BFM Patrimoine

Une étude d’Arthur D. Little montre que l’avenir des « medtechs » passera par des systèmes de management de l’innovation plus efficaces

BFM Patrimoine
La gestion de l'innovation devient clé pour générer des bénéfices Les acteurs du secteur de la santé sont sous pression, contraints de pousser toujours plus loin le progrès médical mais disposant de toujours m

La gestion de l'innovation devient clé pour générer des bénéfices

Les acteurs du secteur de la santé sont sous pression, contraints de pousser toujours plus loin le progrès médical mais disposant de toujours moins de ressources.

Une étude récente menée par Arthur D. Little – the Global Innovation Excellence Study – montre qu'un système de management de l'innovation performant a un impact direct, quantifiable et significatif sur les profits, permettant notamment de réduire les délais de mise sur le marché des nouveaux produits. Dans son dernier rapport – « The Future of Medtech » - Arthur D. Little présente ainsi sa vision du futur de l'industrie des dispositifs et technologies médicales et des grandes opportunités à venir, expliquant comment un management de l'innovation plus efficace devrait permettre aux acteurs du secteur de tirer profit des défis qui s'offrent à eux.

Au cours des dernières décennies, l'industrie des « medtechs » a connu un fort ralentissement de sa croissance. Dans un tel contexte, plusieurs acteurs importants ont dû multiplier les fusions-acquisitions pour satisfaire leurs objectifs de croissance et les entreprises du secteur, tout comme les établissements de santé ou les organismes payeurs, ont été contraints de rationaliser leurs achats et leurs investissements. Stimuler la croissance de demain nécessite donc d'adopter une nouvelle approche de l'innovation.

L'étude menée par Arthur D. Little a mis en évidence plusieurs impératifs d'innovation pour l'avenir de l'industrie :

  • Proposer des produits rentables, adaptés aux spécificités locales et apportant un véritable progrès médical
  • Offrir des solutions thérapeutiques complètes
  • Développer des systèmes intégrés et connectés
  • Utiliser au mieux les données cliniques disponibles
  • Concilier facilité d'utilisation des produits et sécurité du patient
  • Gérer au mieux la complexité croissante de la régulation

Selon Nils Bohlin, Directeur de la Practice Santé d'Arthur D. Little au niveau mondial, « Les entreprises qui ont mis en place des processus d'innovation ambitieux en ont tiré des avantages compétitifs et financiers conséquents. Nous avons ainsi montré que l'adoption des meilleures pratiques issues de notre modèle Innovation Excellence permet d'accroitre significativement les chances de succès des programmes innovants ».

Anders Johansson, Directeur du Pôle Technology & Innovation Management d'Arthur D. Little au niveau mondial, explique ainsi que « l'impact d'une approche structurée de l'innovation est évident : toutes les entreprises suivant les pratiques identifiées par ce modèle ont obtenu des bons résultats selon notre Innovation Success Index ».

Afin d'aider les entreprises dans leur quête d'excellence, Arthur D. Little a identifié trois prérequis :

  • Engagement des dirigeants : présenter l'innovation comme un objectif stratégique à part entière
  • Equilibre entre amont et aval du système d'innovation : encourager les échanges transversaux tout au long du processus
  • Mise en place d'un système d'innovation sans inhiber la capacité de création ; l'innovation est un saut dans l'inconnu et constitue une prise de risque que des processus inadaptés et trop rigides risqueraient de décourager

Innover sera une nécessité pour s'imposer au sein des « medtechs » dans les années à venir. La course à l'excellence en matière d'innovation ne fait donc que commencer !

Le rapport complet peut être téléchargé en cliquant sur le lien suivant : www.adl.com/FutureMedtech

Le texte du communiqué issu d'une traduction ne doit d'aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d'origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Say Communications
Sue Glanville / Cate Bonthuys
Tél: +44-(0)20-8971-6400
arthurdlittle@saycomms.co.uk

Business Wire