BFM Patrimoine

UPDATE: Le CAC 40 subit une nouvelle correction et termine en repli de 1,4%

BFM Patrimoine

PARIS (Dow Jones)--Parties dans le rouge dès l'ouverture, les valeurs françaises ont accentué leur repli presque tout au long de la journée, cédant pour la deuxième séance consécutive aux prises de bénéfices, après les sommets annuels atte

PARIS (Dow Jones)--Parties dans le rouge dès l'ouverture, les valeurs françaises ont accentué leur repli presque tout au long de la journée, cédant pour la deuxième séance consécutive aux prises de bénéfices, après les sommets annuels atteints en fin de semaine dernière.

Les investisseurs, qui attendent plus de détails concernant les modalités de sortie de la politique d'assouplissement quantitatif aux Etats-Unis, ont redoublé de prudence avant la publication des "minutes" de la dernière réunion de la Réserve Fédérale (Fed), prévue demain mercredi, et celle des indices d'activité PMI du mois d'août en Chine et en Europe, programmée jeudi.

Malgré le rebond observé à l'ouverture de Wall Street, l'indice CAC 40 termine ainsi non loin des plus bas niveaux atteints en cours de journée, en repli de 1,4% à 4.028,93 points. L'indice SBF 120 a lui perdu 1,3% à 3.115,20 points.

Toutes les valeurs qui composent l'indice CAC 40 ont terminé la séance en baisse. Même Sanofi qui était parvenue à s'affranchir du repli général une partie de la journée, profitant de son statut de valeurs défensive, a finalement cédé du terrain, abandonnant 0,6% à 76,94 euros.

Les valeurs du secteur financier, qui avaient nettement bénéficié du mouvement de hausse des dernières semaines, ont en revanche été lourdement sanctionnées. Le titre de l'assureur Axa accuse ainsi la plus forte baisse du jour parmi les valeurs qui composent l'indice CAC 40, avec une chute de 3,8% à 17,32 euros.

Les titres des groupes bancaires Société Générale, Crédit Agricole et BNP Paribas ont également enregistré des replis marqués, respectivement de 2,8%, 1,7% et 1,5%.

Renault, qui avait déjà fait partie des valeurs les plus durement touchées lundi, après l'abaissement de l'objectif de cours pour le titre par les analystes de Macquarie, accuse encore une fois l'une des plus baisses les plus marquées, ayant perdu 2,4% 59,44 euros.

L'action du sidérurgiste ArcelorMittal fait aussi partie des valeurs en forte baisse, avec un recul de 3,1% à 9,87 euros. Au-delà des prises de bénéfices généralisées, le titre a été pénalisé par l'abaissement de la recommandation des analystes de Morgan Stanley, passée de "pondération en ligne" à "sous-pondérer". Ces derniers maintiennent leur objectif de cours de 8,50 euros.

Gemalto, qui était parvenu à se soustraire à la correction lundi, a finalement cédé aux prises de bénéfices. Le titre du fabricant de cartes à puce fait d'ailleurs, lui aussi, partie des plus fortes baisses du jour, après avoir abandonné 2% à 85,27 euros.

-Yann Morell y Alcover, Dow Jones Newswires; +33 (0)1 40 17 17 60; yann.morellyalcover@wsj.com

(END) Dow Jones Newswires

August 20, 2013 11:56 ET (15:56 GMT)

© 2013 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-