BFM Patrimoine

Une étude multinationale d’avant-garde confirme que souvent les patients atteints de psoriasis et de polyarthrite psoriasique reçoivent un traitement insuffisant, voire qu’ils ne sont pas traités du tout

BFM Patrimoine

L'étude fournit une perspective unique et complète sur la qualité de vie des patients Près de la moitié des patients atteints de psoriasis qui ont participé à l'étude n'avaient pas vu de médecin au cours de l

L'étude fournit une perspective unique et complète sur la qualité de vie des patients

Près de la moitié des patients atteints de psoriasis qui ont participé à l'étude n'avaient pas vu de médecin au cours de l'année précédente et deux tiers des patients atteints de polyarthrite psoriasique ayant participé à l'étude ne recevaient aucun traitement médical pour leur condition

Les résultats suggèrent un besoin de sensibilisation approfondie, d'amélioration des outils d'évaluation et de la communication entre les médecins et les patients et de nouveaux traitements

Une étude unique et étendue fournit un aperçu multinational unique en son genre de l'impact du psoriasis et de la polyarthrite psoriasique sur les vies des patients, révélant plusieurs aspects qui justifient une attention et des mesures accrues, notamment des taux élevés de traitement insuffisant, un décalage dans l'évaluation de la maladie entre les patients et les médecins et le souhait de nouvelles options de traitement.

L'étude Multinational Assessment of Psoriasis and Psoriatic Arthritis (évaluation multinationale du psoriasis et de la polyarthrite psoriasique - MAPP) est l'étude complète la plus étendue jamais menée dans ce domaine. La MAPP est la première étude de probabilité à se pencher sur les patients, qu'ils soient suivis par un fournisseur de soins de santé ou qu'ils soient membres d'une organisation de défense des patients, et elle incluait également les perspectives des médecins. L'étude évaluait l'impact du psoriasis et de la polyarthrite psoriasique sur la qualité de vie par rapport à la maladie, la relation entre les médecins et les patients, le besoin insatisfait de traitement et le degré de satisfaction des patients par rapport aux soins et traitements médicaux actuels. Les résultats de l'étude, qui a été sponsorisée par Celgene, ont été publiés dans l'édition en ligne du Journal of the American Academy of Dermatology (http://www.jaad.org/article/S0190-9622(14)00977-3/abstract).

« Depuis plusieurs décennies, les fournisseurs de soins de santé recherchent des moyens d'aider ces patients atteints de psoriasis et de polyarthrite psoriasique à mener une vie plus productive malgré leur maladie », a déclaré Mark G. Lebwohl, MD au The Mount Sinai Medical Center et investigateur principal de l'étude. « L'étude MAPP nous permet d'obtenir une meilleure compréhension du fossé entre les indications des outils d'évaluation actuels sur l'impact de la maladie et ce que les patients vivent – et selon l'étude - il semble que le fossé est énorme ».

Malgré le fardeau de la maladie, les patients renoncent au traitement ; les patients appellent à de nouvelles options de traitement

L'étude a mis en évidence la nécessité de traitements sûrs et efficaces pour les patients atteints de psoriasis et de polyarthrite psoriasique. L'étude indiquait également qu'un grand nombre de patients atteints de psoriasis et de polyarthrite psoriasique recevaient un traitement insuffisant ou ne recevaient aucun traitement prescrit par un médecin.

Une grande majorité (85 pour cent) des patients participant à l'étude ont déclaré que des traitements meilleurs étaient nécessaires. Près de 60 pour cent des patients atteints de polyarthrite psoriasique participant à l'étude ont déclaré qu'ils ne recevaient aucun traitement et la majorité des patients atteints d'un psoriasis recouvrant au moins 4 pour cent de leur surface corporelle ne recevaient aucun traitement ou seulement une thérapie topique.

Beaucoup de patients se sont vus prescrire une médication standard à administration orale ou biologique à un moment donné, mais ils l'ont arrêtée (57 pour cent des patients ayant reçu un traitement par voie orale et 45 pour cent de ceux sous traitement biologique). Les raisons les plus courantes de l'arrêt étaient liées à des problèmes d'innocuité et de tolérabilité ou à un manque/une perte d'efficacité.

Environ la moitié des patients atteints de psoriasis et de polyarthrite psoriasique ayant reçu des médications standards par voie orale ont trouvé que ces traitements étaient fastidieux. De même, environ la moitié d'entre eux ont indiqué que les produits biologiques étaient également pénibles. En outre, les patients présentaient également une anxiété/crainte des injections et de la préparation physique à une auto-injection.

L'impact de la maladie sur la qualité de vie des patients atteints de psoriasis et de polyarthrite psoriasique est considérable

Les résultats issus de l'étude MAPP ont confirmé que le psoriasis et la polyarthrite psoriasique ont un impact important sur la qualité de vie des patients. Près d'un quart (22 pour cent) des patients atteints d'un psoriasis couvrant au moins 4 pour cent de leur surface corporelle et trente-neuf pour cent des patients souffrant d'un psoriasis couvrant au moins 10 pour cent de leur surface corporelle ont indiqué que la maladie avait un impact substantiel sur leur vie.

Les patients atteints de polyarthrite psoriasique avec plus de quatre articulations affectées ont répondu qu'ils faisaient face à « beaucoup de difficultés » ou qu'ils étaient « incapables d'accomplir » les tâches de la vie courante, comme se pencher pour ramasser des vêtements par terre (26 pour cent) et s'habiller eux-mêmes (15 pour cent), se mettre au lit, monter en voiture ou en sortir (15 pour cent) et pour se laver et se sécher le corps (12 pour cent).

Signalement d'un fossé dans l'évaluation de la gravité de la maladie entre les fournisseurs de soins de santé et les patients

Les auteurs ont noté que les résultats suggèrent un écart entre la façon dont les patients et les médecins définissent la gravité.

Par exemple, les démangeaisons (prurit) représentaient le symptôme le plus couramment signalé parmi tous les patients et il était cité comme le symptôme le plus pénible par 43 pour cent des patients atteints de psoriasis et 40 pour cent de ceux atteints de polyarthrite psoriasique, mais les démangeaisons sont rarement capturées par les outils d'évaluation. Les démangeaisons (38 pour cent) et l'emplacement et la taille des lésions cutanées (17 pour cent) étaient les facteurs les plus importants contribuant à la gravité de la maladie pour les patients atteints de psoriasis.

« La détermination de la gravité du psoriasis et de la polyarthrite psoriasique est difficile, car les fournisseurs de soins de santé se concentrent souvent sur des éléments qui se mesurent facilement, comme la taille des lésions du psoriasis ou le nombre d'articulations affectées. Toutefois, la gravité doit également inclure l'impact sur la qualité de vie », a déclaré Randy Beranek, Président et Directeur général de la National Psoriasis Foundation. « Par exemple, une personne atteinte d'un psoriasis sur une petite surface comme ses mains et ses pieds trouvera que cela a un effet considérable sur ses activités quotidiennes. Même un petit nombre d'articulations affectées peuvent générer une douleur importante et affecter la mobilité dans le cas d'une polyarthrite psoriasique ».

À propos de l'étude MAPP

L'étude MAPP évaluait comment le psoriasis et la polyarthrite psoriasique affectent les vies des patients. Des entretiens ont été menés avec 3 426 patients dans le cadre d'une enquête téléphonique sélectionnant 139 948 foyers au hasard aux États-Unis, au Canada, en France, en Allemagne, en Italie, en Espagne et au Royaume-Uni. Par ailleurs, 781 médecins en Amérique du Nord et en Europe ont également été interrogés. L'étude a été menée en 2012 et a été supervisée par un comité directeur académique de leaders d'opinion en dermatologie et en rhumatologie.

À propos du psoriasis

Le psoriasis est une affection cutanée inflammatoire chronique à médiation immune non contagieuse d'origine inconnue. L'affection est un état chronique récurrent dont la gravité varie de plaques localisées mineures à un recouvrement total du corps. Le psoriasis en plaques est le type de psoriasis le plus répandu. Environ 80 pour cent des personnes qui développent un psoriasis ont un psoriasis en plaques, qui se manifeste sous forme de plaques de peau rougeâtre soulevée couverte de squames blanc argenté. Ces plaques se forment fréquemment sur les coudes, les genoux, le bas du dos et le cuir chevelu. Le psoriasis survient pratiquement autant chez les hommes que chez les femmes. Il est présumé que le psoriasis touche plus souvent les blancs et un peu moins les autres groupes ethniques. À l'échelle mondiale, le psoriasis est plus courant en Scandinavie et dans d'autres parties d'Europe du Nord. Environ 125 millions de personnes dans le monde ont un psoriasis.

À propos de la polyarthrite psoriasique

La polyarthrite psoriasique est une maladie inflammatoire chronique douloureuse qui se caractérise par des douleurs, une rigidité, un gonflement et une sensibilité des articulations, une inflammation de ligaments et tendons spécifiques et une réduction des fonctions physiques. On estime que près de 38 millions de personnes dans le monde ont une polyarthrite psoriasique. La polyarthrite psoriasique peut affecter les activités quotidiennes et il a été signalé qu'elle augmentait l'incapacité de travailler. Les signes et symptômes courants de la polyarthrite psoriasique incluent des douleurs, une rigidité et un gonflement des articulations. Pour en savoir plus sur la polyarthrite psoriasique, visitez le site www.discoverpsa.com.

À propos de Celgene

Celgene International Sàrl, située à Boudry en Suisse, est une filiale en propriété exclusive et le siège international de Celgene Corporation. Celgene Corporation, basée à Summit dans l'État du New Jersey, est une société pharmaceutique internationale intégrée qui se consacre principalement à la découverte, au développement et à la commercialisation de thérapies innovantes pour le traitement du cancer et des maladies inflammatoires à travers la régulation des gènes et des protéines. Pour des informations complémentaires, veuillez visiter www.celgene.com.

Le texte du communiqué issu d'une traduction ne doit d'aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d'origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Celgene Corporation
Relations avec les investisseurs :
Patrick E. Flanigan III, 908-673-9969
Vice-président des relations avec les investisseurs
ou
Relations avec les médias :
Catherine Cantone, 732-564-3592
Directrice des communications d'entreprise

Business Wire