BFM Patrimoine

UPDATE: STMicro veut sortir de ST-Ericsson et se recentrer pour redresser ses marges

BFM Patrimoine
PARIS (Dow Jones)--Le fabricant de semi-conducteurs STMicroelectronics (STM.FR) a annoncé lundi son intention de se désengager de sa filiale ST-Ericsson, dans le cadre d'un nouveau plan de recentrage sur ses activités les plus porteuses destiné

PARIS (Dow Jones)--Le fabricant de semi-conducteurs STMicroelectronics (STM.FR) a annoncé lundi son intention de se désengager de sa filiale ST-Ericsson, dans le cadre d'un nouveau plan de recentrage sur ses activités les plus porteuses destiné à lui permettre de redresser sa rentabilité.

Le nouveau STMicroelectronics, "davantage focalisé, plus agile et mieux positionné" selon son PDG italien Carlo Bozotti, veut atteindre "rapidement" une marge d'exploitation de 10%, a-t-il déclaré dans un communiqué.

STMicro, qui a récemment démenti les spéculations autour d'une scission de ses différentes activités, a néanmoins décidé de sortir de ST-Ericsson, son activité déficitaire de fabrication de puces pour téléphones mobiles, qu'il détient à parité avec l'équipementier télécoms Ericsson (ERIC).

"STMicro a pris la décision de se désengager de ST-Ericsson après une période de transition et négocie actuellement ses options de sortie", a déclaré le groupe franco-italien. "ce processus a démarré, la période de transition devant s'achever au cours du troisième trimestre 2013", a précisé STMicro.

Pour renforcer son profil de croissance et doper sa rentabilité, STMicro veut en outre se concentrer sur cinq segments que le groupe juge plus porteurs: les MEMS, ou systèmes microélectromécaniques, l'électronique de puissance intelligente, les produits pour l'automobile, les microcontrôleurs et les processeurs d'application.

"Ces familles devraient enregistrer une forte croissance reposant sur des tendances de long terme et correspondent parfaitement à nos positions de leader sur ces marchés et à nos avantages concurrentiels", a estimé Carlo Bozotti dans le communiqué du groupe.

Pour atteindre son objectif d'une marge d'exploitation de 10%, "ou plus", selon le communiqué, le groupe va en parallèle de son recentrage réduire ses dépenses d'exploitation nettes à une moyenne trimestrielle comprise entre 600 et 650 millions de dollars d'ici au début de l'année 2014.

STMicro a accusé au troisième trimestre une perte nette de 478 millions de dollars, en raison notamment d'une charge de dépréciation de 690 millions de dollars enregistrée sur son activité mobile.

En pertes depuis plusieurs années, ST-Ericsson a lancé un nouveau plan de restructuration en avril dernier afin d'abaisser à l'horizon 2014 le niveau de ventes à partir duquel la société sera rentable.

-Ambroise Ecorcheville, Dow Jones Newswires; +33 (0)1 40 17 17 71; ambroise.ecorcheville@dowjones.com

(END) Dow Jones Newswires

December 10, 2012 02:49 ET (07:49 GMT)

© 2012 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-