BFM Patrimoine

UPDATE: La JV entre Solvay et Ineos sera opérationnelle au quatrième trimestre

BFM Patrimoine
(Actualisation: précisions de la porte-parole du groupe sur les cessions prévues et sur le calendrier de sortie de Solvay de la future entreprise). PARIS (Dow Jones)--Solvay (SOLB.BT) et Ineos devraient avoir achevé la création de leur co-entrepr

(Actualisation: précisions de la porte-parole du groupe sur les cessions prévues et sur le calendrier de sortie de Solvay de la future entreprise).

PARIS (Dow Jones)--Solvay (SOLB.BT) et Ineos devraient avoir achevé la création de leur co-entreprise dans les plastiques PVC au quatrième trimestre, ont annoncé le chimiste franco-belge et le pétrochimiste suisse jeudi, peu après avoir reçu le feu vert sous conditions de Bruxelles à la création du leader européen du secteur.

"D'ici à la clôture de l'opération attendue au quatrième trimestre de cette année, Solvay et Ineos continueront à opérer leurs activités chlorovinyles de manière strictement indépendante", ont précisé les deux groupes dans un communiqué commun.

Pour obtenir l'autorisation de la Commission européenne à la création de cette entreprise, Solvay et Ineos ont notamment accepté de céder 2 usines et 5 unités de production, en France et en Belgique, mais également aux Pays-Bas, en Grande-Bretagne et en Allemagne.

Le processus de cession de ces sites n'a toutefois pas encore été entamé.

"Nous attendions la décision de la Commission européenne pour entamer des discussions avec d'éventuels acheteurs", a déclaré à Dow Jones Newswires Caroline Jacobs, une porte-parole de Solvay.

La création de cette co-entreprise qui doit être détenue à parité par les deux groupes avait initialement été annoncée en mai 2013. Mais comme en l'absence de cessions d'actifs, la nouvelle entreprise se serait octroyé près de 50% de parts de marché en Europe de l'Ouest, selon les analystes, l'opération a fait l'objet d'une enquête approfondie de Bruxelles.

D'après les accords initialement signés entre Solvay et son partenaire suisse, le groupe franco-belge dispose d'une option pour vendre à Ineos ses parts dans leur entreprise commune dans les quatre à six ans suivant la création de l'entreprise.

La sortie par Solvay du PVC participe du remodelage en profondeur du portefeuille d'activités du chimiste né du rachat à la fin 2011 du français Rhodia par le belge Solvay. Elle doit contribuer à la transformation de Solvay en un groupe à plus forte croissance, moins cyclique et plus rentable, selon le groupe européen.

Jeudi à 16h36, l'action Solvay progressait de 1,7% à 122,55 euros.

-Ambroise Ecorcheville, Dow Jones Newswires; 33 (0)1 40 17 17 71; ambroise.ecorcheville@wsj.com

(END) Dow Jones Newswires

May 08, 2014 10:39 ET (14:39 GMT)

© 2014 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-