqués par le groupe, au 30 septembre 2012, le ratio d'endettement net sur fonds propres ("gearing") de Vicat s'inscrivait à 47,6%, contre 43,4% au 30 septembre 2011 et 50,4% au 30 juin 2012.

Sur les neuf premiers mois de l'année, le chiffre d'affaires de Vicat était ressorti à 1,73 milliard d'euros, ce qui correspond à une progression de 0,2% en données publiées mais à une contraction de 1% à changes et périmètre comparables.

"Le groupe entend désormais capitaliser sur les efforts consentis au cours de ces dernières années en s'engageant dans une politique volontariste de maximisation de sa génération de cash-flows et de réduction de son endettement avant d'envisager une nouvelle étape dans sa stratégie de développement international", a précisé la direction générale de Vicat, citée dans le communiqué.

Le groupe familial a indiqué qu'il détaillerait ses perspectives par marché pour l'exercice 2013 à l'occasion de la publication de ses résultats annuels, le 7 mars prochain.

-Eric Chalmet et Ambroise Ecorcheville, Dow Jones Newswires; +33 (0)1 40 17 17 75; eric.chalmet@dowjones.com

(END) Dow Jones Newswires

February 05, 2013 13:01 ET (18:01 GMT)

© 2013 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-