BFM Patrimoine

Vallourec anticipe une hausse de ses ventes et de sa rentabilité en 2013

BFM Patrimoine
PARIS (Dow Jones)--Vallourec (VK.FR) a annoncé mercredi une chute de 46% de son bénéfice net en 2012, en raison de la faiblesse de la demande de ses clients les plus sensibles aux variations de la conjoncture, d'une intensification de la concurren

PARIS (Dow Jones)--Vallourec (VK.FR) a annoncé mercredi une chute de 46% de son bénéfice net en 2012, en raison de la faiblesse de la demande de ses clients les plus sensibles aux variations de la conjoncture, d'une intensification de la concurrence et des coûts de lancement de ses nouvelles usines au Brésil et aux Etats-Unis.

"Concernant 2013, Vallourec anticipe une croissance de ses volumes et de ses ventes, ainsi qu'une amélioration de son taux de marge brute d'exploitation", a cependant déclaré Philippe Crouzet, le président du directoire du groupe de sidérurgie.

Le groupe met en avant la bonne tenue de la demande pour ses tubes premium à destination du marché du pétrole et du gaz, qui génèrent désormais 60% de son activité. "La demande sur les autres marchés reste ralentie avec une faible visibilité", a-t-il toutefois indiqué.

En 2012, Vallourec a dégagé un résultat net de 217 millions d'euros contre 402 millions d'euros en 2011, et un montant de 214,2 millions d'euros attendu par le consensus FactSet de huit analystes.

Le résultat brut d'exploitation, ou Ebitda, du groupe s'est dans le même temps contracté de 16% à 786 millions d'euros, tandis que son chiffre d'affaires a progressé de 1% à près de 5,33 milliards d'euros.

Pour leur part, les analystes avaient tablé sur chiffre d'affaires annuel de 5,23 milliards d'euros, avec un résultat brut d'exploitation de 770,5 millions d'euros.

Sur 2012 dans son ensemble, la marge brute d'exploitation est ressortie à 14,8% au lieu de 17,7% en 2011. Le groupe s'était donné pour objectif une marge correspondante "proche de 15%". Au quatrième trimestre, cette marge est ressortie à 16,1% du chiffre d'affaires, contre 15,5% pour le trimestre précédent.

"L'année 2012 a encore été marquée par d'importants investissements industriels, mais Vallourec approche maintenant de la fin de ses investissements majeurs dans ses projets-clés", a expliqué Philippe Crouzet, dans un communiqué.

Les retards accumulés dans la construction des nouveaux sites de production du groupe au Brésil et aux Etats-Unis ont affecté les performances de Vallourec, qui a été contraint de procéder à deux révisions en baisse de ses objectifs financiers entre la mi-2011 et le début 2012.

Vallourec a regagné plus de la moitié de sa valeur depuis son plus bas de la mi-juin. L'action a terminé mercredi sur un cours de 40,45 euros.

- Ambroise Ecorcheville, Dow Jones Newswires; 33 (0)1 40 17 17 71; ambroise.ecorcheville@dowjones.com

(END) Dow Jones Newswires

February 20, 2013 11:49 ET (16:49 GMT)

© 2013 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-