BFM Patrimoine

Transgene : résultats annuels 2013 et point sur l’avancée des produits

BFM Patrimoine
Dépenses et consommation de trésorerie 2013 conformes aux attentes Consolidation significative de la trésorerie suite aux opérations de refinancement récentes Deux études de phase 3 en préparatio
  • Dépenses et consommation de trésorerie 2013 conformes aux attentes
  • Consolidation significative de la trésorerie suite aux opérations de refinancement récentes
  • Deux études de phase 3 en préparation

Regulatory News:

Transgene S.A. (Paris:TNG) annonce aujourd'hui ses résultats financiers pour l'année fiscale 2013 et fait le point sur son activité.

Les états financiers consolidés pour 2013 se caractérisent principalement par une perte nette stable, à 42,9 millions d'euros en 2013 (contre 43,2 millions d'euros en 2012), et une consommation de trésorerie de 45,0 millions d'euros (contre 46,6 millions d'euros en 2012). Au 31 décembre 2013, Transgene disposait de 47,9 millions d'euros de trésorerie.

Depuis la fin de l'exercice 2013, Transgene a réalisé avec succès deux opérations concomitantes de refinancement lui ayant permis de lever un montant brut de 65,5 millions d'euros. A date, la trésorerie disponible de Transgene s'élève à environ 100 millions d'euros. La Société prévoit une consommation courante de trésorerie de 50-55 millions d'euros en 2014 (hors revenus de partenariat sur TG4010).

« 2013 a été une année d'investissements significatifs dans nos principaux programmes cliniques, TG4010 et Pexa-Vec. Nous avons néanmoins pu maintenir notre consommation de trésorerie au niveau attendu grâce à une maîtrise stricte de nos coûts » a indiqué Stéphane Boissel, Directeur Général Adjoint. « Suite à notre levée de fonds de 65,5 millions d'euros, nous avons à présent des ressources suffisantes pour assumer les obligations à moyen terme liées à nos différents développements en cours ».

« Nous avons eu un excellent début d'année 2014 avec une activité intense. Grâce aux données préliminaires de la partie 2b de l'étude de phase 2b/3 TIME avec TG4010 dans le cancer du poumon « non à petites cellules », nous pouvons avancer dans les préparatifs de la partie phase 3 de l'étude. Jennerex, notre partenaire pour Pexa-Vec, est adossé à un nouvel actionnaire et nous sommes désormais prêts pour le plan de développement ambitieux de ce produit. Enfin, notre levée de fonds a été un grand succès » a déclaré Philippe Archinard, Président Directeur Général. « Nous espérons que le reste de l'année sera tout aussi passionnant, en attendant la décision de Novartis sur son option sur le TG4010 et alors que nous nous préparons à faire entrer deux de nos candidats d'immunothérapie prometteurs les plus avancés en études de phase 3 ».

Principaux éléments financiers :

Les états financiers consolidés pour 2013 se caractérisent principalement par :

  • Des produits d'exploitation s'élevant à 15,7 millions d'euros en 2013, contre 13,1 millions d'euros en 2012,
  • Des dépenses de recherche et développement s'élevant à 50,1 millions d'euros en 2013, contre 48,7 millions d'euros en 2012,
  • Une perte nette stable, s'établissant à 42,9 millions d'euros en 2013, contre 43,2 millions d'euros pour l'exercice précédent, et
  • Une consommation de trésorerie de 45,0 millions d'euros, à comparer à 46,6 millions d'euros au cours de l'exercice 2012.

Au 31 décembre 2013, la Société disposait de 47,9 millions d'euros de trésorerie globale.

Le compte de résultat 2013 est présenté dans le tableau ci-dessous, avec un comparatif sur 2012 :

En milliers d'euros 31/12/2013 31/12/2012* Revenus des accords de collaboration et de licence 3 849 3 928 Financement publics de dépenses de recherche 11 886 9 133 Produits opérationnels 15 735 13 061 Dépenses de recherche et développement (50 063) (48 679) Frais généraux (6 769) (6 610) Autres produits et (charges), nets (101) 93 Charges opérationnelles nettes (56 933) (55 196) Résultat opérationnel (41 198) (42 135) Produits financiers (charges), nets (730) (585) Résultat avant impôt (41 928) (42 720) Charge d'impôt sur le résultat - - Quote-part de résultat des sociétés mises en équivalence (930) (474) Résultat net (42 858) (43 193) Résultat net par action (€) – de base (1,34) (1,36) Résultat net par action (€) – dilué (1,34) (1,36)

* Comptes 2012 modifi és conformément à la norme IAS19 révisée applicable à compter du 1er janvier 2013 de façon rétroactive.

Les états financiers consolidés au 31 décembre 2013, ainsi que des explications détaillées sur l'évolution des comptes, sont annexés à ce document (Annexes A et B).

Faits marquants de 2013 et 2014 à ce jour :

Recherche et Développement :

  • TG4010 : Résultats préliminaires de la phase 2b de l'étude TIME dans le cancer du poumon « non à petites cellules ». Les résultats globaux soutiennent l'utilisation d'un biomarqueur prédictif basé sur les cellules TrPAL. Sur la base de ces résultats l'initiation de la phase 3 est envisagée.
  • Pexa-Vec : Clôture de l'acquisition de Jennerex, Inc. par SillaJen, Inc. Communication du nouveau plan de développement pour Pexa-Vec, incluant une étude de phase 3 en première ligne de cancer du foie avancé.
  • TG1050 (immunothérapie contre l'hépatite B) : Données précliniques encourageantes présentées à plusieurs conférences médicales et scientifiques majeures.
  • Immunothérapie contre la tuberculose : Transgene collabore avec le National Institute of Allergy and Infectious Diseases américain (NIAID, qui relève du National Institute of Health ou NIH) et le programme bénéficie indirectement d'un financement de 5 millions de dollars.

Corporate et business development :

  • Signature d'un accord avec Sanofi/Genzyme pour la production commerciale future des produits de Transgene. La phase de construction de la nouvelle plateforme de bioproduction est lancée début 2014.
  • Investissements réalisés dans ElsaLys Biotech, une société d'anticorps thérapeutiques, fondée par d'anciens cadres de Transgene, dans Platine Pharma Services SAS, société de prestation de services d'immuno-monitoring et dans Jennerex, Inc. partenaire de Pexa-Vec duquel Transgene est actionnaire.
  • TG1042 : Licence accordée à Ascend Biopharmaceuticals pour traiter une forme fréquente de cancer de la peau, le carcinome basocellulaire nodulaire, ainsi que deux autres indications de cancérologie.
  • Nomination de deux nouveaux administrateurs : Madame le Professeur Laurence Zitvogel, professeur à l'Université Paris Sud en Immunologie Biologie et Monsieur Jean-Luc Bélingard, Président-Directeur Général de bioMérieux SA.

Programmes clés de Transgene :

La société communique les mises à jour suivantes sur ses programmes de développement clés :

TG4010 MUC-1 immunothérapie ciblée : En janvier 2014, la société a annoncé les principaux résultats préliminaires de la partie phase 2b de l'étude TIME, un essai randomisé de phase 2b/3 évaluant TG4010, une immunothérapie ciblée contre la protéine MUC1, contre placebo, en combinaison avec la chimiothérapie de première ligne chez des patients atteints de cancer du poumon « non à petites cellules » au stade métastatique. L'objectif principal de la partie 2b de l'étude TIME était la validation du caractère prédictif du biomarqueur « TrPAL ». La tolérance et l'efficacité de la combinaison de TG4010 et de la chimiothérapie standard étaient également évaluées. Transgene estime que les résultats soutiennent globalement l'utilisation d'un biomarqueur prédictif basé sur les cellules TrPAL. Sur la base de ces résultats l'initiation de la partie phase 3 de TIME est envisagée. La Société compte rencontrer les autorités réglementaires afin de discuter la préparation de cette partie phase 3.

Transgene a accordé en 2010 à Novartis une option de licence exclusive et mondiale pour le développement et la commercialisation de TG4010 pour le traitement de première ligne du cancer du poumon « non à petites cellules » et d'autres indications potentielles en oncologie. À la réception des rapports relatifs aux résultats de la phase 2b de l'étude TIME, Novartis disposait de 90 jours pour exercer son option sur TG4010.

Virus oncolytique Pexa-Vec : Transgene et ses partenaires SillaJen, Inc. et Lee's Pharmaceutical ont récemment présenté un plan de développement avancé pour Pexa-Vec. Les partenaires envisagent d'initier une étude de phase 3 en première ligne de traitement dans le cancer du foie avancé, et plusieurs études de phase 1/2 dans différents cancers et en combinaison avec d'autres types de traitements, y compris d'autres immunothérapies, comme les inhibiteurs de points de contrôle immunitaires. Avec l'acquisition de Jennerex, Inc. par SillaJen, Inc. clôturée avec succès mi-mars 2014, le partenaire de Transgene pour Pexa-Vec est désormais en mesure d'avancer efficacement sur un plan de développement global.

TG1050 immunothérapie ciblée issue de la plateforme d'ingénierie virale « adénovirus » : Ce programme est développé pour le traitement de l'hépatite B chronique. Les données précliniques obtenues démontrent, outre une activité antivirale, la capacité de TG1050 à induire une réponse par les lymphocytes T robuste, large et durable, dont les caractéristiques sont similaires à celles que l'on observe chez les patients guéris. Les données présentées lors de conférences majeures ont également montré que TG1050 a le potentiel pour être actif contre différents génotypes du virus, dont les plus courants en Europe, aux États-Unis, ainsi qu'en Chine. Transgene prévoit d'initier les premiers essais cliniques chez l'homme fin 2014.

TG4001 : Transgene prépare le développement futur de TG4001 dans le traitement du cancer causé par le virus du papillome humain (HPV). Une étude est actuellement en préparation pour évaluer TG4001 dans un cancer particulier de la tête et du cou : le cancer de l'oropharynx (cavité orale) causé par l'infection par HPV. Une approche d'immunothérapie du type de TG4001 pour traiter ces cancers causés par HPV pourrait être complémentaire aux traitements existants en aidant le système immunitaire des patients à reconnaître et à combattre les cellules cancéreuses. Cette étude sera conduite en collaboration avec le groupe coopératif européen EORTC.

Candidats produits en phases précoces de développement :

La Société construit également un portefeuille solide de programmes à des stades plus précoces. Ainsi, TG6002 est une immunothérapie oncolytique développée pour le traitement de tumeurs solides. Le programme est bien avancé dans la phase des tests précliniques et devrait entrer en clinique courant 2015. La Société a également un programme de recherche pour développer une immunothérapie ciblée pour le traitement de la tuberculose (TB), y compris les formes de tuberculoses résistantes, utilisant la technologie des vecteurs viraux, technologie phare de la Société. Plusieurs candidats produits potentiels ont été générés et sont en cours d'évaluation afin de déterminer le meilleur candidat pour avancer dans de futurs développements. Les premières données du programme devraient être présentées courant 2014.

Une conférence téléphonique et une réunion de présentation des résultats sont prévues comme suit :

La conférence téléphonique se déroulera en anglais et se tiendra le mercredi 26 mars 2014 à 18:00 CET / 13:00 EDT.

Un enregistrement audio sera également disponible sur le site internet de la Société : www.transgene.fr après la conférence.

Lien Webcast :

http://www.media-server.com/m/p/dymgqjm8

Numéro de téléphone pour les participants :

France : +33(0)1 76 77 22 23 Royaume-Uni : +44(0)20 3427 1907 US : +1 212 444 0481

Code de confirmation : 5907501

Les participants doivent impérativement indiquer ce code pour accéder à la conférence.

Une réunion SFAF en français se tiendra le jeudi 27 mars 2014 à 10 heures à la Maison des Arts & Métiers (Salon Liancourt), 9bis, avenue d'Iéna, Paris 16ème

A propos de Transgene :
Membre du Groupe Institut Mérieux, Transgene (NYSE-Euronext : TNG) est une société biopharmaceutique qui conçoit, développe et fabrique des produits d'immunothérapie ciblée contre les cancers et les maladies infectieuses. Ces produits utilisent des virus généralement bien tolérés par l'homme pour détruire directement ou indirectement les cellules malades. Transgene a quatre produits au stade clinique : TG4010 dans le cancer du poumon « non à petites cellules », Pexa-Vec dans le cancer du foie, TG4001 dans le cancer de l'oropharynx (en collaboration avec l'EORTC) et TG4040 dans l'hépatite C chronique. Deux de ces produits font l'objet d'un partenariat stratégique : une option de licence exclusive avec la société suisse Novartis pour le développement et la commercialisation de TG4010 et un accord de licence avec la société américaine Jennerex, Inc. pour le développement et la commercialisation de Pexa-Vec dans certains pays. La Société dispose également de différents programmes de recherche et en développement préclinique basés sur sa technologie des vecteurs viraux. Transgene est basée à Strasbourg et a des activités opérationnelles à Lyon, en Chine et aux États-Unis. Pour plus d'information, merci de visiter notre site internet www.transgene.fr.

Déclarations prospectives :
Ce communiqué de presse contient des informations et/ou déclarations prospectives de Transgene concernant sa situation financière y compris sur sa consommation de trésorerie, ainsi que sur les perspectives de développement de ses produits. Bien que la Société considère que ces informations et projections sont fondées sur des hypothèses raisonnables, elles peuvent être remises en cause par un certain nombre d'aléas et d'incertitudes, de sorte que les résultats effectifs pourraient différer significativement de ceux anticipés. La réalisation de chacun de ces risques pourrait avoir un impact négatif significatif sur les activités de la Société, ses perspectives, sa situation financière, ses résultats ou ses développements. La capacité de la Société à commercialiser ses produits est soumise notamment, mais pas exclusivement, aux facteurs suivants : la reproduction chez l'homme de résultats précliniques positifs ; la réussite d'essais cliniques, la capacité à obtenir des financements et ou des partenariats pour le développement et la commercialisation des produits, et l'obtention des autorisations réglementaires de mise sur le marché. Pour une description des risques et incertitudes de nature à affecter les résultats, la situation financière, les performances ou les réalisations de la Société et ainsi à entraîner une variation par rapport aux déclarations prospectives, veuillez-vous référer à la section « Facteurs de Risque » du Document de Référence et de son Actualisation déposés auprès de l'AMF et disponibles sur les sites Internet de l'AMF (www.amf-france.org) et de la Société (www.transgene.fr).

ANNEXES : RÉSULTATS ANNUELS CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2013

Les comptes consolidés ont été arrêtés par le conseil d'administration le 24 mars 2014. Ils seront présentés à l'approbation des actionnaires lors de la prochaine assemblée générale du 18 juin 2014. Les procédures d'audit sur les comptes consolidés ont été effectuées et le rapport de certification est en cours d'émission.

Annexe A : États financiers pour 2013

Bilan consolidé, IFRS, (en milliers d'euros)

ACTIF 31/12/2013 31/12/2012*

Actif courant :

Trésorerie et équivalents de trésorerie 5 138 6 137 Autres actifs financiers courants 42 724 86 778 Trésorerie, équivalents de trésorerie et autres actifs financiers courants : 47 862 92 915 Créances clients 1 896 2 012 Stocks 975 1 107 Autres actifs courants 10 616 2 340 Total actif courant 61 349 98 374

Actif non courant :

Immobilisations corporelles 23 988 24 805 Immobilisations incorporelles 1 329 1 497 Immobilisations financières 9 937 7 382 Titres de participation mis en équivalence 3 841 3 932 Autres actifs non courants 25 406 24 474 Total actif non courant 64 501 62 090 Total actif 125 850 160 464 PASSIF ET CAPITAUX PROPRES 31/12/2013 31/12/2012*

Passif courant :

Fournisseurs 9 364 9 587 Passifs financiers 8 830 961 Provisions pour risques 103 2 Autres passifs courants 5 699 8 853 Total passif courant 23 996 19 402

Passif non courant :

Passifs financiers 40 788 38 006 Avantages au personnel 4 444 4 584 Autres passifs non courants 0 252 Total passif non courant 45 232 42 842 Total passif 69 228 62 244

Capitaux propres :

Capital 72 933 72 886 Prime d'émission et réserves 428 023 427 258 Report à nouveau (399 849) (356 655) Résultat de l'exercice (42 858) (43 194) Autres éléments du résultat global (1 627) (2 075) Total des capitaux propres revenant aux actionnaires de la société 56 622 98 220 Total passif et capitaux propres 125 850 160 464

* Comptes 2012 modifiés conformément à la norme IAS19 révisée applicable à compter du 1er janvier 2013 de façon rétroactive.

Compte de résultat consolidé, IFRS
(en milliers d'euros, sauf pour les données par action)

31/12/2013 31/12/2012* Revenus des accords de collaboration et de licence 3 849 3 928 Financement publics de dépenses de recherche 11 886 9 133 Produits opérationnels 15 735 13 061 Dépenses de recherche et développement (50 063) (48 679) Frais généraux (6 769) (6 610) Autres produits et (charges), nets (101) 93 Charges opérationnelles nettes (56 933) (55 196) Résultat opérationnel (41 198) (42 135) Produits financiers (charges), net (730) (585) Résultat avant impôt (41 928) (42 720) Charge d'impôt sur le résultat - Quote part de résultat des sociétés mises en équivalence (930) (474) Résultat net (42 858) (43 193) Résultat net par action (€) – de base (1,34) (1,36) Résultat net par action (€) – dilué (1,34) (1,36)

* Comptes 2012 modifi és conformément à la norme IAS19 révisée applicable à compter du 1er janvier 2013 de façon rétroactive.

État consolidé du résultat global, IFRS
(en milliers d'euros)

31/12/2013 31/12/2012* Résultat net (42 858) (43 194) Gains / (pertes) de change (16) 11 Réévaluation des instruments dérivés de couverture 217 (227) Ecarts actuariels sur provision pour engagements de retraite 247 (1 367) Autres éléments du résultat global 448 (1 583) Résultat net global (42 410) (44 777) Dont part revenant à la société mère : (42 410) (44 777) Dont intérêts minoritaires : - -

* Comptes 2 012 modifiés conformément à la norme IAS19 révisée applicable à compter du 1er janvier 2013 de façon rétroactive.

Flux de trésorerie, IFRS
(en milliers d'euros)

31/12/2013 31/12/2012* Flux de trésorerie liés à l'activité : Résultat net (42 858) (43 194) Annulation du résultat financier 731 594 Elimination des éléments non monétaires Résultat des sociétés mises en équivalence 930 474 Provisions 97 1 639 Amortissements 2 911 2 763 Paiements en actions 742 855 Autres 191 (1 233) Trésorerie nette absorbée par les opérations avant variation du besoin en fonds de roulement et autres éléments opérationnels : (37 256) (38 102) Variation des besoins en fonds de roulement d'exploitation: Créances courantes et charges constatées d'avance 188 (1 614) Stocks et travaux en cours 133 (14) Crédit d'impôt recherche (9 073) (8 418) Autres actifs courants (614) 606 Fournisseurs (156) (1 283) Produits constatés d'avance (3 126) (1 080) Avantages au personnel (111) 459 Autres passifs courants (170) (477) Trésorerie nette absorbée par les opérations : (50 185) (49 925) Flux de trésorerie liés aux activités d'investissement : (Acquisitions) / cessions d'immobilisations corporelles (1 962) (1 688) (Acquisitions) / cessions d'immobilisations incorporelles (222) (261) Autres (acquisitions) / cessions (2 446) (2 631) Trésorerie nette absorbée par les activités d'investissement : (4 630) (4 578) Flux de trésorerie liés aux activités de financement : Résultat financier net encaissé 244 194 Produit brut de l'émission d'actions 70 (642) Frais d'émission d'actions - - Financements publics conditionnés 2 929 3 116 (Acquisitions) / cession d'autres actifs financiers 43 931 50 582 Montant net reçu sur financement du crédit d'impôt recherche 7 418 6 601 Locations financières (760) (955) Trésorerie nette provenant des / (absorbée par les) activités de financement : 58 832 58 896 Ecarts de change sur la trésorerie et les équivalents de trésorerie (16) 11 Augmentation / (diminution) nette de la trésorerie et des équivalents de trésorerie : (999) 4 404 Trésorerie et équivalents de trésorerie à l'ouverture 6 137 1 733 Trésorerie et équivalents de trésorerie à la clôture : 5 138 6 137 Investissements dans les autres actifs financiers courants 42 724 86 778 Trésorerie, équivalents de trésorerie et autres actifs financiers courants : 47 862 92 915

* Comptes 2012 modifiés conformément à la norme IAS19 révisée applicable à compter du 1er janvier 2013 de façon rétroactive.

Annexe B : Discussions sur les résultats 2013

Produits d'exploitation :

Durant les périodes sous revue, les revenus des collaborations et accords de licence ont essentiellement compris les éléments suivants :

  • Des prestations de production ou de recherche pour des tiers (dont Jennerex, Inc. pour le produit Pexa-Vec (JX594/TG6006), qui se sont élevées à 2,2 millions d'euros en 2013 (1,8 million d'euros en 2012),
  • Des revenus de type « paiement à la signature » ou « paiement d'étape » sur des produits en développement (option donnée à Novartis en 2010 pour le produit TG4010), qui se sont élevés à 1,0 million d'euros en 2013 (1,4 million d'euros en 2012), et
  • Des revenus liés à l'exploitation commerciale de technologies ou produits donnés en licence par Transgene, qui se sont élevés à 0,6 million d'euros en 2013 (0,7 million d'euros en 2012).

Le montant reçu de Novartis au titre de l'accord d'option signé entre Transgene et cette société en mars 2010 et portant sur le produit TG4010, soit 7,4 millions d'euros, est comptabilisé en produit de façon étalée et linéaire sur la période allant de la date de signature du contrat d'option et la date limite estimée (par la Société) d'exercice de cette option. L'impact sur les revenus de la Société en 2013 s'est élevé à 1,0 million d'euros (1,4 million d'euros en 2012), le solde (soit 0,2 million d'euros) étant donc à constater en revenus sur le premier trimestre 2014.

Au 31 décembre 2013, les financements publics de dépenses de recherche correspondent aux subventions reçues et à recevoir ainsi qu'au crédit d'impôt recherche. Les subventions de recherche se sont élevées à 3,1 millions d'euros en 2013 (0,7 million d'euros en 2012). En 2013, les subventions proviennent essentiellement du programme ADNA (« Avancées Diagnostiques pour de Nouvelles Approches thérapeutiques ») financé par la BPI. Transgene pourrait encaisser jusqu'à 1,2 million d'euros de subventions supplémentaires sur le reste de la durée du programme, soit jusqu'en 2016 (0,3 million d'euros de revenus supplémentaires).

Le crédit d'impôt recherche (CIR) s'est établi à 8,9 millions d'euros en 2013 (8,4 millions d'euros en 2012). Les bases de dépenses éligibles (nettes de subventions perçues au cours de l'exercice fiscal) se sont élevées respectivement à 29,6 millions d'euros en 2013 et 27,6 millions d'euros en 2012. L'évolution de la base nette des dépenses éligibles au crédit d'impôt recherche entre 2012 et 2013 s'explique, à la fois, par la croissance des dépenses éligibles et la diminution des financements publics de dépenses de recherche. Les financements publics des dépenses de recherche, qu'ils soient sous la forme de subventions, avances remboursables ou prêts, sont déduits de la base éligible des dépenses de R&D pour le calcul du crédit d'impôt recherche. La croissance des dépenses de recherche et développement éligibles entre 2012 et 2013 (33,1 millions d'euros en 2013 contre 32,0 millions d'euros en 2012) est liée à l'augmentation des dépenses de prestations relatives aux essais cliniques (utilisation de sociétés de type CRO, ou Contract Research Organization) et de sous-traitance de recherche éligibles (9,8 millions d'euros en 2013 contre 9,3 millions d'euros en 2012), ainsi qu'à l'augmentation des dépenses de fonctionnement éligibles au CIR (21,9 millions d'euros en 2013 contre 21,0 millions d'euros en 2012). Les financements publics de dépenses de recherche retirés de la base de calcul du crédit d'impôt recherche se sont élevés à 3,5 millions d'euros en 2013 contre 4,4 millions d'euros en 2012.

Charges opérationnelles :

Les frais de recherche et développement (« R&D ») se sont élevés à 50,1 millions d'euros en 2013, en hausse d'environ 3% par rapport à 2012 (48,7 millions d'euros). Comme indiqué précédemment, cette hausse est imputable notamment à l'augmentation des dépenses relatives aux essais cliniques.

Le tableau suivant détaille les dépenses de recherche et développement par nature de charge :

En millions d'euros 31/12/2013 31/12/2012 Variation Dépenses de personnel 19,4 19,5 -1% Paiements en actions 0,6 0,7 -14% Dépenses de propriété intellectuelle et coûts des licences 1,7 1,6 +6% Dépenses externes sur projets cliniques 12,5 11,7 +7% Dépenses externes sur autres projets 3,9 3,2 +22% Dépenses de fonctionnement 9,3 9,2 +1% Amortissements et provisions 2,7 2,8 -4% Dépenses de recherche et développement 50,1 48,7 +3%

Les dépenses de personnel affecté à la R&D (salaires, charges et dépenses associées), se sont élevées à 19,4 millions d'euros en 2013, contre 19,5 millions d'euros en 2012. Les effectifs de R&D de la Société sont restés relativement stables en 2013 (246 équivalents temps plein en 2013, contre 247 en 2012).

Les dépenses de propriété intellectuelle et les coûts des licences se sont élevées à 1,7 million d'euros en 2013, contre 1,6 million d'euros en 2012.

Les dépenses externes pour les essais cliniques se sont élevées à 12,5 millions d'euros en 2013, contre 11,7 millions d'euros en 2012. Cette augmentation (7%) s'explique par l'avancée des études cliniques sur les produits principaux : le recrutement de patients dans la partie 2b de l'essai de phase 2b/3 de TG4010 dans le cancer du poumon s'est accéléré en 2013 (8,1 millions d'euros en 2013, contre 6,1 millions d'euros en 2012) et le recrutement de patients s'est intensifié dans les essais cliniques de Pexa-Vec (3,4 millions d'euros en 2013, contre 2,7 millions d'euros en 2012). Inversement, l'étude de phase 2b de TG4040 dans l'hépatite C est en voie de clôture et les dépenses externes associées ont diminué en 2013 (1,0 million d'euros en 2013, contre 2,8 millions d'euros en 2012).

Les autres dépenses externes, dont les dépenses sur projets de recherche, sur projets précliniques et sur projets industriels, se sont élevées à 3,9 millions d'euros en 2013, contre 3,2 millions d'euros en 2012. Cette évolution s'explique principalement par de nouvelles prestations de production et de recherche, notamment pour le développement pharmaceutique de TG1050, un produit d'immunothérapie dans l'hépatite B.

Les dépenses de fonctionnement, dont le coût de fonctionnement des laboratoires de recherche et de l'unité de production, se sont élevées à 9,3 millions d'euros en 2013, contre 9,2 millions d'euros en 2012.

Le tableau suivant détaille les frais généraux par nature de charge :

En millions d'euros 31/12/2013 31/12/2012 Variation Dépenses de personnel 3,2 2,7 +19% Paiements en actions 0,2 0,2 NS Honoraires et frais de gestion 2,3 2,6 -12% Autres frais généraux 0,9 1,0 -10% Amortissements et provisions 0,2 0,1 +100% Frais généraux 6,8 6,6 +3%

Les dépenses de personnel se sont élevées à 3,2 millions d'euros en 2013, contre 2,7 millions d'euros en 2012. Cette progression s'explique principalement par le renforcement de nos équipes de business développement et relations investisseurs aux Etats-Unis, ainsi que par le versement d'indemnités de départ. Les effectifs des activités de support sont en légère augmentation entre 2012 et 2013 (27 équivalents temps plein en 2013 contre 25 en 2012)

Les honoraires et frais de gestion se sont élevés à 2,3 millions d'euros en 2013, contre 2,6 millions d'euros en 2012.

Résultat financier :

Le résultat financier s'est soldé par une perte de 0,7 million d'euros en 2013 (0,6 million d'euros en 2012).

Les produits financiers (produits de placement) se sont élevés à 0,7 million d'euros sur l'année 2013 (0,5 million d'euros en 2012).

Les principales charges financières ont concerné les intérêts bancaires sur la mobilisation du crédit d'impôt recherche (0,4 million d'euros), les intérêts financiers liés à ADNA (0,5 million d'euros) et l'abandon de créance sur sa filiale Platine Pharma Service SAS (0,2 million d'euros).

Perte nette :

La perte nette s'est élevée à 42,9 millions d'euros en 2013 (43,2 millions d'euros en 2012). La perte nette par action ressortait à 1,34 euro en 2013 (1,36 euro en 2012).

Investissements :

Les investissements corporels et incorporels se sont élevés à 2,1 millions d'euros en 2013 (2,0 millions d'euros en 2012).

Transgene SA a participé à des augmentations de capital des sociétés Jennerex, Inc. et Elsalys Biotech SAS, pour des montants respectivement de 1,9 million d'euros et 0,5 million d'euros. La Société a par ailleurs procédé à une conversion partielle de son compte-courant au capital de Platine Pharma Service SAS pour 0,3 million d'euros.

Emprunts et avances remboursables :

En 2013, Transgene a perçu 2,9 millions d'euros en avances remboursables au titre du programme ADNA, qui bénéficie d'un financement public de la BPI. Depuis le démarrage du programme ADNA, la Société a reçu 12,5 millions d'euros en avances remboursables au titre de ce programme. La Société pourrait recevoir jusqu'à 3,4 millions d'euros d'avances remboursables supplémentaires sur le reste de la durée du programme ADNA, c'est-à-dire jusqu'en 2016.

Liquidités et ressources en capital :

La trésorerie est investie dans des fonds communs de placement monétaires à très court terme ou placée à des conditions de marché dans un pool de trésorerie organisé par l'actionnaire majoritaire de Transgene, l'Institut Mérieux.

Au 31 décembre 2013, la Société disposait de 47,9 millions d'euros de trésorerie (92,9 millions d'euros au 31 décembre 2012).

A la date du présent document de référence, la Société n'a pas de dette bancaire assortie de « covenants ».

Consommation de trésorerie :

La consommation de trésorerie de la Société s'est élevée à 45,0 millions d'euros en 2013 (contre 46,6 millions d'euros en 2012).

Evènements postérieurs à la clôture comptable 2013 :

La Société a décidé en janvier 2014 le lancement de la construction de la nouvelle unité de production de vecteurs viraux, en collaboration avec Sanofi. Les sociétés investiront ensemble environ 10 millions d'euros sur deux ans dans l'unité de production, la part de Transgene s'élevant à environ 5 millions d'euros. Sanofi interviendra en tant qu'entreprise de production à façon (CMO ou Contract Manufacturing Organization) et Transgene sera un client privilégié de la plateforme jusqu'en 2028. Cette plateforme dédiée sera la propriété exclusive de Sanofi et permettra de produire une nouvelle classe thérapeutique de principes actifs (vecteurs viraux).

Le 18 mars 2014, la Société a annoncé la finalisation de l'acquisition de son partenaire pour Pexa-Vec, la société américaine Jennerex, Inc. par la société SillaJen Inc., société coréenne de biotechnologie. Transgene détient approximativement 8,5% du capital de Jennerex, Inc. sur une base diluée. Selon les termes du contrat, Transgene percevra environ 3,8 millions de dollars à la clôture de l'opération, avec un paiement initial comptabilisé au premier trimestre 2014. Transgene est également susceptible d'encaisser 8,9 millions de dollars additionnels, en fonction du franchissement d'étapes cliniques et réglementaires. Le contrat de développement et de commercialisation pour le produit d'immunothérapie oncolytique Pexa-Vec conclu entre Transgene et Jennerex, désormais filiale à 100% de Sillajen, n'est pas impacté par cette opération.

Le 28 février 2014, Transgene a annoncé le lancement d'une augmentation de capital avec maintien des DPS s'élevant à 45,5 millions d'euros par l'émission de 4,5 millions de nouvelles actions au prix de 10 euros. L'opération pourrait être suivie par un placement privé pouvant aller jusqu'à l'émission de 2 millions d'actions nouvelles. Ces opérations n'étaient pas closes au moment de l'arrêté des comptes par le Conseil d'Administration de la Société, le 24 mars 2014.

Facteurs de risques :

Les facteurs de risques affectant la Société sont présentés au chapitre 4 du Document de Référence.

Société anonyme au capital de 72.932.921 € – R.C. Strasbourg B 317 540 581
400 boulevard Gonthier d'Andernach – Parc d'Innovation - CS80166 – 67405 ILLKIRCH GRAFFENSTADEN CEDEX (France)
Tél : + 33 3 88 27 91 00 - Fax : + 33 3 88 27 91 11

Photos/Multimedia Gallery Available: http://www.businesswire.com/multimedia/home/20140326006165/fr/

Transgene
Elisabetta Castelli, +33 (0)3 88 27 91 21
Directeur des Relations Investisseurs
Laurie Doyle, +1 (339) 832 0752
Directeur des Relations Investisseurs U.S. & Corporate Communications
investorrelations@transgene.fr
ou
Relations Médias :
IMAGE 7
Estelle Guillot-Tantay, +33 (0)1 53 70 74 95
egt@image7.fr
Albane de la Tour d'Artaise, +33 (0)1 53 70 74 89
adelatour@image7.fr

Business Wire