BFM Patrimoine

UPDATE: Scor: résultat net en hausse de 21,6% au premier trimestre

BFM Patrimoine
(Actualisation avec prévisions chiffrées sur le montant des primes brutes émises de Scor Global Life et Scor Global P&C pour 2014, déclarations du PDG Denis Kessler et cours de Bourse). Résultats de Scor - Premier trimestre 2014 : L'ESSENTIE

(Actualisation avec prévisions chiffrées sur le montant des primes brutes émises de Scor Global Life et Scor Global P&C pour 2014, déclarations du PDG Denis Kessler et cours de Bourse).

Résultats de Scor - Premier trimestre 2014 :

L'ESSENTIEL:

PARIS (Dow Jones)--Le réassureur Scor (SCR.FR) a fait état mardi d'une hausse de ses résultats au premier trimestre, grâce à un faible niveau de catastrophes naturelles et à la bonne performance de sa branche assurance vie.

Le résultat net du groupe est ressorti à 135 millions d'euros sur la période, en hausse de 21,6%. Le rendement des capitaux propres (ROE) de Scor s'est inscrit à 11,2%, contre 9,4% un an plus tôt.

Le groupe, qui est devenu le premier réassureur vie aux Etats-Unis grâce au rachat de Generali US en juin 2013, a enregistré des primes brutes émises de 2,7 milliards d'euros, en hausse de 11,8% (+14,8% à taux de change constants), portées essentiellement par la branche assurance vie, a indiqué le réassureur dans un communiqué.

Les primes de Scor Global Life ont bondi de 26% à taux de change constants, profitant de la contribution de Generali US. Le réassureur a aussi bénéficié de nouveaux contrats en Asie, au Royaume-Uni et dans la péninsule ibérique.

Lors d'une conférence téléphonique, le PDG du réassureur Denis Kessler a indiqué s'attendre en 2014 à une croissance des primes brutes émises pour sa branche assurance-vie de 3% à 4% à taux de change constants. En 2013, les primes brutes émises de SCOR Global Life ont atteint 5,4 milliards d'euros.

De leur côté, les primes de Scor Global P&C, la branche dommages, ont progressé de 3,6% à changes constants. Pour 2014, Scor a confirmé s'attendre à des primes brutes émises de l'ordre de 5 milliards d'euros, contre 4,8 milliards en 2013.

Le ratio combiné, qui définit le rapport entre le coût des sinistres et le total des primes encaissées, s'est établi à 88,9% en réassurance non-vie, grâce à un faible niveau de catastrophes naturelles. "Il s'agit sûrement du ratio combiné le plus bas de l'histoire de Scor", a expliqué Denis Kessler, indiquant que le groupe n'avait quasiment pas eu de sinistres sur le trimestre.

Un ratio supérieur à 100% signifie que l'activité de réassurance dommages a accusé des pertes; s'il est inférieur à 100%, elle a été rentable.

A la Bourse de Paris, l'action Scor progressait mardi dans l'après-midi de 0,9% à 26,50 euros.

LE COMMENTAIRE DE L'ENTREPRISE:

"Les résultats enregistrés par Scor au cours de ce premier trimestre en termes de croissance, de rentabilité et de solvabilité démontrent une nouvelle fois la pertinence de ses orientations stratégiques. Au premier trimestre, l'activité du groupe a connu une progression notable dans plusieurs branches, notamment une croissance forte de SCOR Global Life, de bons renouvellements non-vie aux mois de janvier et avril ainsi que le renforcement de nos plates-formes aux Etats-Unis et sur le marché londonien", a commenté le PDG du groupe, Denis Kessler, cité dans un communiqué.

"Scor est en ordre de marche pour atteindre les objectifs de profitabilité et de solvabilité définis dans le plan 'Optimal Dynamics'", a-t-il ajouté.

LE CONTEXTE:

En septembre dernier, le réassureur a présenté "Optimal Dynamics", un nouveau plan stratégique pour la période s'étalant de mi-2013 à mi-2016. Il fixe deux objectifs principaux: le premier concerne le rendement des capitaux (ROE), qui devra se situer "1.000 points de base au-dessus du taux sans risque à trois mois au cours du cycle".

Le deuxième objectif du groupe porte sur le ratio de solvabilité, rapport entre le capital disponible et le capital de solvabilité requis (SCR), qui devrait être compris entre 185% et 220%, le SCR étant calculé à l'aide du modèle propre à Scor. Ce plan suppose un certain nombre d'hypothèses, "notamment une croissance organique de 7% à l'échelle du groupe tout au long du plan", avait précisé le réassureur.

Par ailleurs, Scor a finalisé le mois dernier sa prise de participation majoritaire dans le capital de l'éditeur Presses Universitaires de France (PUF), pour un montant compris entre 1 et 2 millions d'euros.

-Blandine Hénault, Dow Jones Newswires; +33 (0)1 40 17 17 53; blandine.henault@wsj.com

COMMUNIQUES FINANCIERS DE SCOR:

http://www.scor.com/fr/media/communiques-de-presse.html

(END) Dow Jones Newswires

May 06, 2014 10:24 ET (14:24 GMT)

© 2014 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-