BFM Patrimoine

UPDATE2: Omnicom: la finalisation de la fusion avec Publicis difficile à anticiper, pas de "Plan B"

BFM Patrimoine
(Actualisation: propos du patron d'Omnicom sur la fusion avec Publicis). NEW YORK (Dow Jones)--Alors qu'Omnicom (OMC) et son concurrent français Publicis (PUB.FR) ont annoncé leur projet de fusion pour 35 milliards de dollars il y a déjà neuf moi

(Actualisation: propos du patron d'Omnicom sur la fusion avec Publicis).

NEW YORK (Dow Jones)--Alors qu'Omnicom (OMC) et son concurrent français Publicis (PUB.FR) ont annoncé leur projet de fusion pour 35 milliards de dollars il y a déjà neuf mois, le patron du groupe américain a souligné mardi que le calendrier de finalisation de l'opération restait difficile à déterminer tout en prévenant qu'il n'avait pas de plan alternatif.

"Etant donné la complexité du projet de fusion et les difficultés restant à résoudre, il est malaisé, à l'heure actuelle, de prédire avec exactitude sa date de finalisation", a déclaré mardi John Wren, directeur général d'Omnicom, lors d'une conférence téléphonique avec les analystes. Il a notamment souligné que les deux parties devaient encore obtenir "diverses autorisations de diverses autorités fiscales" pour parvenir à boucler la transaction.

Mais John Wren a insisté auprès des analystes sur le fait qu'il "n'y a(vait) pas de Plan B".

Lorsqu'Omnicom et Publicis ont dévoilé leur projet en juillet dernier, les dirigeants avaient indiqué qu'ils espéraient boucler l'opération dès la fin 2013. Or cette mégafusion, qui donnera naissance au plus grand groupe publicitaire au monde en termes de revenu, prend plus de temps que prévu, notamment parce que les autorités chinoises de la concurrence ne l'ont pas encore approuvée.

Difficultés fiscales

Mardi, les dirigeants d'Omnicom ont également indiqué que les difficultés fiscales soulevées par le projet s'étaient révélées plus complexes qu'ils ne l'avaient prévu initialement. Le groupe fusionné veut installer son siège aux Pays-Bas mais compte être fiscalement domicilié au Royaume-Uni. "Le respect de toutes ces différentes clauses et conditions est complexe et pose des défis", a souligné le directeur juridique d'Omnicom Mike O'Brien. "Nous avons encore beaucoup de travail à faire en la matière", a-t-il dit.

Ces questions fiscales pourraient, si elles se révèlent insurmontables, faire échouer l'opération, a estimé mardi Robin Diedrich, analyste chez Edward Jones.

L'action Omnicom s'inscrivait en baisse de 2,1%, autour de 70 dollars, mardi en fin de séance à Wall Street. L'action américaine de Publicis reculait également de 1% à 21,73 dollars.

Omnicom et Publicis doivent encore remettre des documents réglementaires à la Securities and Exchange Commission (SEC) aux Etats-Unis ou au régulateur néerlandais des marchés financiers, a ajouté John Wren.

Le président du directoire de Publicis, Maurice Lévy, avait encore déclaré la semaine dernière s'attendre à ce que l'opération soit finalisée au troisième trimestre 2014.

Hausse du chiffre d'affaires

Le géant publicitaire américain, dont les agences comprennent BBDO, TBWA Worldwide et OMD, a fait état pour le premier trimestre d'une hausse de 4,3% de son revenu organique - un indicateur très surveillé dans ce secteur qui exclut cessions, acquisitions et effets de change.

Au cours du trimestre écoulé, Omnicom a réalisé un bénéfice net de 205,5 millions de dollars, soit 77 cents par action, contre 205,1 millions de dollars, ou 76 cents par action, un an plus tôt. En excluant les charges liées à la fusion, de 7 millions de dollars, le résultat ajusté s'est établi à 212,3 millions de dollars, soit 80 cents par action.

Le revenu global est ressorti en hausse de 3%, à 3,5 milliards de dollars.

Les analystes sondés par Thomson Reuters tablaient en moyenne sur un bénéfice par action de 79 cents et sur un revenu de 3,48 milliards de dollars.

Le revenu organique a crû de 4,8% en Amérique du Nord et de 2,3% en Europe. Il a également progressé de 5,7% en Asie-Pacifique et de 7,4% en Amérique latine. L'activité a augmenté en Afrique et au Moyen-Orient de 6,6% au premier trimestre.

Publicis a annoncé la semaine dernière une augmentation de 3,3% de son revenu en base organique au premier trimestre, porté par une amélioration de l'activité dans les marchés émergents et dans certains marchés européens clés.

-Nathalie Tadena, The Wall Street Journal

(Version française Céline Fabre, Emilie Palvadeau, Jérôme Batteau)

(END) Dow Jones Newswires

April 22, 2014 15:52 ET (19:52 GMT)

© 2014 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-