BFM Patrimoine

Total : Résultats du quatrième trimestre et de l’année 20131

BFM Patrimoine

Regulatory News: Total (Paris:FP) (LSE:TTA) (NYSE:TOT):     4T13   Variationvs 4T12

Regulatory News:

Total (Paris:FP) (LSE:TTA) (NYSE:TOT):

4T13

Variation
vs 4T12

2013

Variation
vs 2012

Résultat net ajusté2

- en milliards d'euros (G€)

2,5 -19% 10,7 -12%

- en milliards de dollars (G$)

3,4 -15% 14,3 -10%

- en euro par action

1,08 -19% 4,73 -13%

- en dollar par action

1,48 -15% 6,28 -10%

Résultat net3 2013
- en milliards d'euros (G€) : 8,4
- en milliards de dollars (G$) : 11,2

Ratio d'endettement de 23,3% au 31 décembre 2013

Production d'hydrocarbures de 2 299 kbep/j sur l'année 2013

Dividende au titre du 4T13 en hausse à 0,61 €/action payable en juin 20144

En commentant les résultats, Christophe de Margerie, Président-directeur général a déclaré :

« En 2013, le Groupe affiche un résultat net ajusté en légère baisse à 14,3 milliards de dollars. Sur fond de croissance de la demande, l'environnement amont est resté stable avec un prix du Brent proche de 110 $/b. Dans l'aval, la forte dégradation des marges de raffinage européennes a été partiellement compensée par un environnement plus favorable pour la pétrochimie.
L'année 2013 marque une étape importante pour le Groupe. Dans l'Amont les lancements de projets majeurs en Afrique, au Canada ou en Russie, et l'entrée dans des actifs prometteurs, au Brésil notamment, permettent de confirmer nos objectifs et renforcent les perspectives du Groupe au-delà de 2017. Dans l'Aval, les résultats obtenus témoignent du succès de la mise en œuvre de nos plans de restructuration.

Comme nous l'avions annoncé, la phase d'investissements intensive décidée afin de transformer notre profil de production à l'horizon 2017 atteint un pic de 28 milliards de dollars en 2013.

Sur la base d'un bilan solide, et fidèle à sa politique de retour compétitif à l'actionnaire, le Conseil d'administration a décidé de proposer à l'Assemblée générale une hausse du dividende au titre de 2013.

Fort d'avancées opérationnelles dans tous les secteurs, Total exprime ainsi sa confiance dans la capacité de ses équipes à développer des projets créateurs de valeur et à mener la bataille indispensable pour la maîtrise des coûts. C'est avec cette ambition que nous déployons notre modèle de croissance durable et réaffirmons la priorité portée à la sécurité et à l'acceptabilité de nos opérations. »

Le Conseil d'administration de Total, réuni le 11 février 2014 sous la présidence de Christophe de Margerie, a décidé de proposer à l'Assemblée générale des actionnaires du 16 mai 2014 la distribution d'un dividende de 2,38 euros/action au titre de 2013, qui comprend un solde sur dividende en hausse de 3,4%.

  • Principales données financières issues des comptes consolidés de Total5

4T13 3T13 4T12 4T13
vs
4T12 Données en millions d'euros
sauf le résultat par action et le nombre d'actions 2013 2012 2013
vs
2012 47 753 46 686 49 868 -4% Chiffre d'affaires 189 542 200 061 -5% 4 770 5 146 5 819 -18% Résultat opérationnel ajusté des secteurs 20 779 24 866 -16% 2 797 2 989 3 320 -16% Résultat opérationnel net ajusté des secteurs 11 925 13 351 -11% 2 250 2 329 2 686 -16%

- Amont

9 370 11 145 -16% 321 330 367 -13%

- Raffinage-Chimie

1 404 1 376 +2% 226 330 267 -15%

- Marketing & Services

1 151 830 +39% 2 467 2 716 3 041 -19% Résultat net ajusté 10 745 12 276 -12% 1,08 1,19 1,34 -19% Résultat net ajusté dilué par action (euros) 4,73 5,42 -13% 2 276 2 275 2 270 - Nombre moyen pondéré dilué d'actions (millions) 2 272 2 267 - 1 605 2 761 2 341 -31% Résultat net part du Groupe 8 440 10 609 -20% 8 374 5 852 6 623 +26%

Investissements6

25 922 22 943 +13% 676 2 188 1 566 -57% Désinvestissements 4 814 5 871 -18% 6 467 3 628 5 057 +28%

Investissements nets7

19 487 17 071 +14% 7 095 6 954 5 865 +21% Flux de trésorerie d'exploitation 21 473 22 462 -4% 4 696 5 421 5 691 -17% Flux de trésorerie d'exploitation ajusté 20 345 21 612 -6% 4T13 3T13 4T12 4T13
vs
4T12

Données exprimées en millions de dollars8
sauf le résultat par action et le nombre d'actions

2013 2012 2013
vs
2012 64 992 61 822 64 664 +1% Chiffre d'affaires 251 731 257 038 -2% 6 492 6 814 7 545 -14% Résultat opérationnel ajusté des secteurs 27 597 31 948 -14% 3 807 3 958 4 305 -12% Résultat opérationnel net ajusté des secteurs 15 838 17 153 -8% 3 062 3 084 3 483 -12%

- Amont

12 444 14 319 -13% 437 437 476 -8%

- Raffinage-Chimie

1 865 1 768 +5% 308 437 346 -11%

- Marketing & Services

1 529 1 066 +43% 3 358 3 597 3 943 -15% Résultat net ajusté 14 270 15 772 -10% 1,48 1,58 1,74 -15% Résultat net ajusté dilué par action (dollars) 6,28 6,96 -10% 2 276 2 275 2 270 - Nombre moyen pondéré dilué d'actions (millions) 2 272 2 267 - 2 184 3 656 3 036 -28% Résultat net part du Groupe 11 209 13 630 -18% 11 397 7 749 8 588 +33% Investissements6 34 427 29 477 +17% 920 2 897 2 031 -55% Désinvestissements 6 393 7 543 -15% 8 802 4 804 6 557 +34% Investissements nets7 25 881 21 933 +18% 9 656 9 208 7 605 +27% Flux de trésorerie d'exploitation 28 518 28 859 -1% 6 391 7 178 7 380 -13% Flux de trésorerie d'exploitation ajusté 27 020 27 767 -3%

  • Faits marquants depuis le début du quatrième trimestre 20139
  • Mise en production du champ d'Ekofisk Sud en mer du Nord norvégienne et de la phase 2 du champ de gaz à condensats d'Itaú en Bolivie
  • Lancement des développements de Vega Pleyade en Argentine, de Fort Hills au Canada, de Yamal LNG en Russie et de Shah Deniz Phase 2 en Azerbaijan
  • Découverte de pétrole et de gaz à condensats sur le puits Mirawa sur le bloc d'Harir situé dans la région du Kurdistan en Irak
  • Obtention de 20% du gisement pétrolier géant de Libra, dans le bassin de Santos au Brésil
  • Signature d'un accord pour l'acquisition d'une participation dans les découvertes majeures de gaz d'Elk et d'Antelope en Papouasie-Nouvelle Guinée
  • Extension du domaine minier avec des prises de permis d'exploration en mer profonde en Oman et en Malaisie et de gaz de schiste au Royaume-Uni
  • Cession de la participation détenue dans le pipeline d'Ocensa en Colombie et de la participation dans le bloc 15/06 en Angola
  • Finalisation de l'entrée de Qatar Petroleum International dans le capital de Total E&P Congo
  • Sélection de Total pour un projet de construction de centrale solaire en Afrique du Sud
  • Résultats de Total du quatrième trimestre 2013

> Résultats opérationnels des secteurs

Au quatrième trimestre 2013, le prix moyen du Brent a atteint 109,2 $/b, en baisse de 1% par rapport au quatrième trimestre 2012 et au troisième trimestre 2013. L'indicateur de marge européenne de raffinage ERMI s'est établi à 10,1 $/t contre 33,9 $/t au quatrième trimestre 2012 et 10,6 $/t au troisième trimestre 2013.

La parité euro-dollar s'est établie à 1,36 $/€ au quatrième trimestre 2013 contre 1,30 $/€ au quatrième trimestre 2012 et 1,32 $/€ au troisième trimestre 2013.

Dans ce contexte, le résultat opérationnel ajusté des secteurs ressort à 4 770 M€, en baisse de 18% par rapport au quatrième trimestre 201210. Exprimée en dollars, la baisse est de 14%. Cette baisse s'explique par la baisse du résultat de l'Amont par rapport au quatrième trimestre 2012 et, dans une moindre mesure, des secteurs Raffinage-Chimie et Marketing & Services.

Le taux moyen d'imposition11 des secteurs s'est établi à 55,3% au quatrième trimestre 2013 contre 51,7% au quatrième trimestre 2012, principalement en raison de la hausse du taux d'imposition de l'Amont.

Le résultat opérationnel net ajusté des secteurs a atteint 2 797 M€ contre 3 320 M€ au quatrième trimestre 2012, soit une baisse de 16%. Exprimé en dollars, le résultat opérationnel net ajusté des secteurs s'élève à 3,8 milliards de dollars (G$), en baisse de 12% par rapport au quatrième trimestre 2012, principalement en raison de la baisse du résultat de l'Amont et, dans une moindre mesure, des secteurs Raffinage-Chimie et Marketing & Services.

> Résultats nets part du Groupe

Le résultat net ajusté est de 2 467 M€ contre 3 041 M€ au quatrième trimestre 2012, soit une baisse de 19%. Exprimé en dollars, le résultat net ajusté est en baisse de 15%.

Le résultat net ajusté exclut l'effet de stock après impôt, les effets des variations de juste valeur et les éléments non-récurrents12 :

  • L'effet de stock après impôt est de -74 M€ au quatrième trimestre 2013 comparé à -312 M€ au quatrième trimestre 2012.
  • Les effets des variations de juste valeur ont été de -14 M€ au quatrième trimestre 2013 contre +10 M€ au quatrième trimestre 2012.
  • Les autres éléments non-récurrents du résultat net13 ont eu un impact de -774 M€ au quatrième trimestre 2013, constitués principalement de charges et de dépréciations associées à la restructuration d'actifs Aval en France. Au quatrième trimestre 2012, l'impact des éléments non-récurrents s'était élevé à -398 M€.

Le résultat net part du Groupe ressort à 1 605 M€ contre 2 341 M€ au quatrième trimestre 2012.

Le taux moyen d'imposition du Groupe s'établit à 56,8% au quatrième trimestre 2013 contre 52,5% au quatrième trimestre 2012, évolution en ligne avec celle du taux moyen d'imposition des secteurs telle que décrite ci-dessus.

Le résultat net ajusté dilué par action, calculé sur la base d'un nombre moyen pondéré dilué d'actions de 2 276 millions, s'élève à 1,08 euro contre 1,34 euro au quatrième trimestre 2012, soit une baisse de 19%.

Exprimé en dollars, le résultat net ajusté dilué par action est en baisse de 15% à 1,48 $.

> Investissements – désinvestissements14

Les investissements hors acquisitions, y compris variation des prêts non courants, se sont établis à 6,6 G€ (8,9 G$) au quatrième trimestre 2013 contre 5,4 G€ (7,0 G$) au quatrième trimestre 2012.

Les acquisitions ont représenté 1,4 G€ (1,9 G$) au quatrième trimestre 2013, essentiellement constituées de l'acquisition d'une participation dans le champ de Libra au Brésil, de 0,8% supplémentaire au capital de Novatek15 et de portage dans les gisements de gaz à condensats de l'Utica aux Etats-Unis.

Les cessions du quatrième trimestre 2013 se sont élevées à 242 M€ (329 M$), essentiellement constituées de la cession d'une participation dans le pipeline d'Ocensa en Colombie.

Les investissements nets16 ressortent à 6,5 G€ (8,8 G$) au quatrième trimestre 2013 contre 5,1 G€ (6,6 G$) au quatrième trimestre 2012. Ils comprennent le montant relatif à l'entrée de Qatar Petroleum International dans le capital de Total E&P Congo inclus dans le flux de trésorerie de financement.

> Flux de trésorerie

Le flux de trésorerie d'exploitation s'élève à 7 095 M€ au quatrième trimestre 2013 contre 5 865 M€ au quatrième trimestre 2012. Cette hausse s'explique essentiellement par la baisse du besoin en fonds de roulement.

Le flux de trésorerie d'exploitation ajusté17 s'établit à 4 696 M€, en baisse de 17% par rapport au quatrième trimestre 2012. Exprimé en dollars, le flux de trésorerie d'exploitation ajusté est de 6,4 G$, en baisse de 13%.

Le cash flow net du Groupe18 ressort à 628 M€ (0,9 G$) contre 808 M€ (1,0 G$) au quatrième trimestre 2012.

  • Résultats de Total en 2013

> Résultats opérationnels des secteurs

En moyenne, l'environnement pétrolier de l'amont est resté stable par rapport à l'année précédente avec un prix du Brent à 108,7 $/b contre 111,7 $/b en 2012, et un prix moyen de vente du gaz des filiales consolidées du Groupe qui a augmenté de 6% à 7,12 $/Mbtu contre 6,74 $/Mbtu en 2012. Dans l'aval en revanche, l'indicateur ERMI des marges de raffinage en Europe a affiché une nette baisse en s'établissant à 17,9 $/t en moyenne contre 36,0 $/t en 2012.
La parité euro-dollar s'est établie à 1,33 $/€ contre 1,28 $/€ en moyenne sur 2012.

Dans ce contexte, le résultat opérationnel ajusté des secteurs d'activité ressort à 20 779 M€, soit une baisse de 16% par rapport à 201219.

Exprimé en dollars, le résultat opérationnel ajusté des secteurs atteint 27,6 G$, en baisse de 14% par rapport à 2012 qui s'explique par la baisse du résultat de l'Amont, compensée partiellement par une hausse dans le Marketing & Services.

Le taux moyen d'imposition des secteurs est de 55,5% en 2013 contre 55,3% en 2012.

Le résultat opérationnel net ajusté des secteurs d'activité s'établit à 11 925 M€ contre 13 351 M€ en 2012, en baisse de 11%.

Exprimé en dollars, le résultat opérationnel net ajusté des secteurs est en baisse de 8%.

> Résultats nets part du Groupe

Le résultat net ajusté est en baisse de 12% et s'élève à 10 745 M€ contre 12 276 M€ en 2012. Exprimé en dollars, le résultat net ajusté est en baisse de 10% par rapport à 2012 à 14,3 G$.

Le résultat net ajusté exclut l'effet de stock après impôt, les effets des variations de juste valeur et les éléments non-récurrents20 :

  • L'effet de stock après impôt ressort à -549 M€ contre -157 M€ en 2012.
  • Les effets de variations de juste valeur ont été de -44 M€ en 2013 comparé à -7 M€ en 2012.
  • Les autres éléments non-récurrents du résultat net21 ont eu un impact de -1 712 M€ en 2013, constitués essentiellement de la perte nette liée à la cession de la participation dans le projet d'upgrader Voyageur au Canada, de la dépréciation des actifs Amont du Barnett aux Etats-Unis et en Syrie, de charges et de dépréciations associées à la restructuration d'actifs Aval en France, partiellement compensées par les plus-values réalisées sur les cessions de TIGF et d'actifs Amont en Italie. Les autres éléments non-récurrents s'étaient élevés à -1 503 M€ en 2012.

Le taux moyen d'imposition du Groupe s'établit à 56,8% en 2013 contre 56,5% en 2012.

Au 31 décembre 2013, le nombre dilué d'actions est de 2 276 millions contre 2 270 millions au 31 décembre 2012.

En 2013, le résultat net ajusté dilué par action, calculé sur la base d'un nombre moyen pondéré dilué d'actions de 2 272 millions, s'élève à 4,73 euros contre 5,42 euros en 2012, soit une baisse de 13%.
Exprimé en dollars, le résultat net ajusté dilué par action est de 6,28 $ contre 6,96 $ en 2012, soit une baisse de 10%.

> Investissements – désinvestissements22

Les investissements hors acquisitions, y compris variation des prêts non courants, se sont établis à 21,3 G€ (28,3 G$) en 2013 contre 18,5 G€ (23,8 G$) en 2012, cette hausse étant expliquée par l'augmentation des investissements dans l'Amont liée aux nombreux projets actuellement en développement.

Les acquisitions ont représenté 3,4 G€ (4,5 G$) en 2013, essentiellement constituées de l'acquisition d'une participation dans le champ de Libra au Brésil, de 6% supplémentaires dans le projet d'Ichthys en Australie, de 1,6% supplémentaire au capital de Novatek23, de portage dans les gisements de gaz à condensats de l'Utica aux Etats-Unis et de bonus d'entrée sur des permis d'exploration en Afrique du Sud, au Mozambique et au Brésil.

Les cessions en 2013 se sont élevées à 3,6 G€ (4,7 G$), incluant essentiellement la vente de TIGF, d'un intérêt de 25% dans le champ de Tempa Rossa en Italie, de la participation dans le projet d'upgrader Voyageur au Canada, d'activités de fertilisants et de l'ensemble des actifs Exploration et Production à Trinité-et-Tobago.

Les investissements nets ressortent à 19,5 G€ (25,9 G$) en 2013, en hausse de 14% par rapport à leur niveau de 17,1 G€ (21,9 G$) en 2012. Ils comprennent les montants relatifs à l'entrée de partenaires dans le capital de Total E&P Congo et dans le bloc 14 en Angola, inclus dans le flux de trésorerie de financement pour un total de 1,6 G€ (2,2 G$).
Exprimés en dollars, les investissements nets en 2013 sont en hausse de 18%, en raison notamment de la hausse des investissements organiques dans le secteur Amont.

> Flux de trésorerie

Le flux de trésorerie d'exploitation s'élève à 21 473 M€ (28,5 G$) en baisse de 4% par rapport à celui de 2012, en raison de l'évolution du résultat net, partiellement compensé par la variation du besoin en fonds de roulement entre les deux périodes.

Le flux de trésorerie d'exploitation ajusté24 s'établit à 20 345 M€, en baisse de 6%. Exprimé en dollars, le flux de trésorerie d'exploitation ajusté est de 27,0 G$, une diminution de 3% par rapport à 2012.

Le cash flow net25 du Groupe ressort à 1 986 M€ (2,6 G$) contre 5 391 M€ (6,9 G$) en 2012.

Le ratio de dette nette sur fonds propres s'établit à 23,3% au 31 décembre 2013 contre 21,9% au 31 décembre 201226.

  • Analyse des résultats des secteurs

Amont

> Environnement – prix de vente liquides et gaz*

4T13 3T13 4T12 4T13
vs
4T12 2013 2012 2013
vs
2012 109,2 110,3 110,1 -1% Brent ($/b) 108,7 111,7 -3% 102,5 107,2 106,4 -4% Prix moyen de vente liquides ($/b) 103,3 107,7 -4% 7,36 7,18 6,94 +6% Prix moyen de vente gaz ($/Mbtu) 7,12 6,74 +6% 74,6 77,3 77,0 -3% Prix moyen de vente des hydrocarbures ($/bep) 74,8 77,3 -3%

* filiales consolidées, hors marges fixes. A partir du premier trimestre 2012, intègre les sous/sur-enlèvements d'hydrocarbures à la valeur de marché.

> Production

4T13 3T13 4T12 4T13
vs
4T12 Productions d'hydrocarbures 2013 2012 2013
vs
2012 2 284 2 299 2 293 - Productions combinées (kbep/j) 2 299 2 300 - 1 142 1 174 1 206 -5%

- Liquides (kb/j)

1 167 1 220 -4% 6 260 6 167 5 897 +6%

- Gaz (Mpc/j)

6 184 5 880 +5%

La production d'hydrocarbures a été de 2 284 milliers de barils équivalent pétrole par jour (kbep/j) au quatrième trimestre 2013, en baisse de 0,5% par rapport à la même période de 2012. Les principales variations par rapport au quatrième trimestre 2012 sont les suivantes :

  • +1% lié aux démarrages et à la croissance des nouveaux projets,
  • -0,5% lié au déclin naturel des productions, partiellement compensé par un niveau moindre de maintenance et par la reprise de production sur Elgin-Franklin en mer du Nord et sur OML 58 au Nigeria,
  • -1% lié aux conditions de sécurité au Nigeria et en Libye, partiellement compensé par une amélioration de la situation au Yémen.

En 2013, la production d'hydrocarbures a été de 2 299 kbep/j, stable par rapport à 2012, essentiellement en raison des éléments suivants :

  • +2,5% liés aux démarrages et à la croissance des nouveaux projets,
  • -1% lié au déclin naturel des productions, partiellement compensé par la reprise de production sur Elgin-Franklin en mer du Nord et sur OML 58 au Nigeria,
  • -0,5% lié aux variations de périmètre intégrant essentiellement les cessions de participations au Nigeria, au Royaume-Uni, en Colombie et à Trinité-et-Tobago, nettes des productions correspondantes à la hausse de la participation détenue dans Novatek,
  • -1% lié aux conditions de sécurité au Nigeria et en Libye, partiellement compensé par une amélioration de la situation au Yémen.

> Réserves

Réserves au 31 décembre 2013 2012 % Réserves d'hydrocarbures (Mbep) 11 526 11 368 +1%

- Liquides (Mb)

5 413 5 686 -5%

- Gaz (Gpc)

33 026 30 877 +7%

Les réserves prouvées d'hydrocarbures établies selon les règles de la SEC (Brent à 108,2 $/b) s'élèvent à 11 526 Mbep au 31 décembre 2013. Au niveau de production moyen de 2013, la durée de vie des réserves est de plus de 13 ans.

Le taux de renouvellement des réserves prouvées27, établies selon les règles de la SEC, ressort à 119%.

Le taux de renouvellement organique des réserves prouvées28 atteint pour sa part 109%.

Fin 2013, Total possède un portefeuille solide et diversifié de réserves prouvées et probables29 représentant plus de 20 ans de durée de vie au niveau de production moyen de 2013 et des ressources30 représentant une durée de vie d'environ 50 ans.

> Résultats

Depuis le 1er juillet 2012, le secteur Amont n'intègre plus l'activité Energies Nouvelles, affectée au secteur Marketing & Services (anciennement Supply-Marketing). En conséquence, l'information des périodes comparatives antérieures à ce changement a fait l'objet d'un retraitement selon la nouvelle organisation en vigueur.

4T13 3T13 4T12 4T13
vs
4T12 En millions d'euros 2013 2012 2013
vs
2012 4 100 4 486 5 049 -19% Résultat opérationnel ajusté* 17 854 22 056 -19% 2 250 2 329 2 686 -16% Résultat opérationnel net ajusté* 9 370 11 145 -16% 516 499 350 +47%

- dont quote-part du résultat ajusté des
sociétés mises en équivalence

2 175 1 856 +17% 7 021 5 064 5 518 +27% Investissements 22 396 19 618 +14% 584 2 114 1 415 -59% Désinvestissements 4 353 2 798 +56% 5 414 4 765 4 429 +22% Flux de trésorerie d'exploitation 16 457 18 950 -13% 3 733 4 373 4 494 -17% Flux de trésorerie d'exploitation ajusté 16 575 18 306 -9%

* le détail des éléments d'ajustement figure dans les informations par secteur d'activité des états financiers.

Le résultat opérationnel net ajusté du secteur Amont s'établit à 2 250 M€ au quatrième trimestre 2013 contre 2 686 M€ au quatrième trimestre 2012, soit une baisse de 16%.

Exprimée en dollars, la baisse est de 12% et reflète principalement un mix de production moins favorable, la baisse du prix moyen de vente liquides réalisé et la hausse du taux moyen d'imposition de l'Amont.

Le taux moyen d'imposition de l'Amont ressort à 58,8%, contre 54,8% au quatrième trimestre 2012, qui avait été marqué par des éléments conjoncturels comme des ajustements de fin d'année sur impôt et une reprise de provision non fiscalisée.

Sur l'ensemble de l'année 2013, le résultat opérationnel net ajusté de l'Amont s'élève à 9 370 M€ contre 11 145 M€ en 2012, soit une baisse de 16%. Exprimé en dollars, le résultat opérationnel net ajusté de l'Amont est en baisse de 13% à 12,4 G$, en raison principalement d'un mix de production moins favorable, de la hausse des coûts techniques, en particulier des charges d'exploration, et de la hausse du taux moyen d'imposition de l'Amont. Le taux moyen d'imposition de l'Amont ressort à 60,1% en 2013 contre 58,4% l'année précédente.

Les coûts techniques des filiales consolidées, calculés conformément à l'ASC 93231, s'établissent à 26,1 $/bep en 2013 contre 22,8 $/bep en 2012, une hausse qui s'explique notamment par la hausse des amortissements des immobilisations corporelles à la suite des démarrages de grands projets, ainsi que par la hausse des dépenses d'exploration passées en charge.

La rentabilité des capitaux employés moyens (ROACE32) de l'Amont est de 14% en 2013 contre 18% en 2012.

Raffinage-Chimie

> Volumes raffinés et taux d'utilisation*

4T13 3T13 4T12 4T13
vs
4T12 2013 2012 2013
vs
2012 1 580 1 759 1 648 -4% Total volumes raffinés (kb/j) 1 719 1 786 -4% 535 696 532 +1%

- France

647 657 -2% 755 784 847 -11%

- Reste de l'Europe

797 866 -8% 290 279 269 +8%

- Reste du monde

275 263 +5% Taux d'utilisation** 73% 81% 76%

- Sur bruts traités

80% 82% 77% 86% 79%

- Sur bruts et autres charges

84% 86%

* Le résultat relatif aux raffineries en Afrique du Sud, aux Antilles françaises et en Italie est reporté dans le secteur Marketing & Services.
** sur la base de la capacité de distillation en début d'année.

Au quatrième trimestre 2013, les volumes raffinés sont en baisse de 4% par rapport au quatrième trimestre 2012. Cette baisse s'explique principalement par un grand arrêt à la raffinerie de Feyzin, un arrêt non programmé à la raffinerie d'Anvers, des mouvements sociaux dans les raffineries en France et des réductions volontaires de traitement en raison de la faiblesse des marges.
Sur l'année 2013, les volumes raffinés sont en baisse de 4% par rapport à 2012 reflétant essentiellement le grand arrêt sur la plateforme d'Anvers, un niveau élevé de maintenance à Donges, des réductions volontaires de traitement en raison de la faiblesse des marges en fin d'année et la fermeture de la raffinerie de Rome à la fin du troisième trimestre 2012.

> Résultats

4T13 3T13 4T12 4T13
vs
4T12 En millions d'euros
(sauf l'indicateur de marge ERMI) 2013 2012 2013
vs
2012 10,1 10,6 33,9 -70% Indicateur de marges de raffinage européennes ERMI ($/t) 17,9 36,0 -50% 300 262 388 -23% Résultat opérationnel ajusté* 1 329 1 455 -9% 321 330 367 -13% Résultat opérationnel net ajusté* 1 404 1 376 +2% 118 119 92 +28%

  • dont Chimie de spécialités

440 383 +15% 709 415 573 +24% Investissements 2 039 1 944 +5% 32 8 101 -68% Désinvestissements 275 304 -10% 1 356 840 502 +170% Flux de trésorerie d'exploitation 3 211 2 127 +51% 611 493 672 -9% Flux de trésorerie d'exploitation ajusté 2 239 2 170 +3%

* le détail des éléments d'ajustement figure dans les informations par secteur d'activité des états financiers.

L'indicateur de marges de raffinage européennes s'établit à 10,1 $/t sur le trimestre, soit une baisse de 70% par rapport au niveau de 33,9 $/t affiché au quatrième trimestre 2012. Sur l'année 2013, l'ERMI atteint 17,9 $/t, soit une baisse de 50% par rapport à 2012. Les marges pétrochimiques sont restées à un niveau élevé, en particulier aux Etats-Unis.

Le résultat opérationnel net ajusté du Raffinage-Chimie s'élève à 321 M€ au quatrième trimestre 2013, contre 367 M€ au quatrième trimestre 2012.
Exprimé en dollars, le résultat opérationnel net ajusté du secteur ressort à 437 M$ contre 476 M$ au quatrième trimestre 2012. Cette baisse du résultat s'explique essentiellement par la dégradation de l'environnement du raffinage, partiellement compensée par l'amélioration des marges pétrochimiques et par l'impact des plans d'efficacité, notamment d'économies de coûts fixes, entre les deux périodes.

Sur l'ensemble de l'année 2013, le résultat opérationnel net ajusté du secteur Raffinage-Chimie est de 1 404 M€ en hausse par rapport à 1 376 M€ en 2012.
Exprimé en dollars, le résultat opérationnel net ajusté du secteur atteint 1,9 G$, en hausse de 5% par rapport à 2012 alors que les marges de raffinage sont en baisse de 50%. Cette hausse s'explique d'une part par les effets concrets des plans de synergies et d'efficacité opérationnelle et d'autre part par un environnement de la pétrochimie plus favorable, ayant permis de compenser la forte dégradation des marges de raffinage en Europe.

Par ailleurs, la plateforme intégrée de Satorp en Arabie saoudite a réalisé ses premières expéditions, après la mise en route réussie de ses premières unités.

Le ROACE33 du Raffinage-Chimie est de 9%, stable par rapport à 2012.

Marketing & Services

> Ventes de produits raffinés

4T13 3T13 4T12 4T13
vs
4T12

Ventes en kb/j*

2013 2012

2013
vs
2012

1 150 1 144 1 123 +2% Europe 1 138 1 160 -2% 605 599 583 +4% Reste du monde 611 550 +11% 1 755 1 743 1 706 +3% Total des ventes de Marketing & Services 1 749 1 710 +2%

* hors négoce international (Trading) et ventes massives Raffinage et y compris quote-part dans TotalErg.

Les volumes de vente sont en hausse de 3% au quatrième trimestre 2013 par rapport au quatrième trimestre 2012. Cette hausse est tirée en particulier par les zones Amériques, Afrique et Moyen-Orient.

Globalement sur l'année 2013, la hausse des volumes de vente de 2% par rapport à 2012 s'explique par une progression en Afrique et en Amérique partiellement compensée par un recul en Europe.

> Résultats

Depuis le 1er juillet 2012, le secteur Marketing & Services (anciennement Supply-Marketing) intègre l'activité Energies Nouvelles. En conséquence, l'information des périodes comparatives antérieures à ce changement a fait l'objet d'un retraitement selon la nouvelle organisation en vigueur.

4T13 3T13 4T12 4T13
vs
4T12 En millions d'euros 2013 2012 2013
vs
2012 20 847 21 074 21 669 -4% Chiffre d'affaires hors Groupe 83 481 86 614 -4% 370 398 382 -3% Résultat opérationnel ajusté* 1 596 1 355 +18% 226 330 267 -15% Résultat opérationnel net ajusté* 1 151 830 +39% 18 (7) 14 +29%

- dont Energies Nouvelles

(2) (169) na 610 326 508 +20% Investissements 1 365 1 301 +5% 47 44 46 +2% Désinvestissements 141 152 -7% 318 1 287 1 024 -69% Flux de trésorerie d'exploitation 1 926 1 132 +70% 422 472 353 +20% Flux de trésorerie d'exploitation ajusté 1 853 1 192 +55%

* le détail des éléments d'ajustement figure dans les informations par secteur d'activité des états financiers.

Le chiffre d'affaires hors Groupe du secteur Marketing & Services s'est établi à 20,8 G€ au quatrième trimestre 2013, en baisse de 4% par rapport à celui du quatrième trimestre 2012.

Le résultat opérationnel net ajusté du secteur ressort en baisse à 226 M€ contre 267 M€ au quatrième trimestre 2012, reflétant des marges en retrait sur les marchés européens.

Sur l'ensemble de l'année 2013, le chiffre d'affaires hors Groupe du secteur Marketing & Services s'établit à 83,5 G€, en baisse de 4% par rapport à 2012.

Le résultat opérationnel net ajusté du secteur Marketing & Services en 2013 s'élève à 1 151 M€ contre 830 M€ en 2012, soit une progression de 39%. Cette hausse reflète essentiellement l'amélioration de la performance dans les Energies Nouvelles, dont le résultat était nettement déficitaire pendant l'année 2012, ainsi que la progression globale dans le marketing de produits pétroliers tirée en particulier par les marchés émergents.

Le ROACE34 du Marketing & Services est de 16% en 2013 contre 12% en 2012.

  • Comptes de TOTAL S.A.

Le bénéfice de TOTAL S.A., société mère, s'établit à 6 031 M€ en 2013 contre 6 520 M€ en 2012.

  • Proposition de dividende

Le Conseil d'administration, après avoir arrêté les comptes, a décidé de proposer à l'Assemblée générale des actionnaires du 16 mai 2014 la distribution d'un dividende de 2,38 euros par action au titre de 2013, qui comprend un solde sur dividende en hausse de 3,4%35. Compte tenu des acomptes trimestriels votés par le Conseil d'administration au titre des trois premiers trimestres 2013, le solde du dividende au titre de l'année 2013 s'élèverait à 0,61 € par action et serait payé en numéraire le 5 juin 2014.

Le taux de distribution de Total en 2013, calculé sur la base du résultat net ajusté, ressortirait ainsi à 50%.

  • Synthèse et perspectives

Le ROACE en 2013 est de 13% pour le Groupe, contre 16% en 2012. La rentabilité des capitaux propres s'établit à 15% en 2013, contre 18% en 2012.

Après un pic à 28 milliards de dollars atteint en 2013, le budget d'investissements organiques est ramené à 26 milliards de dollars en 2014, dont plus de 80% seront consacrés à l'Amont. Par ailleurs, tous les secteurs du Groupe sont mobilisés pour maitriser leurs investissements et réduire leurs coûts opératoires en continuant d'accorder la priorité absolue aux impératifs de sécurité.

Sur le montant de 15 à 20 milliards de dollars de cessions annoncé sur la période 2012-14, le Groupe a d'ores et déjà cédé 13 milliards de dollars d'actifs à fin 201336. Les projets de cessions en cours de négociation et à l'étude doivent permettre d'atteindre l'objectif fixé en 2014, et éventuellement de le dépasser.

Dans l'Amont, Total confirme ses objectifs de croissance de production de 2,6 millions de barils équivalents par jour en 2015 et un potentiel de 3 millions de barils équivalents par jour en 2017. Les projets contribuant à ce potentiel sont désormais en quasi-totalité en production ou en phase de développement. En 2014, après l'expiration de la licence d'Adco, les productions bénéficieront du ramp-up des projets récemment démarrés et du démarrage des projets opérés de CLOV en Angola, de Laggan-Tormore au Royaume-Uni et d'Ofon Phase 2 au Nigeria.

Total poursuit son programme d'exploration ambitieux avec un budget stable à 2,8 milliards de dollars. Ce programme comprend en particulier des forages à forts enjeux au Brésil, dans le bassin de la Kwanza en Angola, en Côte d'Ivoire et en Afrique du Sud.

Dans le Raffinage-Chimie, les gains de productivité et synergies dégagés par la restructuration en cours devraient se poursuivre en 2014 et contribuer, à environnement constant, à l'augmentation de la rentabilité du secteur. L'année 2014 sera également marquée par le démarrage des dernières unités de Satorp à Jubail en Arabie saoudite, rendant cette nouvelle plateforme intégrée pleinement opérationnelle.

Le Marketing & Services développera ses positions sur les marchés les plus porteurs et continuera d'optimiser ses positions en Europe. Les Energies Nouvelles, à l'équilibre en 2013, devraient continuer de bénéficier des efforts permanents de SunPower en matière de productivité, de développement et d'innovation.

Le Groupe confirme son engagement en faveur d'une politique compétitive de retour à l'actionnaire, en cohérence avec ses objectifs de croissance durable.

Afin de rendre plus lisibles les informations financières du Groupe et de mieux refléter la performance de ses activités, principalement réalisées en dollar US, Total a décidé de changer, à compter du 1er janvier 2014, la monnaie de présentation de ses états financiers consolidés de l'euro au dollar US. Les comptes sociaux de Total S.A., société mère du Groupe, restent établis en euro. Le dividende versé demeure donc fixé en euro.

Depuis le début de l'année, l'environnement reste favorable dans l'amont tandis que les marges de raffinage ont continué de se dégrader fortement en Europe.

■ ■ ■

Pour écouter en direct la présentation en anglais uniquement de Christophe de Margerie aux analystes financiers qui se tiendra ce jour à Londres à 14h00 (heure de Londres), vous pouvez consulter les informations fournies sur le site du Groupe www.total.com ou composer le +33 (0) 1 76 75 36 28. Pour réécouter cette conférence jusqu'au 11 mars 2014, vous pouvez consulter les informations fournies sur le site ou composer le +33 (0) 1 72 00 15 00 (code d'accès 284 949 #).

Ce communiqué de presse présente les résultats de l'exercice 2013, issus des comptes consolidés de TOTAL S.A. au 31 décembre 2013. Les procédures d'audit par les Commissaires aux Comptes sont en cours. Ce document ne constitue pas le rapport financier annuel au sens de L.451-1-2 du Code monétaire et financier.

Ce document peut contenir des informations prospectives sur le Groupe (notamment des objectifs et tendances), ainsi que des déclarations prospectives (forward-looking statements) au sens du Private Securities Litigation Reform Act de 1995, concernant notamment la situation financière, les résultats d'opérations, les activités et la stratégie industrielle de TOTAL. Ces données ne constituent pas des prévisions au sens du règlement européen n°809/2004.
Les informations et déclarations prospectives contenues dans ce document sont fondées sur des données et hypothèses économiques formulées dans un contexte économique, concurrentiel et réglementaire donné. Elles peuvent, s'avérer inexactes dans le futur et sont dépendantes de facteurs de risques susceptibles de donner lieu à un écart significatif entre les résultats réels et ceux envisagés, tels que notamment la variation des taux de change, le prix des produits pétroliers, la capacité d'effectuer des réductions de coûts ou des gains d'efficacité sans perturbation inopportune des opérations, les considérations de réglementations environnementales et des conditions économiques et financières générales. De même, certaines informations financières reposent sur des estimations notamment lors de l'évaluation de la valeur recouvrable des actifs et des montants des éventuelles dépréciations d'actifs.

Ni TOTAL ni aucune de ses filiales ne prennent l'engagement ou la responsabilité vis-à-vis des investisseurs ou toute autre partie prenante de mettre à jour ou de réviser, en particulier en raison d'informations nouvelles ou événements futurs, tout ou partie des déclarations, informations prospectives, tendances ou objectifs contenus dans ce document. Des informations supplémentaires concernant les facteurs, risques et incertitudes susceptibles d'avoir un effet sur les résultats financiers ou les activités du Groupe sont par ailleurs disponibles dans les versions les plus actualisées du Document de référence déposé par la Société auprès de l'Autorité des marchés financiers et du Form 20-F déposé par la Société auprès de la United States Securities and Exchange Commission (« SEC »).

L'information financière sectorielle est présentée selon les principes identiques à ceux du reporting interne et reproduit l'information sectorielle interne définie pour gérer et mesurer les performances de TOTAL. Les indicateurs de performance excluant les éléments d'ajustement, tels que le résultat opérationnel ajusté, le résultat opérationnel net ajusté et le résultat net ajusté, sont destinés à faciliter l'analyse de la performance financière et la comparaison des résultats entre périodes. Les éléments d'ajustement comprennent :
(i) les éléments non récurrents
En raison de leur caractère inhabituel ou particulièrement significatif, certaines transactions qualifiées « d'éléments non récurrents » sont exclues des informations par secteur d'activité. En général, les éléments non récurrents concernent des transactions qui sont significatives, peu fréquentes ou inhabituelles. Cependant, dans certains cas, des transactions telles que coûts de restructuration ou cessions d'actifs, qui ne sont pas considérées comme représentatives du cours normal de l'activité, peuvent être qualifiées d'éléments non récurrents, bien que des transactions similaires aient pu se produire au cours des exercices précédents, ou risquent de se reproduire lors des exercices futurs.
(ii) l'effet de stock
Les résultats ajustés des secteurs Raffinage-Chimie et Marketing & Services sont communiqués selon la méthode du coût de remplacement. Cette méthode est utilisée afin de mesurer la performance des secteurs et de faciliter la comparabilité de leurs résultats avec ceux des principaux concurrents du Groupe.
Dans la méthode du coût de remplacement, proche du LIFO (Last In, First Out), la variation de la valeur des stocks dans le compte de résultat est déterminée par référence au différentiel de prix fin de mois d'une période à l'autre ou par référence à des prix moyens de la période selon la nature des stocks concernés et non par la valeur historique des stocks. L'effet de stock correspond à la différence entre les résultats calculés selon la méthode FIFO (First In, First Out) et les résultats selon la méthode du coût de remplacement.
(iii) l'effet des variations de juste valeur
A compter du 1er janvier 2011, l'effet des variations de juste valeur présenté en éléments d'ajustement correspond, pour certaines transactions, à des différences entre la mesure interne de la performance utilisée par la Direction Générale de TOTAL et la comptabilisation de ces transactions selon les normes IFRS.
Les normes IFRS prévoient que les stocks de trading soient comptabilisés à leur juste valeur en utilisant les cours spot de fin de période. Afin de refléter au mieux la gestion par des transactions dérivées de l'exposition économique liée à ces stocks, les indicateurs internes de mesure de la performance intègrent une valorisation des stocks de trading en juste valeur sur la base de cours forward.
Par ailleurs, dans le cadre de ses activités de trading, TOTAL conclut des contrats de stockage dont la représentation future est enregistrée en juste valeur dans la performance économique interne du Groupe, mais n'est pas autorisée par les normes IFRS.

Dans ce cadre, les résultats ajustés (résultat opérationnel ajusté, résultat opérationnel net ajusté, résultat net ajusté) se définissent comme les résultats au coût de remplacement, hors éléments non récurrents, hors effet des variations de juste valeur.

Les chiffres présentés en dollars sont obtenus à partir des chiffres en euros convertis sur la base des taux de change moyen euro/US dollar (€-$) des périodes concernées et ne résultent pas d'une comptabilité tenue en dollars.

Avertissement aux investisseurs américains - La SEC autorise les sociétés pétrolières et gazières sous son autorité à publier séparément les réserves prouvées, probables et possibles qu'elles auraient identifiées conformément aux règles de la SEC. Cette présentation peut contenir certains termes que les recommandations de la SEC nous interdisent strictement d'utiliser dans les documents officiels qui lui sont adressés, comme notamment les termes "réserves potentielles" ou "ressources". Tout investisseur américain est prié de se reporter à la Form 20-F publiée par TOTAL, File N ° 1-10888, disponible au 2, Place Jean Millier – Arche Nord Coupole/Regnault - 92078 Paris-La Défense Cedex, France ou sur notre site Internet www.total.com. Ce document est également disponible auprès de la SEC en appelant le 1-800-SEC-0330 ou sur le site Internet de la SEC : www.sec.gov.

Principales données opérationnelles des secteurs
du quatrième trimestre et de l'année 2013

  • Amont

4T13 3T13 4T12 4T13
vs
4T12 Production combinée liquides/gaz
par zone géographique (kbep/j) 2013 2012 2013
vs
2012 405 386 421 -4% Europe 392 427 -8% 644 656 701 -8% Afrique 670 713 -6% 522 553 482 +8% Moyen-Orient 536 493 +9% 75 77 67 +12% Amérique du Nord 73 69 +6% 149 172 175 -15% Amérique du Sud 166 182 -9% 242 235 227 +7% Asie Pacifique 235 221 +6% 247 220 220 +12% CEI 227 195 +16% 2 284 2 299 2 293 - Production totale 2 299 2 300 - 692 697 624 +11% Dont filiales mises en équivalence 687 611 +12% T13 3T13 4T12 4T13
vs
4T12 Production de liquides
par zone géographique (kb/j) 2013 2012 2013
vs
2012 180 170 185 -3% Europe 168 197 -15% 503 527 568 -11% Afrique 531 574 -7% 314 335 312 +1% Moyen-Orient 324 311 +4% 28 29 26 +8% Amérique du Nord 28 25 +12% 50 53 57 -12% Amérique du Sud 54 59 -8% 27 30 28 -4% Asie Pacifique 30 27 +11% 40 30 30 +33% CEI 32 27 +19% 1 142 1 174 1 206 -5% Production totale 1 167 1 220 -4% 323 331 307 +5% Dont filiales mises en équivalence 325 308 +6% 4T13 3T13 4T12 4T13
vs
4T12 Production de gaz
par zone géographique (Mpc/j) 2013 2012 2013
vs
2012 1 242 1185 1 270 -2% Europe 1 231 1 259 -2% 690 654 654 +6% Afrique 699 705 -1% 1 139 1212 930 +22% Moyen-Orient 1 155 990 +17% 261 269 228 +14% Amérique du Nord 256 246 +4% 554 667 657 -16% Amérique du Sud 627 682 -8% 1 258 1 151 1 127 +12% Asie Pacifique 1 170 1 089 +7% 1 116 1 029 1 031 +8% CEI 1 046 909 +15% 6 260 6 167 5 897 +6% Production totale 6 184 5 880 +5% 1 995 2 002 1 712 +17% Dont filiales mises en équivalence 1 955 1 637 +19% 4T13 3T13 4T12 4T13
vs
4T12 Gaz Naturel Liquéfié 2013 2012 2013
vs
2012 3,35 3,01 2,73 +23% Ventes de GNL* (Mt) 12,13 11,42 +6%

* ventes part Groupe, hors trading ; données des périodes 2012 retraitées pour corriger les estimations des volumes de Bontang en Indonésie avec le coefficient SEC 2012.

  • Aval (Raffinage-Chimie et Marketing & Services)

4T13 3T13 4T12

4T13

vs 4T12

Ventes de produits raffinés par zone géographique (kb/j)* 2013 2012

2013

vs 2012

1 945 2 004 1 964 -1% Europe 1 975 2 018 -2% 496 430 413 +20% Afrique 454 404 +12% 473 490 435 +9% Amériques 497 480 +4% 546 397 531 +3% Reste du monde 492 501 -2% 3 460 3 321 3 343 +3% Total des ventes 3 418 3 403 - 505 496 545 -7% Dont ventes massives raffinage 514 532 -3% 1 200 1 082 1 092 +10% Dont négoce international 1 155 1 161 -1%

* y compris quote-part dans TotalErg.

Éléments d'ajustement

  • Eléments d'ajustement du résultat opérationnel

4T13 3T13 4T12 En millions d'euros 2013 2012 (422) (772) (826) Eléments non-récurrents du résultat opérationnel (1 237) (2 342) (282) - 62

- Charges de restructuration

(284) (2) (132) (656) (340)

- Dépréciations exceptionnelles

(792) (1 474) (8) (116) (548)

- Autres éléments

(161) (866) (90) (43) (462) Effet de stock : écart FIFO / coût de remplacement (802) (234) (17) (9) 13 Effet des variations de juste valeur (56) (9) (529) (824) (1 275) Total des éléments d'ajustement du résultat opérationnel (2 095) (2 585)

  • Eléments d'ajustement du résultat net part du Groupe

4T13 3T13 4T12 En millions d'euros 2013 2012 (774) 76 (398) Eléments non-récurrents du résultat net (part du groupe) (1 712) (1 503) - 888 226

- Plus-value de cession

(72) 581 (386) (16) (4)

- Charges de restructuration

(428) (77) (136) (447) (337)

- Dépréciations exceptionnelles

(586) (1 112) (252) (349) (283)

- Autres éléments

(626) (895) (74) (24) (312) Effet de stock : écart FIFO / coût de remplacement, net d'impôt (549) (157) (14) (7) 10 Effet des variations de juste valeur (44) (7) (862) 45 (700) Total des éléments d'ajustement du résultat net (2 305) (1 667)

Taux d'imposition

4T13 3T13 4T12 Taux moyen d'impôt* 2013 2012 58,8% 60,1% 54,8% Amont 60,1% 58,4% 56,8% 55,8% 52,5% Groupe 56,8% 56,5%

* impôt sur le résultat opérationnel net ajusté / (résultat opérationnel net ajusté – quote-part du résultat des sociétés mises en équivalence – dividendes reçus des participations + impôt sur le résultat opérationnel net ajusté).

Investissements - Désinvestissements

4T13 3T13 4T12 4T13
vs
4T12 En millions d'euros 2013 2012 2013
vs
2012 6 555 4 964 5 360 +22% Investissements hors acquisitions* 21 312 18 516 +15% 285 328 380 -25%

- dont exploration capitalisée

1 371 1 352 +1% 484 176 (181) na

- dont variations des prêts non courants**

946 664 +42% 1 385 549 578 x2,4 Acquisitions 3 368 3 142 +7% 7 940 5 513 5 938 +34% Investissements yc acquisitions* 24 680 21 658 +14% 242 1 849 881 -73% Cessions 3 572 4 586 -22% 1 231 36 - na Autres opérations avec des intérêts minoritaires 1 621 1 na 6 467 3 628 5 057 +28% Investissements nets*** 19 487 17 071 +14% 4T13 3T13 4T12 4T13
vs
4T12 Exprimé en millions de dollars**** 2013 2012 2013
vs
2012 8 921 6 573 6 950 +29% Investissements hors acquisitions* 28 304 23 789 +19% 388 434 493 -21%

- dont exploration capitalisée

1 821 1 737 +5% 659 233 (235) na

- dont variations des prêts non courants**

1 256 853 +47% 1 885 727 749 x2,5 Acquisitions 4 473 4 037 +11% 10 806 7 300 7 700 +40% Investissements yc acquisitions* 32 778 27 826 +18% 329 2 448 1 142 -71% Cessions 4 744 5 892 -19% 1 675 48 - na Autres opérations avec des intérêts minoritaires 2 153 1 na 8 802 4 804 6 557 +34% Investissements nets*** 25 881 21 933 +18%

* y compris variations des prêts non courants.
** inclut les investissements nets dans les sociétés mises en équivalence et non consolidées + flux net des prêts aux salariés.
*** Investissements nets = investissements y compris acquisitions – cessions – autres opérations avec des intérêts minoritaires.
**** chiffres en dollars obtenus à partir des chiffres en euros convertis sur la base du taux de change moyen €-$ de la période.

Ratio dette nette sur capitaux propres

en millions d'euros 31/12/2013 30/09/2013 31/12/2012 Dettes financières courantes 8 116 8 209 11 016 Actifs financiers courants nets (260) (297) (1 386) Actifs et passifs financiers destinés à être cédés ou échangés (130) (42) 756 Dettes financières non courantes 25 069 25 128 22 274 Instruments de couverture des dettes financières non courantes (1 028) (1 362) (1 626) Trésorerie et équivalents de trésorerie (14 647) (14 891) (15 469) Dette nette 17 120 16 745 15 565 Capitaux propres – part du Groupe 72 629 72 484 71 185 Répartition du résultat sur la base des actions existantes à la clôture (1 362) (1 313) (1 299) Intérêts ne conférant pas le contrôle 2 281 1 724 1 280 Capitaux propres retraités 73 548 72 895 71 166 Ratio dette nette sur capitaux propres 23,3% 23,0% 21,9%

Sensibilités 2014*

Scénario Variation

Impact sur
le résultat
opérationnel
ajusté (e)

Impact sur
le résultat
opérationnel net
ajusté (e)

Dollar 1,30 $/€ +0,1 $ par € -1,65 G€ -0,95 G€ Brent 100 $/b +1 $/b +0,30 G$ +0,15 G$ Marges de raffinage européennes ERMI 30 $/t +1 $/t +0,08 G$ +0,05 G$

* sensibilités mises à jour une fois par an, à l'occasion de la publication des résultats du quatrième trimestre de l'année précédente. Les sensibilités indiquées sont des estimations préparées sur la base de la vision actuelle de TOTAL de son portefeuille 2014. Les résultats réels peuvent varier significativement des estimations qui résulteraient de l'application de ces sensibilités.

Les impacts de la sensibilité €-$ sur le résultat opérationnel ajusté et sur le résultat opérationnel net ajusté sont attribuables à l'Amont pour respectivement environ 80% et 70%. Les impacts restants proviennent essentiellement du Raffinage-Chimie.

Rentabilité des capitaux employés moyens

  • Période du 1er janvier 2013 au 31 décembre 2013

en millions d'euros

Amont

Raffinage

-Chimie

Marketing
& Services

Groupe

Résultat opérationnel net ajusté

9 370

1 404

1 151

11 452

Capitaux mis en œuvre au 31/12/2012*

63 862

15 726

6 986

84 152

Capitaux mis en œuvre au 31/12/2013*

69 266

14 297

7 259

88 739

ROACE 14,1% 9,4% 16,2% 13,2%

  • Période du 1er octobre 2012 au 30 septembre 2013

en millions d'euros

Amont

Raffinage

-Chimie

Marketing
& Services

Groupe

Résultat opérationnel net ajusté

9 806

1 450

1 192

12 032

Capitaux mis en œuvre au 30/09/2012*

62 707

15 857

7 600

83 551

Capitaux mis en œuvre au 30/09/2013*

67 487

15 443

6 833

87 578

ROACE 15,1% 9,3% 16,5% 14,1%

  • Période du 1er janvier 2012 au 31 décembre 2012

en millions d'euros

Amont

Raffinage

-Chimie

Marketing
& Services

Groupe

Résultat opérationnel net ajusté

11 145

1 376

830

12 927

Capitaux mis en œuvre au 31/12/2011*

56 910

15 454

6 852

79 976

Capitaux mis en œuvre au 31/12/2012*

63 862

15 726

6 986

84 152

ROACE 18,5% 8,8% 12,0% 15,8%

* au coût de remplacement (retraités de l'effet de stock après impôts).

1 Conformément à l'application de la norme IAS19 révisée applicable au 1er janvier 2013, les informations comparatives de l'année 2012 ont été retraitées sans impact significatif sur les résultats (voir note 1 de l'annexe aux comptes consolidés).
2 Définition des résultats ajustés en page 2 - chiffres en dollars obtenus à partir des chiffres en euros convertis sur la base du taux de change moyen €-$ de la période : 1,3610 $/€ au quatrième trimestre 2013, 1,2967 $/€ au quatrième trimestre 2012, 1,3242 $/€ au troisième trimestre 2013, 1,3281 $/€ en 2013 et 1,2848 $/€ en 2012.
3 Part du Groupe. Le résultat net part du Groupe pour le quatrième trimestre 2013 est de 1 605 M€.
4 Sous réserve de l'approbation par l'Assemblée générale du 16 mai 2014, détachement du solde du dividende le 2 juin 2014.
5 Les résultats ajustés se définissent comme les résultats au coût de remplacement, hors éléments non-récurrents et hors effet des variations de juste valeur. Le flux de trésorerie d'exploitation ajusté se définit comme le flux de trésorerie d'exploitation avant variation du besoin en fonds de roulement au coût de remplacement. Le détail des éléments d'ajustement figure en page 20 et la méthode du coût de remplacement est explicitée en page 17.
6 Y compris acquisitions.
7 Investissements nets = investissements y compris acquisitions – cessions – autres opérations avec des intérêts minoritaires.
8 Chiffres en dollars obtenus à partir des chiffres en euros convertis sur la base du taux de change moyen €-$ de la période.
9 Certaines des transactions mentionnées dans les faits marquants restent soumises à l'accord des autorités ou à la réalisation de conditions suspensives selon les termes des accords.
10 Les éléments non-récurrents du résultat opérationnel des secteurs d'activité ont eu un impact de -422 M€ au quatrième trimestre 2013. Ils avaient eu un impact de -826 M€ au quatrième trimestre 2012.
11 Il se définit de la manière suivante : (impôt sur le résultat opérationnel net ajusté) / (résultat opérationnel net ajusté – quote-part du résultat des sociétés mises en équivalence – dividendes reçus des participations + impôt sur le résultat opérationnel net ajusté).
12 Ces éléments d'ajustement sont explicités page 17.
13 Le détail des calculs est disponible en page 20.
14 Le détail des investissements figure page 21.
15 L'intérêt du Groupe au capital de Novatek atteint 17,0% à fin 2013.
16 Investissements nets = investissements y compris acquisitions et variation des prêts non courants – cessions – autres opérations avec des intérêts minoritaires.
17 Flux de trésorerie d'exploitation au coût de remplacement, avant variation du besoin en fonds de roulement.
18 Cash flow net = flux de trésorerie d'exploitation – investissements nets (y compris les autres opérations avec des intérêts minoritaires).
19 Les éléments non-récurrents du résultat opérationnel des secteurs d'activités ont eu un impact de -1 237 M€ en 2013. Ils avaient eu un impact de -2 342 M€ en 2012.
20 Ces éléments d'ajustement sont explicités page 17.
21 Le détail des calculs est disponible en page 20.
22 Le détail des investissements figure page 21.
23 L'intérêt du Groupe au capital de Novatek atteint 17,0% à fin 2013.
24 Flux de trésorerie d'exploitation au coût de remplacement, avant variation du besoin en fonds de roulement.
25 Cash flow net = flux de trésorerie d'exploitation – investissements nets (y compris les autres opérations avec des intérêts minoritaires).
26 Le détail du calcul est disponible en page 22.
27 Variation des réserves hors productions : i.e. (révisions + découvertes, extensions + acquisitions – cessions) / productions de la période.
28 Taux de renouvellement dans un environnement de prix constant, pour un prix du baril de 111,13 $/b, si l'on exclut les acquisitions et les cessions.
29 En se limitant aux réserves prouvées et probables couvertes par des contrats d'exploration-production, sur des champs ayant déjà été forés et pour lesquels les études techniques mettent en évidence un développement économique dans un environnement de Brent à 100 $/b, y compris les projets développés par des techniques minières.
30 Réserves prouvées et probables et ressources contingentes (quantités moyennes potentiellement récupérables des accumulations connues, Society of Petroleum Engineers - 03/07).
31 FASB Accounting Standards Codification Topic 932, Extractive industries – Oil and Gas.
32 Calculé sur la base du résultat opérationnel net ajusté et des capitaux employés moyens au coût de remplacement, le détail du calcul est disponible en page 23.
33 Calculé sur la base du résultat opérationnel net ajusté et des capitaux employés moyens au coût de remplacement, le détail du calcul est disponible en page 23.
34 Calculé sur la base du résultat opérationnel net ajusté et des capitaux employés moyens au coût de remplacement, le détail du calcul est disponible en page 23.
35 Le détachement du solde du dividende aura lieu le 2 juin 2014.
36 Y compris les autres opérations avec des intérêts minoritaires.

TOTAL
2, place Jean Millier
Arche Nord Coupole/Regnault
92 400 Courbevoie France
Tel. : (33) 1 47 44 58 53
Fax : (33) 1 47 44 58 24

Martin DEFFONTAINES
Karine KACZKA
Magali PAILHE
Patrick GUENKEL
ou
Robert HAMMOND (U.S.)
Tel. : (1) 713-483-5070
Fax : (1) 713-483-5629

TOTAL S.A.
Capital 5 944 195 400 euros
542 051 180 R.C.S. Nanterre

www.total.com

Business Wire