BFM Patrimoine

UPDATE2: La Belgique va réduire ses prévisions de croissance - ministre

BFM Patrimoine
-La Belgique devrait abaisser ses prévisions de croissance -Dexia n'a pas présenté de nouvelle demande d'injection de capital -La Belgique et la France en contact intensif au sujet de Dexia -La France engagée à régler la situation de Dexma d'ic

-La Belgique devrait abaisser ses prévisions de croissance

-Dexia n'a pas présenté de nouvelle demande d'injection de capital

-La Belgique et la France en contact intensif au sujet de Dexia

-La France engagée à régler la situation de Dexma d'ici à la fin de l'année, selon Steven Vanackere

(Actualisation: précisions sur le budget 2012 au 3ème paragraphe, détails sur Dexia et sur les discussions avec Pierre Moscovici concernant la banque et sa filiale Dexma à partir du 5ème paragraphe.)

BRUXELLES (Dow Jones)--Le gouvernement belge est presque certain de réviser en baisse ses prévisions de croissance économique lorsqu'il présentera son projet de loi de finances en septembre, a déclaré mardi le ministre des Finances, Steven Vanackere qui a également exlu l'hypothèse d'une faillite de la banque Dexia.

L'estimation de croissance de 0,6% pour 2012 est exagérée et sera corrigée à la baisse, "j'en suis convaincu", a-t-il expliqué.

Steven Vanackere a toutefois souligné qu'il n'y avait pas de raison de s'inquiéter au sujet des perspectives budgétaires du fait de cette révision potentielle. Il a observé qu'au vu des recettes fiscales à ce stade de l'année, le gouvernement était en ligne avec ses objectifs et que le budget 2012 était conçu sur une base prudente.

Le gouvernement fera tous les efforts nécessaires pour que le déficit public ne dépasse pas 2,8% du produit intérieur brut (PIB) cette année, a-t-il ajouté.

Concernant la banque franco-belge Dexia (DEXB.BT), en cours de démantèlement, le ministre a indiqué que l'établissement n'avait pas présenté de nouvelle demande d'injection de capital mais qu'il était logique de surveiller ses niveaux de fonds propres et leur évolution. Il a noté que si une demande de ce type était déposée, le gouvernement l'examinerait.

Les spéculations vont bon train actuellement au sujet de la nécessité d'une nouvelle injection de capital pour Dexia. La banque a annoncé vendredi soir qu'une recapitalisation de sa filiale Banque Internationale à Luxembourg, ou BIL, serait nécessaire avant que celle-ci puisse être vendue.

Steven Vanackere a également déclaré être en contact intensif avec le ministre français de l'Economie, Pierre Moscovici, au sujet de la situation de la banque. Il a affirmé qu'il était crucial que la France respecte ses engagements envers la banque, notamment en résolvant la situation de Dexia Municipal Agency, ou Dexma, la filiale de refinancement des prêts aux collectivités de Dexia.

Le ministre a ajouté que Pierre Moscovici lui avait assuré que la situation de Dexma serait réglée d'ici à la fin de l'année.

"Il est dans l'intérêt de toutes les parties que cette situation soit résolue le plus rapidement possible", a-t-il déclaré. "Je ne puis imaginer l'Union européenne acceptant un plan de restructuration qui ne comporte pas de solution complète aux problèmes de Dexma".

"La faillite n'est pas une option" pour Dexia, a-t-il affirmé. Des garanties étatiques d'un montant "maximal" de 20 milliards de dollars n'ont pas été utilisées, et l'unique marche à suivre est désormais de vendre des actifs supplémentaires, a-t-il ajouté.

Les problèmes de Dexia vont perdurer un bon moment, a déclaré le ministre.

-Laurence Norman, Dow Jones Newswires

(Version française Céline Fabre, Patrick Ramamonjisoa)

(END) Dow Jones Newswires

August 28, 2012 14:18 ET (18:18 GMT)

© 2012 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-