BFM Patrimoine

UPDATE: France Télécom: chute de 79% du résultat 2012, la pression sur les prix continuera en 2013

BFM Patrimoine
(Actualisation: commentaires de la direction sur la pression sur les prix attendue en France en 2013, précisions sur les performances géographiques en 2012, le gain d'abonnés dans le mobile et cours de Bourse ). PARIS (Dow Jones)--Dans un contexte

(Actualisation: commentaires de la direction sur la pression sur les prix attendue en France en 2013, précisions sur les performances géographiques en 2012, le gain d'abonnés dans le mobile et cours de Bourse ).

PARIS (Dow Jones)--Dans un contexte de guerre des prix sur le marché français, l'opérateur de télécommunications France Télécom-Orange (FTE.FR) a annoncé mercredi une chute de de 79% de son résultat net en 2012, pénalisé par de lourdes dépréciations. "La pression sur les prix va continuer de façon probablement plus forte sur 2013 que ce que nous avions pu anticiper au troisième trimestre", a averti le directeur financier du groupe, Gervais Pelissier, lors d'une conférence téléphonique.

"Nous sommes moins optimistes sur l'interruption rapide de la guerre de prix en France", exacerbée par l'arrivée sur le marché français du quatrième opérateur mobile Free Mobile, filiale d'Iliad (ILD.FR).

Maintien de l'objectif de cash flow 2013

"Malgré la tension concurrentielle accrue", le groupe maintient pour 2013 son objectif d'un cash flow opérationnel "supérieur à 7 milliards d'euros", alors qu'il comprime ses coûts tout en investissant dans ses réseaux afin de se distinguer de ses concurrents sur le marché français.

En 2012, le cash flow opérationnel de l'opérateur s'est établi à 7,96 milliards d'euros, en recul de 13% sur une base comparable et de 14,5% en données historiques. En 2011, le cash flow opérationnel de France Télécom s'était inscrit à 9,31 milliards d'euros.

En 2012, le résultat net part du groupe de France Télécom a chuté à 820 millions d'euros, contre 3,89 milliards d'euros en 2011. L'année dernière, l'opérateur a accusé une perte de valeur des écarts d'acquisition, notamment en Pologne, et des immobilisations de 1,84 milliard d'euros au total, contre 991 millions d'euros en 2011. L'effet du nouvel accord Temps Partiel Seniors a pour sa part pesé sur le résultat à hauteur de 726 millions d'euros net d'impôts en 2012.

L'excédent brut d'exploitation (Ebitda) retraité de l'opérateur est ressorti à 13,78 milliards d'euros, en recul de 7,4% sur une base comparable et de 8,6% en données historiques. Son chiffre d'affaires s'est dans le même temps établi à 43,51 milliards d'euros, en repli de 2,7% à données comparables et de 3,9% en données historiques. Les difficultés rencontrées sur le marché français - où France Télécom réalise pratiquement la moitié de ses revenus - et polonais n'ont pu être compensées par la croissance des activités en Afrique et au Moyen-Orient.

Après avoir lancé des offres à bas tarif, le groupe est toutefois parvenu à s'attirer de nouveaux abonnés en 2012. Le groupe a précisé qu'au total, il avait gagné 100.000 abonnés mobiles sur l'ensemble de l'exercice, après en avoir perdu 770.000 au premier semestre.

Politique d'acquisition sélective

L'opérateur a aussi confirmé son objectif visant à revenir à la fin de 2014 à un ratio dette nette/Ebitda proche de 2 "pour préserver la solidité financière du groupe et sa capacité d'investissement". France Télécom-Orange a prévenu qu'il poursuivrait une "politique d'acquisition sélective, en se concentrant sur d'éventuelles opérations de consolidation sur les marchés sur lesquels il opère".

Au titre de l'exercice 2013, le dividende "minimum" proposé s'inscrira à 0,80 euro par action. L'opérateur a confirmé le versement du solde du dividende au titre de l'exercice 2012, soit 0,20 euro par action, qui sera payé en numéraire le 11 juin 2013. L'an dernier, le groupe a réduit son objectif de dividende, qui devait initialement être similaire à celui de 2011, soit 1,4 euro par action.

L'appel de l'international

France Télécom entend renforcer ses activités à l'international. A la mi-janvier, le groupe a annoncé le lancement d'Orange Horizons, une filiale destinée à conquérir de nouveaux marchés à l'étranger.

France Télécom a alors précisé vouloir lancer de nouvelles activités "dans plusieurs pays d'Europe et d'Afrique en 2013" et se pencher "sur les opportunités en Amérique du Sud, afin de mettre à profit certaines de ses activités liées aux contenus, telles que starMedia".

En marge de ses projets, France Télécom a indiqué la semaine dernière préparer la cession de sa participation de 20% dans l'opérateur de télécommunications portugais Sonaecom, à sa maison mère Sonae.

A 09h15, le titre France Télécom gagnait 2% à 7,87 euros.

-Eric Chalmet et Sam Schechner, Dow Jones Newswires; +33 (0)1 40 17 17 65; eric.chalmet@dowjones.com

(Marion Issard contribué à cet article)

(END) Dow Jones Newswires

February 20, 2013 03:17 ET (08:17 GMT)

© 2013 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-